Le français à luniversité

L’analyse du discours dans la société. Engagement du chercheur et demande sociale

Patrick Chardenet

Référence de l'oeuvre:

Pugnière-Saavedra, Frédéric, Frédérique Sitri et Marie Veniard (dir.), (2012), L’analyse du discours dans la société. Engagement du chercheur et demande sociale, Honoré Champion, Paris, 489 pages.

Texte intégral

Image1

1Dans cet ouvrage, Frédéric Pugnière-Saavedra, Frédérique Sitri et Marie Veinard abordent la question des relations entre l’analyse du discours et la demande sociale. Aujourd’hui, on voit apparaître des chercheurs qui répondent à un appel d’offres publique et d’autres qui s’interrogent sur les retombées et l’utilité d’une recherche. « L’implication du chercheur est une forme d’interprétation de sa propre histoire » et l’activité de recherche s’inscrit dans une division sociale du travail autant que dans une logique finale d’application en matière de production de biens, de services, de savoirs. Disons que ces savoirs, pour être opérationnels, sont à la fois de nature opératoire (les résultats, notions et concepts permettent d’accéder à des savoirs existants et d’en construire d’autres, agissant ainsi sur les objets immatériels du monde) et opérative (les résultats, notions et concepts permettent d’agir sur les objets matériels du monde). Comme la sociolinguistique et l’ethnographie de la communication, l’analyse du discours entretient depuis sa fondation des liens complexes avec la matière sociale dont elle tente de mettre à jour les mécanismes discursifs par lesquels elle prend corps : discours spécialisés et discours ordinaires. Cet acte révélateur de discours préexistants, sous-jacents (les formations discursives, les préconstruits, les interdiscours), qui constituent du sens, voire du « sans-sens » (E. Orlandi) et de l’idéologie, a une nature inévitablement politique. Mais dans le même temps, elle tient cette matière à distance pour que les différents intérêts du chercheur qui se rencontrent dans la subjectivité de ses rôles de sujet puissent satisfaire les exigences d’objectivité de la recherche.

2En invitant les chercheurs du domaine à se pencher sur cette question, ce volume, issu d’un colloque qui s’est déroulé en 2008 à l’université Sorbonne Nouvelle — Paris 3, met au jour la double performativité à laquelle leur entreprise les condamne : en tant que pratique scientifique qui provoque des retombées sur les domaines sociaux d’où les corpus sont extraits ; en tant que pratique relative à l’activité sociale de la recherche. En près de 500 pages et 3 parties (Balisages théoriques et méthodologiques ; Champs d’intervention et outillages ; Discours et idéologie), 39 contributeurs, principalement européens et latino-américains, présentent un panorama interdisciplinaire exigeant des travaux actuels en analyse du discours. Un index des auteurs sur 8 pages montre autant la diversité théorique d’enrichissement conceptuel que l’étendue des emprunts nécessaires à l’outillage d’une discipline élargissant ses objets sous l’effet de la demande sociale, qu’il rappelle de nombreux travaux constitutifs du domaine, dus à des auteurs absents. Ce faisant, il constitue une référence pour les chercheurs débutants et confirmés en sciences du langage, en sciences de l’information, en sociologie, en ethnologie.

Haut de page

Pour citer

Patrick Chardenet, L’analyse du discours dans la société. Engagement du chercheur et demande sociale
Le français à l'université , 18-03 | 2013
Mise en ligne le: 24 septembre 2013, consulté le: 25 mai 2019

Haut de page

Auteur

Patrick Chardenet

Du même auteur

Haut de page