Le français à luniversité

Les Reflets du 34e congrès de l’AQEFLS. Conjuguer le plaisir à la différence à travers la transdisciplinarité, la littératie, la différenciation et les identités

Haydée Silva

Référence de l'oeuvre:

Eid, Cynthia et Marie-Françoise Sénéchal, (2015), Les Reflets du 34e congrès de l’AQEFLS. Conjuguer le plaisir à la différence à travers la transdisciplinarité, la littératie, la différenciation et les identités, Revue de l’AQEFLS, vol. 32, numéro 5, 169 pages.

Texte intégral

1Cette livraison de la revue de l’AQEFLS propose, outre l’avant-propos, 10 articles, 4 brefs comptes rendus des activités connexes réalisées pendant le congrès et 3 fiches pédagogiques issues du concours « Des professionnels créatifs ». L’ensemble, qui renvoie à une gamme variée de réalités d’enseignement/apprentissage et dont les auteurs adoptent parfois le ton d’une confidence enjouée et amicale, n’est pas caractérisé par une visée scientifique — même si plusieurs des auteurs font référence à des recherches en cours —, mais plutôt par un souci de partage en lien avec les pratiques de terrain. La référence aux mots-clés du titre de ces actes est parfois ténue; cependant, le plaisir apparaît souvent évoqué au fil des pages, et la différence est presque toujours prise en compte de manière parfois explicite, parfois implicite.

2Le volume ouvre sur l’article de Callahan consacré à la description de pratiques efficaces d’enseignement auprès d’un public « autochtone » et se termine par la contribution où de Serres met en valeur une douzaine d’expressions considérées désuètes et pourtant bien vivantes dans le parler d’aujourd’hui.

3Trois textes abordent des thèmes désormais classiques sous un angle expérientiel : Lamoureux et Deraîche offrent, dans une contribution qui articule sensibilisation à l’interculturel et réflexion sur l’intégration, des idées concrètes pour la classe, dont par exemple le travail autour d’un roman appartenant à la « littérature migrante ». Knoerr et Sarma illustrent par de nombreuses activités le potentiel pédagogique des documents vidéo. Eid et Fadel posent quant à eux des repères pour mieux comprendre le passage des objectifs aux acquis d’apprentissage, puis présentent des outils divers d’aide à la planification détaillée.

4Trois autres textes portent encore sur des thématiques directement exploitables en classe : Quevillon Lacasse donne des pistes pour renouveler le traitement de trois points grammaticaux souvent jugés problématiques (genre des mots, différence entre imparfait et passé composé, subjonctif), grâce à une réflexion basée sur la notion de transposition didactique. Vega et Rouleau ont pour leur part testé en classe d’intégration un dispositif pour l’apprentissage de la lecture littéraire, basé sur les enseignements explicite, collaboratif et différencié. De Souza, par le biais d’instantanées de classe, s’interroge sur le statut du savoir-être et suggère des idées d’application.

5Dans les deux textes restants, moins axés sur des pistes pédagogiques, Tomasz porte un regard anthropologique sur les représentations relatives aux enseignants de langue non natifs, tandis que Marchand s’intéresse aux dynamiques menant à la différenciation.

6Ces actes, qui se lisent fort agréablement, sont bien les Reflets d’une riche et belle rencontre. Ancrés dans un contexte géographique et culturel précis, ils invitent néanmoins le lecteur, qu’il soit au Québec ou hors Québec, à entrer dans un séduisant jeu d’échos.

Haut de page

Pour citer

Haydée Silva, Les Reflets du 34e congrès de l’AQEFLS. Conjuguer le plaisir à la différence à travers la transdisciplinarité, la littératie, la différenciation et les identités
Le français à l'université , 20-04 | 2015
Mise en ligne le: 14 décembre 2015, consulté le: 25 mai 2019

Haut de page