Le français à luniversité

Les français d’ici et d’aujourd’hui. Description, représentation et théorisation

Cristina Brancaglion

Référence de l'oeuvre:

Bigot, Davy, Michael Friesner et Mireille Tremblay (dir.), (2013), Les français d’ici et d’aujourd’hui. Description, représentation et théorisation, coll. « Les voies du français », Presses de l’Université Laval, 259 pages.

Texte intégral

Image1

1La troisième édition du colloque biennal sur Les français d’ici s’est tenue à l’Université de Montréal en mai 2010. Dix des communications présentées à cette occasion sont réunies dans ce volume, qui accueille des études portant sur deux variétés canadiennes de français, acadienne et québécoise, en privilégiant les trois approches évoquées dans le sous-titre.

2La variété acadienne est explorée surtout sur la base des usages spontanés et informels de la langue orale. G. Chevalier et K. Spracklin proposent un inventaire des variantes lexicales désignant les objets de la maison, dressé à partir des résultats d’une enquête menée en 2009 auprès des étudiants des trois campus de l’Université de Moncton, qui fait relever une certaine tendance à l’uniformisation. Deux articles sont consacrés aux « petits mots » d’usage fréquent à l’oral : d’une part, les emplois non standard de comme — analysés auprès d’élèves d’une école primaire d’Halifax, grâce à un corpus recueilli en 2009 (E. Tsedryk) — et, d’autre part, le processus de grammaticalisation des particules , ben et pis (L. Arrighi).

3En se référant à la fois au Québec et à l’Acadie, A. Boudreau s’intéresse aux processus de nomination des variétés de français parlées dans des contextes minoritaires, en examinant les connotations et les enjeux sociaux liés aux appellations joual et chiac.

4Les contributions portant sur le Québec sollicitent des questions variées qui vont de la description lexicographique à l’intégration pédagogique des phénomènes de variation, de la représentation médiatique de ces derniers à l’analyse du contact et des contrastes avec l’anglais. S. Piron et N. Vincent mettent en relief l’apport de la grammaire nouvelle au traitement des verbes à complément prépositionnel dans le dictionnaire Le français vu du Québec — réalisé à l’Université de Sherbrooke avec l’objectif « de décrire le français standard en usage au Québec » —, lancé en mars 2013 dans sa version commerciale Usito (www.usito.com). I. Gauvin et ses collaborateurs présentent un projet d’expérimentation pédagogique adressé aux étudiants en enseignement du français au secondaire, qui vise à souligner l’importance de l’identification des traits du français québécois pour l’apprentissage de la grammaire ; S.-P. Labelle-Hogue analyse la télésérie La Petite Vie afin d’apprécier, à travers l’observation de certains facteurs de variation (adverbes de restriction, variantes je vais / je vas / M’as en contexte de futur périphrastique, emploi de /tUt/), la qualité du québécois vernaculaire qui y est représenté. À l’usage de /tUt/ est en outre consacré l’article de H. Burnett, qui propose de l’analyser comme un opérateur pragmatique, en apportant de nouvelles données sur sa distribution sémantique en position préverbale. En s’intéressant aux phrases à intensification à distance (IAD), D.-É. Bouchard montre comment le français québécois se distingue de l’anglais par son usage d’une sémantique directe de la comparaison. Finalement, M. Friesner souligne l’importance de l’analyse acoustique pour la compréhension des stratégies d’adaptation des emprunts à l’anglais et de leur effet sur le système phonologique du français montréalais, en ciblant en particulier une sélection de trois voyelles.

5La diversité des questions abordées et la multiplicité des perspectives adoptées dans ce volume témoignent de la richesse d’approches possibles dans la recherche sur les variétés dites périphériques.

Haut de page

Pour citer

Cristina Brancaglion, Les français d’ici et d’aujourd’hui. Description, représentation et théorisation
Le français à l'université , 18-03 | 2013
Mise en ligne le: 23 septembre 2013, consulté le: 19 juin 2019

Haut de page

Auteur

Cristina Brancaglion

Università degli Studi di Milano (Italie)

Du même auteur

Haut de page