Le français à luniversité

Migrants et migrations dans les manuels scolaires en Méditerranée

Abdelouahad Mabrour

Référence de l'oeuvre:

Maurer, Bruno, Michèle Verdelhan et Amandine Denimal (dir.), (2016), Migrants et migrations dans les manuels scolaires en Méditerranée, L’Harmattan, Paris, 328 pages.

Texte intégral

1Migrants et migrations dans les manuels scolaires en Méditerranée est l’aboutissement d’un projet qui a réuni, entre 2011 et 2013, des chercheur(e)s de plusieurs pays (Albanie, Algérie, France, Italie, Maroc) autour d’une thématique d’une actualité certaine : « Représentations des migrants dans les manuels scolaires en contexte méditerranéen ou paraméditerranéen ». Son objectif principal, comme le soulignent ses coordonnateurs dans l’introduction générale, est de mettre en avant les représentations des migrations et des migrants telles qu’elles apparaissent à travers les « discours dominants dans les différents contextes et les différentes disciplines étudiés » et de les examiner à la lumière des spécificités des contextes interrogés.

2L’ouvrage s’organise en trois parties introduites par une présentation générale qui trace le cadre institutionnel, thématique et méthodologique du travail. D’orientation davantage anthropologique, la première partie, intitulée « Les valeurs transmises à travers l’image du migrant », compte cinq contributions. Elle traite de la place qu’occupent les notions de « migrant » et de « migration », lorsqu’elles sont évoquées, et les valeurs auxquelles elles sont associées dans les manuels et les programmes scolaires (représentation des « mouvements migratoires ») et examine les différentes manières dont sont présentées, d’une manière implicite ou explicite, les différences et comment elles sont justifiées (« naturalisation des différences »).

3Quatre articles composent la deuxième partie, intitulée « De l’effacement à la minoration ». Elle est consacrée à l’examen des « procédés » qui mettent en avant l’« effacement » et la « minoration » dont les migrants font l’objet très souvent. Les auteurs, à partir de différents angles d’attaque, soulignent les aspects qui montrent cette perception « lacunaire », « floue » et « ambiguë » du migrant et de la migration et dévoilent les procédés auxquels recourent les institutions (discours officiels) et les acteurs pédagogiques (concepteurs de manuels, enseignants) à cet effet : stratégies d’« évitement » ou de « sublimation » du migrant ou de la migration, leur dénigrement et leur dévalorisation (minorisation, sèmes négatifs…).

4La troisième partie s’intitule « Une image modulée selon les disciplines ». Elle comprend cinq contributions de nature beaucoup plus pratique dans la mesure où elles s’attachent à examiner ces notions à partir des disciplines où elles sont signalées. Les auteurs examinent deux contextes particulièrement significatifs, vu le poids des dimensions coloniale et postcoloniale : l’Algérie et le Maroc. Seront ainsi étudiées les images du migrant et de la migration dans plusieurs manuels de différentes disciplines. On remarque que discours politique, médiatique et didactique convergent très souvent pour créer une image qui tranche parfois avec ce qui peut se dire ou se vivre au sein de la société.

5L’intérêt de cet ouvrage est qu’il permet à la fois d’interroger les notions de « migrant » et de « migration » dans les manuels scolaires à partir d’angles différents (anthropologique, linguistique, didactique, [inter]culturel...) et de s’arrêter sur des contextes (géographique, politique et culturel) variés dans lesquels on peut observer leurs manifestations et les valeurs qu’elles peuvent véhiculer.

6L’ouvrage présente à la fin une « bibliographie complémentaire » très utile pour tout chercheur qui souhaiterait entreprendre une recherche dans ce domaine.

Haut de page

Pour citer

Abdelouahad Mabrour, Migrants et migrations dans les manuels scolaires en Méditerranée
Le français à l'université , 21-03 | 2016
Mise en ligne le: 14 septembre 2016, consulté le: 17 juin 2019

Haut de page

Auteur

Abdelouahad Mabrour

Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida (Maroc)

Du même auteur

Haut de page