Le français à luniversité

Éveil aux langues et approches plurielles. De la formation des enseignants aux pratiques de classe

Sílvia Melo-Pfeifer

Référence de l'oeuvre:

Balsiger, Claudine, Dominique Bétrix Köhler, Jean-François de Pietro, Christiane Perregaux (dir.), (2012), Éveil aux langues et approches plurielles. De la formation des enseignants aux pratiques de classe, coll. « Espaces discursifs », L’Harmattan, Paris, 457 pages.

Texte intégral

Image1

1Depuis la publication du CARAP (Cadre de référence pour les approches plurielles des langues et des cultures1), les approches plurielles connaissent un nouvel élan, que ce soit dans le domaine d’une recherche contextualisée en didactique des langues (première partie de cet ouvrage) ou dans des pratiques de formation des apprenants (deuxième partie) et des enseignants (troisième partie). Ce volume illustre bien à quel point cet élan devient constitutif de ce champ de recherche et de ses champs d’application. La genèse de l’ouvrage est le 3e congrès de l’Association EdiLiC (Éducation et diversité linguistique et culturelle, www.edilic.org), qui s’est tenu à Lausanne en juin 2010.

2Bien que le titre de l’ouvrage inclut la désignation « approches plurielles », son noyau dur porte sur l’« éveil aux langues » (les autres étant l’intercompréhension, la didactique intégrée et l’approche interculturelle). Néanmoins, nous remarquons à plusieurs reprises la tentative d’articulation avec les autres approches : ainsi, le travail avec les langues en salle de classe essaie souvent de mettre en rapport la langue de scolarisation et les autres langues des répertoires plurilingues des enfants (ce qui ressemble à la didactique intégrée), surtout quand il s’agit de langues voisines (point de rapprochement avec l’intercompréhension). La problématique de l’éveil aux langues et de son articulation à d’autres approches plurielles est l’une des clés de voûte de ce volume, qui met les premières années de scolarisation d’un public à background migratoire au centre des propositions didactiques et de la recherche (notamment les chapitres de M. Kervran et J. Cummins, mais aussi de P. Prax-Dubis, de Ch. Perregaux et Zurbriggen, M. Balsinger et al.).

3Quoi qu’il en soit, une lecture de ce volume montre bien à quel point l’acceptation, la valorisation et la mise en place didactique de ces approches se heurtent au poids des représentations sociales, ancrées dans une idéologie linguistique encore fortement monolingue concernant les processus d’enseignement et d’apprentissage, les processus d’évaluation, les compétences en langues et leur usage et la formation initiale et continue des enseignants. Très parlante à cet égard est l’inclusion de plusieurs comptes rendus de programmes de formation d’enseignants et de projets/activités pour la classe dont le but passe par le diagnostic et le changement des représentations concernant le plurilinguisme et le rapport entre les langues (rapports souvent exprimés en termes de langues fortes et faibles, langues valorisées ou minorées). Force est de constater que les images monolingues des pratiques langagières circulent dans cet ouvrage par la voix de différents acteurs éducatifs, même en contexte multilingue.

4Finalement, une question qui fait son chemin est le rapport entre le poids toujours croissant de l’anglais (la langue, osions-nous remarquer, la plus commune des répertoires pluriels) et les autres langues des répertoires plurilingues des apprenants. Ici, les chapitres de S. Falempin et J. David et d’A. Ioannidou montrent bien à quel point l’anglais peut devenir un « ami » du plurilinguisme si l’on cesse de le percevoir en tant que menace : souvent déjà perçu en tant que « langue pont », l’anglais risque de se voir œuvrer en faveur du plurilinguisme, que ce soit dans la voie d’une didactique intégrée ou dans une approche intercompréhensive des langues.

Haut de page

Notes

1 Candelier et al., (2007), À travers les langues et les cultures — CARAP : Cadre de référence pour les approches plurielles des langues et des cultures, Rapport, Strasbourg/Graz : Conseil de l’Europe/Centre européen pour les langues vivantes, URL http://archive.ecml.at/mtp2/ALC/pdf/CARAP_F.pdf

Haut de page

Pour citer

Sílvia Melo-Pfeifer, Éveil aux langues et approches plurielles. De la formation des enseignants aux pratiques de classe
Le français à l'université , 18-01 | 2013
Mise en ligne le: 19 mars 2013, consulté le: 25 mai 2019

Haut de page

Auteur

Sílvia Melo-Pfeifer

Université d’Aveiro (Portugal)

Du même auteur

Haut de page