Le français à luniversité

Le LERIC : une structure de recherche à l’écoute de son environnement

Abdelouahad Mabrour

Texte intégral

1Présentation de la structure
Le Laboratoire d’Études et de Recherches sur l’Interculturel (désormais LERIC) est constitué de trois équipes de recherche : le Groupe de Recherche sur l’Interculturel1, le Groupe de Recherche en Communication Didactique Interculturelle et Sciences du Langage et le Groupe de Recherche en Linguistique2. Il a été accrédité par le Conseil d’Université3 en 2005 puis, après évaluation, ré-accrédité en 2010 pour une nouvelle période quadriennale.

2À la suite d’un appel à projets national lancé par le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (CNRST), le LERIC est devenu, en 2010, Unité Associée à cette institution (URAC 57) parmi les 9 URAC que compte le centre dans le champ disciplinaire « sciences humaines et sociales, sciences économiques et juridiques ».

3À la suite d’une évaluation externe, le LERIC a reçu, en 2010, le prix de la meilleure structure de recherche dans le domaine des lettres et des sciences humaines à l’échelle de l’Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida.

4Le LERIC est une structure de recherche pluridisciplinaire. Il compte une trentaine d’enseignants chercheurs permanents, plus de trente doctorants et une dizaine de chercheurs associés, au Maroc et à l’étranger, relevant de disciplines diverses : (socio)linguistique, littérature, histoire des idées, didactique interculturelle, sociologie, analyse du discours, stylistique…

5Formation à/par la recherche
Aussi bien du point de vue de sa structure que de celui des stratégies qu’il déploie en matière de recherche scientifique et de formation à/par la recherche, le LERIC met en avant des thèmes fédérateurs et des thématiques connexes. Les différentes activités menées au sein des équipes (le constituant) ont été des occasions de se rendre compte de la nécessité d’une transdisciplinarité allant dans le sens de l’élargissement des perspectives et devant aboutir à une meilleure visibilité quant aux champs disciplinaires investis.

6De façon générale, le Laboratoire s’inscrit dans une politique d’homogénéisation des objectifs relatifs aux actions particulières et aux projets ponctuels élaborés par les membres des équipes :

  • programmes de travail à l’échelle nationale : PROTARS4, PERS5, UFR6 (DESA et Doctorat) puis Master7 et formation doctorale8

  • et internationale : Coopération maroco-belge9, projet CERTEM10, projet CECA11, projet MITIF12, projet PCSI 201313, projet « Dictionnaire Zakoura »14

7Impliqués dans des recherches à court ou à moyen terme ou bien dans des structures de formation et de recherche universitaires, les équipes, affiliées au laboratoire, travaillent aussi à harmoniser leurs initiatives en vue d’une rentabilité optimale. Il est clair que la démarche qui s’impose est celle qui consiste à faire jouer l’atout majeur de l’interdisciplinarité et de l’ouverture. Les actions que le LERIC a déjà initiées ou qu’il compte mettre en place répondent globalement aux objectifs suivants :

  • Contribution au développement de la recherche scientifique dans les domaines de l’interculturalité, de la didactique interculturelle, de la linguistique, de la littérature, de la communication…

  • Création et gestion de formations

  • Organisation de colloques, de journées d’étude, de séminaires et de conférences éclairant de nombreux aspects de la recherche scientifique15

  • Élaboration et réalisation de projets de recherche financés portant sur des thématiques soumises à des études pluridisciplinaires

  • Contribution à l’installation de la culture interdisciplinaire en favorisant le décloisonnement interdépartemental et l’implication des enseignants de différents départements autour de projets fédérateurs

  • Ouverture sur l’environnement socioéconomique et culturel de la région de Doukkala16

  • Multiplication des échanges avec nos partenaires à travers des actions scientifiques et culturelles (convention de partenariat, échanges de mission, stages de recherche, journées d’étude, colloques…)17 

