Le français à luniversité

Aux racines du Proche-Orient ou Manarades

Patrick Chardenet

Référence de l'oeuvre:

Hammad, Manar, (2003), Aux racines du Proche-Orient ou Manarades, Librairie orientaliste Paul Geuthner, Paris, 337 pages.

Texte intégral

Image1

1Certains types d’écrits sont à la marge des genres (le scénario pour la littérature, l’essai pour le discours scientifique). Parfois, ils sont inclassables ; parfois, ils forment une classe à part entière. E. Landowski a bien raison de rappeler, dans la préface de cet ouvrage, les Mythologies de Roland Barthes. Il aurait aussi bien pu citer Umberto Eco et sa Guerre du faux (entre autres œuvres). Ces livres, comme celui-ci, fourmillent d’érudition convoquée à bon escient, d’intelligence et de finesse d’analyse.

2Un corpus d’échanges dans un forum entre deux cultures, l’arabe (surtout levantine) et la française, fournit à Manar Hammad un objet d’investigation sémiotique. Suivant une organisation textuelle originale, « la quête du sujet » revient entre les chapitres, qui sont destinés à arpenter les signes dans les espaces physique, religieux, social. Le prétexte d’un objet du quotidien ou artistique, d’une situation sociale, d’une expression, nous plonge dans les cultures, les langues. Il se construit ainsi un espace et une histoire par le truchement du souvenir d’un parcours individuel, de rencontres, d’événements. Je n’ose pas dire qu’il s’agit d’un livre de chevet ; c’est plutôt un livre d’éveil, de retour, une de ces œuvres qui durent, vers lesquelles on revient. Outre cet usage de référence, on pourra conseiller l’ouvrage comme soutien à des études sur l’interculturel.

Haut de page

Pour citer

Patrick Chardenet, Aux racines du Proche-Orient ou Manarades
Le français à l'université , 14-02 | 2009
Mise en ligne le: 26 janvier 2012, consulté le: 16 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Patrick Chardenet

Du même auteur

Haut de page