Le français à luniversité

Le miroir identitaire. Histoire de la construction culturelle de l’Europe : transferts et politiques culturels en Bulgarie

Alain Cyr Pangop Kameni

Référence de l'oeuvre:

Moussakova, Svetla, (2007), Le miroir identitaire. Histoire de la construction culturelle de l’Europe : transferts et politiques culturels en Bulgarie, Presses Sorbonne Nouvelle, Paris, 248 pages.

Texte intégral

Image1

1La construction et l’élargissement actuels de l’espace européen suscitent de multiples discours qui intègrent, depuis quelques années, la problématique culturelle. D’où le besoin réel de revenir constamment sur l’histoire globale de cette dernière, afin de préserver son existence et de préparer son avenir. L’avant-propos de Miroir identitaire l’explicite clairement. Les démonstrations que propose Svetla Moussakova dans cet essai mettent en perspective de grands événements de la culture et de la littérature nationale bulgares, sur les plans des transferts culturels et des transformations des élites intellectuelles à l’Est. Dans une analyse qui se veut comparative, elle rapporte ces grands événements aux contextes national, balkanique et européen. On comprend donc pourquoi la Bulgarie, par sa double appartenance aux Balkans et à l’Europe de l’Est, à la Grande Europe et à l’Autre Europe, se trouve au cœur du livre. Elle s’offre comme un carrefour où se croisent et dialoguent au long des siècles les cultures de l’Orient et de l’Occident. Svetla Moussakova en arrive à observer que, depuis l’époque du Réveil national de la seconde moitié du XIXe siècle, et durant tout le XXe siècle, la nation bulgare et sa culture se sont construites progressivement, non sans combats et résistances intellectuelles.

2Au fond, cette synthèse culturelle et historique, qui se présente comme un miroir kaléidoscopique de l’identité européenne, se décline en trois reflets équilibrés : la construction des identités nationales du point de vue culturel, la typologie des résistances intellectuelles durant la Guerre froide après 1945, et, enfin, les stratégies des politiques culturelles après les changements de paradigme culturel de 1989. Bien que des aspects importants de l’ouvrage paraissent fragmentaires, cela ne compromet en rien la pertinence des sources et la clarté des analyses, qui portent finalement sur la figure de l’intellectuel-passeur culturel, vecteur principal des transferts culturels multiples dans la société bulgare depuis le début du XXe siècle. Svetla Moussakova en conclut que la nouvelle image politique du pays exige, sur les plans national et international, des relations privilégiées avec les intellectuels, qui contribuent toujours à la légitimité politique des élites au pouvoir. Une chronologie et un index conçus avec finesse, des notices sur les auteurs bulgares, les revues et les cercles littéraires, et une bibliographie fortement documentée en désinence de l’ouvrage suffisent à convaincre le lecteur du sérieux de cette publication.

Haut de page

Pour citer

Alain Cyr Pangop Kameni, Le miroir identitaire. Histoire de la construction culturelle de l’Europe : transferts et politiques culturels en Bulgarie
Le français à l'université , 13-01 | 2008
Mise en ligne le: 26 mars 2012, consulté le: 25 mai 2019

Haut de page

Auteur

Alain Cyr Pangop Kameni

Université de Dschang (Cameroun)

Du même auteur

Haut de page