Le français à luniversité

Identité culturelle et mondialisation

Augustin Emmanuel Ebongue

Référence de l'oeuvre:

(2008), Identité culturelle et mondialisation. Annales de la Faculté des arts, lettres et sciences humaines de l’Université de Yaoundé 1. Actes des « Mercredis des grandes conférences », numéro spécial, juin, Les grandes éditions, Yaoundé (Cameroun), 359 pages.

Texte intégral

Image1

1Le vent de la mondialisation apparaît comme une fatalité, mais le plus important et le plus urgent est de s’interroger sur l’attitude à adopter face à un monde qui se veut essentiellement globalisant. Cet ouvrage réunissant les contributions de différents départements vient à point nommé ; il montre à l’Africain, au Camerounais notamment, comment s’arrimer à la mondialisation tout en restant lui-même. Pour les auteurs, l’Afrique est déjà embarquée dans le processus, puisque ses arts sont marqués d’un « éclectisme culturel » et promeuvent l’éthique.

2L’ouvrage met également en évidence les défauts de comportement des Africains, défauts qui peuvent entraîner la perte de repères identitaires. L’ignorance de soi, de l’autre, l’identification aux cultures étrangères constituent quelques-unes des lacunes énoncées. Le livre met en outre le lecteur en garde contre les « mensonges scientifiques » qui déculpabilisent l’Europe en ce qui a trait au grand retard qu’accuse l’Afrique et qui soutiennent tacitement la xénophobie africaine.

3Au-delà de cette tendance critique, on lit des propositions de solutions pouvant permettre à l’Africain de conserver son identité dans le village planétaire en formation. On retient notamment l’appropriation de la science et de la technologie, l’introduction des langues africaines dans les systèmes éducatifs, le choix des « langues de la science » (langues occidentales), l’appartenance à des organisations internationales comme la Francophonie, qui « bénéficiera au plus habile et ruinera le plus naïf », la sauvegarde des écosystèmes, etc.

4En somme, le livre, qui fait montre d’un idéalisme interrogateur et d’un pragmatisme parfois surprenant, sensibilise la société africaine à la perte possible de ses repères dans un monde globalisant. Malgré l’absence de réactions du public, qui enrichiraient ce débat, l’ouvrage reste une contribution importante à l’affirmation de l’identité culturelle africaine devant la domination des cultures occidentales.

Haut de page

Pour citer

Augustin Emmanuel Ebongue, Identité culturelle et mondialisation
Le français à l'université , 14-01 | 2009
Mise en ligne le: 30 janvier 2012, consulté le: 25 mai 2019

Haut de page

Auteur

Augustin Emmanuel Ebongue

Université de Buéa (Cameroun)

Du même auteur

Haut de page