Le français à luniversité

Du jeu dans les langues

Patrick Chardenet

Texte intégral

1Imaginez une transaction dans laquelle, à l’instant exact où vous montrez l’objet proposé, celui-ci ne vous appartient déjà plus sans que vous soyez rétribué. Quel est ce marché de dupe ? Quelle économie soutient cette désappropriation ? Tout simplement l’économie des échanges langagiers. Il y a du jeu dans la langue, à la fois parce que ses mécanismes n’ont rien d’une mécanique, que les espaces entre ses engrenages autorisent aussi bien la précision que l’ambiguïté, la rigueur que le plaisir, et parce que la parole énoncée par un locuteur est immédiatement interprétée par l’interlocuteur. Pourquoi ne pas tirer partie de ce superbe handicap pour favoriser l’apprentissage par la créativité en contexte universitaire ? Haydée Silva nous rappelle que la notion de « jeu est avant tout un fait sémiotique inscrit dans le social ». Le jeu concilie liberté, contraintes, autonomie et intégration des acteurs, comme le montre l’approche stratégique en sociologie des organisations. C’est là un vaste domaine de recherche en didactique.

2Si le jeu dans la langue autorise de nombreuses combinaisons créatives, le jeu entre les langues permet de traduire une langue dans une autre ; par ailleurs, il sépare. Ressemblance, dissemblance, continuum. La pluralité des langues hante le travail de la littérature (mélange de langues dans le texte, déclarations et rejets d’appartenance, intertextualité multilingue), où se fragmentent et s’interpénètrent les identités culturelles et le sentiment d’appartenance. Elle interroge les responsables de programmes de formation par le bouleversement des flux démolinguistiques et l’explosion de la cybercommunication. La lente construction des savoirs qui se légitiment par leurs méthodes de recherche et d’enseignement a produit des départements universitaires de langues séparés, qui sont devenus concurrents, favorisant ainsi un apartheid académique. Le Forum mondial Hautes Études et Recherches pour les Apprentissages dans les Centres de Langues de l’Enseignement Supérieur rassemble les centres universitaires d’enseignement des langues où l’on enseigne le français, pour favoriser l’interaction professionnelle entre des enseignants qui font le même métier, quelle que soit la langue. Son président, Serge Borg, montre comment ces structures, qui constituent désormais des composantes incontournables des universités, se fédèrent dans plusieurs pays et se rassemblent dans un forum mondial.

3Douze notes de lectures viennent compléter ce numéro. Elles rendent compte de la productivité internationale des recherches synchroniques et diachroniques sur l’écriture, le texte, la langue, l’enseignement-apprentissage et la diffusion.

Haut de page

Pour citer

Patrick Chardenet, Du jeu dans les langues
Le français à l'université , 14-01 | 2009
Mise en ligne le: 30 janvier 2012, consulté le: 25 mai 2019

Haut de page

Auteur

Patrick Chardenet

Du même auteur

Haut de page