  • Mise en place d’une véritable structure de recherche multidisciplinaire sous forme de réseau

  • Projet d’une revue spécialisée dans les études interculturelles18

8Thèmes de recherche développés par l’unité

  • Espaces plurilingues et représentations (interculturelles) : (contacts de langues et langues en contact, espace de l’autre/espace de soi, assimilation/intégration…)

  • Didactique interculturelle

  • Littératures francophones

  • Fonction symbolique de la langue dans les représentations identitaires : la langue comme objet et sujet de construction des cultures

  • Transferts culturels et littéraires

  • Réflexions sur les cultures nationales

  • Représentations de l’altérité

  • Traces de l’interculturel dans le patrimoine populaire

Haut de page

Notes

1 L’ancêtre des trois structures. Il a été créé en 1997 et comptait parmi ses membres des chercheurs de l’Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida et de l’Université de Liège.

2 Cette équipe a intégré le LERIC en 2010.

3 À la suite du projet de restructuration de la recherche scientifique dans les universités marocaines.

4 Programme thématique d’appui à la recherche scientifique II.

5 Projet d’établissement intitulé « Parlers, imaginaires, cultures. Du local au régional ».

6 Unités de Formation et de Recherche avant la mise en place du système LMD ; DESA : « Médiation des savoirs » ; Doctorats : « Médiation des savoirs » et « Poétique et traduction ».

7 À l’échelle nationale, deux formations master ont été accréditées : « Langue et communication » (accréditée en 2006) et « Études interculturelles » (accréditée en 2010). À l’échelle internationale, le LERIC est partenaire d’un projet de master international intitulé : Didactique des langues, FLE, Technologies éducatives Spécialité FLE, médias et francophonie, auquel participent l’université Catholique de l’Ouest (Angers, France), l’université Chouaïb Doukkali (El Jadida, Maroc) et l’Université du Québec à Rimouski (Canada).

8 Depuis la mise en place du Doctorat en 2008, dans le cadre du LMD.

9 Programme de travail dans le cadre de la coopération maroco-belge. Ce programme, intitulé « Communication interculturelle », a réuni des chercheurs des universités d’El Jadida et de Liège pendant trois périodes triennales : 1997-1999 ; 2000-2002 ; 2003-2005. Récemment, un autre programme de recherche a été retenu par le Comité mixte maroco-belge pour la période triennale 2012-2014. Il réunit trois partenaires de Bruxelles, d’El Jadida et de Casablanca autour du thème « Francophonie d’Europe / Francophonie du Maghreb : échanges, clichés réinventions ».

10 Projet intitulé « La mémoire de l’eau dans le bassin méditerranéen », en partenariat avec le Centre de Recherche en Terminologie Multilingue (CERTEM : Gênes. Italie) (http://www.disclic.unig.it/certem).

11 Projet intitulé « Culture d’Enseignement/Culture d’Apprentissage » mené par l’AUF, la FIPF, le CRAPEL et auquel avait participé un chercheur du LERIC. Ce projet a réuni une vingtaine d’équipes à l’échelle internationale et a connu la publication de plusieurs recherches (ouvrages et articles) et de plusieurs rencontres, dont un colloque à El Jadida en décembre 2011.

12 Ce projet, intitulé « Modalités informelles de la transmission intergénérationnelle du français au Maghreb », s’inscrit dans le cadre du programme PCSI 2010-2012 (co)financé par l’AUF. Il réunit des chercheurs de France (Lidilem, Grenoble), d’Algérie (Tlemcen et Annaba) et du Maroc (Leric, El Jadida).

13 Ce projet, intitulé « Pour une étude transversale des littératures francophones à l’université », réunit des chercheurs du Maroc (El Jadida, Casablanca), d’Algérie (Mostaghanem), de Tunisie (Tunis) et de Belgique (AML, Bruxelles).

