Le français à luniversité

Universalisme et multiculturalisme

Efstratia Oktapoda

Référence de l'oeuvre:

(2011), Universalisme et multiculturalisme, Croisements, no 1, L’Atelier des Cahiers, Paris, 243 pages.

Texte intégral

Image1

1Si Croisements, revue francophone de sciences humaines d’Asie de l’Est, sous l’égide des sociétés savantes francophones chinoise, coréenne, japonaise et taïwanaise, est « un lieu de rencontre et de métissage d’un monde, souvent fantasmé et mal connu, que l’on nomme “Extrême-Orient”, mais qui se définit lui-même comme est-asiatique », ainsi que le souligne d’emblée dans l’avant-propos Jean-Paul Rebaud (p. 4), Universalisme et multiculturalisme, son premier numéro, se veut un véritable forum d’échanges : échanges philosophiques, psychologiques, sociologiques et anthropologiques, échanges politiques et historiographiques, mais aussi échanges linguistiques et sociolinguistiques, littéraires, artistiques et esthétiques. Tous les champs disciplinaires de recherche et d’analyse sont déployés afin de démontrer dans sa globalité le dialogue des transferts et la communication interculturelle dans un monde pluriethnique et multiculturel en constante mutation.

2Les deux termes sont mis en corrélation de façon paradoxale sur un paradigme antinomique, le premier, universalisme, étant français, alors que le deuxième, multiculturalisme, est anglo-saxon ou nord-américain. En schématisant ainsi les deux notions par opposition, le présent volume considère le multiculturalisme comme une expression majeure de la critique de la modernité universaliste et de ses trois théories : féminisme, multiculturalisme et postcolonialisme.

3Entre influences coloniales et fracture sociale, l’enjeu est grand. Le récent débat sur une « littérature-monde » montre les dissymétries mondiales comme des modes probants du contact et de l’échange contemporain (Dominic Thomas), de même que les écrivains multiculturels adhèrent plutôt à une vision universelle (Gilles Dupuis).

4Composé de quinze études et d’un compte-rendu, l’ouvrage fait une large part à la Chine (cinq études), multiculturalisme oblige, au Japon (cinq études) et à la Corée (trois études), pays qui a accueilli le Congrès d’automne 2009 à Séoul sur le thème « Universalisme et multiculturalisme ».

5Constitué des textes remarquables de plus grands spécialistes du monde asiatique et eurasien, l’ouvrage atteste du dynamisme de réflexion et de théorisation dans le monde français et francophone. Il explore sans compromis différentes interprétations et interpertinences, qui révèlent l’extrême diversité des conceptualisations, tout comme leur profonde comparabilité et unicité entre monde occidental et Extrême-Orient.

6Un ouvrage original, universel et spécifique qui constitue le dialogue interculturel par excellence entre Orient et Occident, entre Asie et Francophonie. Un livre scientifique qui œuvre pour le dialogue des cultures, des mentalités, des civilisations millénaires et pour la réciprocité au niveau multilatéral, multiculturel et intercontinental.

Haut de page

Pour citer

Efstratia Oktapoda, Universalisme et multiculturalisme
Le français à l'université , 16-04 | 2011
Mise en ligne le: 20 janvier 2012, consulté le: 16 juin 2019

Haut de page

Auteur

Efstratia Oktapoda

Université Paris Sorbonne ― Paris IV (France)

Du même auteur

Haut de page