Le français à luniversité

L’Orient des revues (XIXe et XXe siècles)

Efstratia Oktapoda

Référence de l'oeuvre:

Lançon, Daniel (dir.), (2014), L’Orient des revues (XIXe et XXe siècles), ELLUG, Grenoble, 195 pages.

Texte intégral

Ainsi que l’indique le titre, L’Orient des revues se veut un ouvrage sur les représentations de l’Orient et de ses multiples facettes telles qu’elles apparaissent dans les périodiques, la presse et les revues de l’époque s’étendant depuis les années 1830 jusqu’à la fin des années 1960, ce qui constitue l’originalité de cet ouvrage collectif, puisqu’il s’agit d’un ouvrage scientifique s’adressant à des scientifiques.

1L’ouvrage couvre en effet un large empan historique de 130 ans, d’autant plus large qu’il couvre aussi tous les États de l’Orient : du Maghreb à la Chine en passant par l’Inde et l’Asie centrale, mais aussi le Proche-Orient et l’Europe orientale. Voilà la valeur scientifique de cet ouvrage qui permet de découvrir, ou de suivre, l’évolution des pratiques et des paradigmes orientalisants très diversifiés, savants, littéraires et artistiques, tels qu’ils apparaissent dans les périodiques de l’époque dès la seconde moitié du XIXe siècle. L’Orient des revues devient ainsi une Revue des Orients, de tous les Orients du XIXe siècle, et offre un nouveau regard critique sur cet Orient médiatisé par assemblage de fragments historiques, et un nouveau feuilleton, donc, pour un lectorat savant et érudit.

2Cet ouvrage collectif mené sous la direction de Daniel Lançon, Professeur de littératures françaises et francophones à l’Université Stendhal-Grenoble 3, s’inscrit dans la collection « Vers l’Orient » et il est publié par l’Université Stendhal à Grenoble et avec le concours de la région Rhône-Alpes. Il est le fruit de la réflexion de neuf universitaires qui se sont tous penchés sur les revues françaises et francophones du XIXe siècle, que ce soit des revues à vocation généraliste comme la Revue des deux mondes (Marion Moreau), la Revue indépendante (Françoise Genevray), le Magasin pittoresque et le Tour du monde (Marie-Laure Aurenche), Europe (Guillaume Bridet), les Cahiers du Sud (Stéphane Baquey), Esprit (Daniel Lançon), Les Temps Modernes (Michel Murat), ou des revues plus littéraires comme le Mercure de France et la Nouvelle Revue française (Michel Murat) ou Un Effort (Pascale Roux).

3Voici donc neuf études approfondies sur des revues connues ou moins connues du XIXe siècle qui adoptent une perspective chronologique et historique et mettent en valeur les reconfigurations des imaginaires et l’orientation générale d’une évolution, celle de l’Orient et du paradigme orientaliste à une perception plus étatique et nationale de l’Orient en situation coloniale. L’introduction lumineuse de Daniel Lançon sert de fil conducteur à l’unification et à l’uniformisation de ces neuf études centripètes sur un sujet aussi large qu’est l’Orient du XIXe siècle. La bibliographie critique en fin d’ouvrage et l’index des noms propres contribuent à la qualité indéniable de cet ouvrage savant, véritable creuset intellectuel et littéraire sur la longue durée.

Haut de page

Pour citer

Efstratia Oktapoda, L’Orient des revues (XIXe et XXe siècles)
Le français à l'université , 21-01 | 2016
Mise en ligne le: 09 mars 2016, consulté le: 26 juin 2019

Haut de page

Auteur

Efstratia Oktapoda

Université Paris Sorbonne ― Paris IV (France)

Du même auteur

Haut de page