14 Projet d’un dictionnaire arabe marocain-arabe marocain auquel participent des chercheurs et des doctorants du LERIC.

15 Le LERIC compte à son actif plusieurs rencontres internationales qu’il a (co)organisées et dont une bonne partie a été publiée : « Trajectoires interculturelles. Représentation et image de l’autre dans le domaine francophone », El Jadida, novembre 1999 ; « Trajectoires interculturelles : Exils imaginaires et exils réels dans le domaine francophone (théorie, histoire, figures, pratiques) », El Jadida, décembre 2002 ; « Trajectoires interculturelles. (S’)écrire au féminin », Liège, décembre 2005 ; « Trajectoires interculturelles : Autour de l’oralité et de l’écriture », El Jadida, avril 2007 ; « Didactique interculturelle et enseignement du français langue étrangère », El Jadida, novembre 2007 ; « Hommage à Driss Chraïbi », El Jadida, décembre 2006 ; « Hommage à Abdelkébir Khatibi », El Jadida, Mars 2008 ; « Trajectoires interculturelles. La lettre et l’image. Enquêtes interculturelles sur les territoires du visible », Liège, décembre 2009 ; « Langue, Langage et Interactions Culturelles », Angers, juin 2008 ; « Femmes en francophonie », Angers, 2010 ; « Enseignement, apprentissage du FLE / FLS à travers le Monde : un paradigme en construction », El Jadida, décembre 2011 ; « Premières Journées maghrébines de la recherche en langues » ; Taberka, février 2013 ; « Religion in a Globalized Context: The Mediterranean and the World », El Jadida, septembre 2013 ; « La représentation de la douleur dans le discours », Souss, novembre 2013 ; « Cultures au Maghreb. Représentations et interactions », El Jadida, avril 2014.

16 Plusieurs activités scientifiques et culturelles ont été organisées conjointement avec des partenaires socioéconomiques : Alliance franco-marocaine puis Institut français, Association Provinciale des Affaires culturelles, Association des Doukkala, Direction Régionale de la Culture, Office Chérifien des Phosphates…

17 Le LERIC a toujours accordé une attention particulière à l’ouverture sur l’international. C’est ainsi que dans le cadre des projets de coopération bilatérale (Maroc-Belgique) ou dans celui de projets financés (AUF ou autres) ou encore dans le cadre des conventions interuniversitaires, le LERIC a mis en place plusieurs activités de recherche avec des universités en Europe, au Canada et au Maghreb (Liège, Bruxelles, Gênes, Grenoble, Leipzig, SFU, Tlemcen, Annaba) ; de formation à/par la recherche (Master international avec l’UCO et Rimouskine) ; co-organisation de colloques internationaux et de journées d’étude (université de Liège (1999, 2002, 2005, 2007, 2009), UCO d’Angers (2009, 2010), université de Sfax (2009), de Jendouba (2013), de Souss [2013]…) ; dans le cadre de conventions de partenariat dont le LERIC était initiateur (université de Liège, de Grenade, de Lille, de Leipzig, de Jendouba, d’Annaba, du Burkina Fasso…) ou encore dans le cadre de cotutelle ou de codirection (Paris, Lille, Grenoble).

18 Le premier numéro de la revue, à comité scientifique international, porte sur la thématique Le temps dans les questionnements de l’interculturel. Il paraîtra en septembre 2013. L’appel à contributions du deuxième numéro, portant sur la thématique Frontières, a été diffusé récemment sur plusieurs supports dont le bulletin Framonde. L’appel à contributions pour le troisième numéro sera lancé très prochainement.

Haut de page

Pour citer

Abdelouahad Mabrour, Le LERIC : une structure de recherche à l’écoute de son environnement
Le français à l'université , 18-03 | 2013
Mise en ligne le: 25 septembre 2013, consulté le: 19 mars 2019

Haut de page

Auteur

Abdelouahad Mabrour

Directeur du LERCI (URAC 57), Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida (Maroc)

Du même auteur

Haut de page