Le français à luniversité

Altérité et mutations dans la langue. Pour une stylistique des littératures francophones

Ghada Ghatwary

Référence de l'oeuvre:

Kassab-Charfi, Samia (dir.), (2010), Altérité et mutations dans la langue. Pour une stylistique des littératures francophones, Collection « Au cœur des textes », n° 19, Éditions Academia-Bruylant, Louvain-La-Neuve (Belgique), 284 pages.

Texte intégral

Image1

1En février 2009, Carthage a vu la rencontre de J.-M. Klinkerberg, de F. Rastier et de D. Combe avec quatorze spécialistes du monde entier, réunis pour réfléchir à la problématique conflictuelle « mutation / altérité des littératures francophones ». Classées sous quatre axes fondamentaux, à savoir le trouble dans la langue, la crise de la norme, l’hybridation de la créativité et l’intersection codique, ces dix-sept contributions variées et multiples, suivies de références bibliographiques indispensables pour tout chercheur, verront le jour dans ce livre éponyme qui réussit à garder le lecteur en perpétuel état de tension dès la première page, et pour cause. D’emblée, le titre oriente l’attente lectorale vers une approche thématique à teneur sociolinguistique ; par exemple, l’exolinguisme, la variation, l’insécurité dans la langue, bref, tout ce qui est en rapport avec la dialectique traditionnelle de la violence verbale de l’écrivain francophone transformant la langue orale ou écrite tantôt en langue conciliante témoin d’une soumission involontaire, tantôt en langue insurgée contre une domination linguistique, s’avère fonctionnellement trompeur ! Innovant, le présent ouvrage étudie ces créations dans le cadre d’une stylistique interculturelle poétique, sémantique, sémiotique et structurale, et les traite comme des écritures interférentielles mettant en cause une multiplicité de langues françaises, obéissant chacune à des normes différentes sans être erronées, toutes plausibles et acceptables. Qu’ils viennent de Chine ou du Québec, de l’Afrique subsaharienne ou de la France, de la Belgique ou du Maghreb, qu’il soit Conrad ou Miron, Frankétienne ou Césaire, Khatibi ou Glissant, à chacun son français, sa culture, son expression. Par conséquent, chacune des formes de cette langue mérite une étude rigoureuse et empirique, laquelle, en disséquant le corps à corps de l’écriture, essaie de découvrir le cœur à cœur qui l’a dictée, sans pour autant être comparée à une échelle quelconque. Ampleur et profondeur d’une hétérogénéité linguistique enrichissante qui démystifie le qualificatif déjà posé de « littérature francophone », pour aboutir non seulement à une « littérature- monde », mais aussi à une « littérature mondiale » nouvelle, dont les variantes stylistiques de la différence identitaire de l’expression fusionnent en synergie la mutation et l’altérité.

Haut de page

Pour citer

Ghada Ghatwary, Altérité et mutations dans la langue. Pour une stylistique des littératures francophones
Le français à l'université , 16-03 | 2011
Mise en ligne le: 07 octobre 2011, consulté le: 18 mars 2019

Haut de page

Auteur

Ghada Ghatwary

Université d’Alexandrie (Égypte)

Du même auteur

Haut de page