Le français à luniversité

La francophonie universitaire face au défi de la qualité : pour un rapprochement des forces. À Beyrouth, les forces francophones se rapprochent en faveur de la qualité dans l’Enseignement supérieur et la Recherche

Olivia Aubertin, Jean-Paul de Gaudemar, Jean-François Lancelot, Rachida Maouche et Jean-Philippe Thouard

Texte intégral

1Le colloque annuel de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) a eu lieu à Beyrouth (Liban) les 7 et 8 novembre 2017 sur le thème de la qualité dans l’enseignement supérieur et la recherche avec pour objectif de rapprocher les forces francophones en ce domaine.

2Un objectif atteint : les agences responsables de la qualité ont adopté la Déclaration de Beyrouth, actant le renforcement du Réseau francophone des agences qualité pour l’enseignement supérieur (FrAQ-Sup)1 des agences francophones d’assurance qualité dans un esprit de solidarité active. L’AUF s’est engagée à aider au développement de ce réseau et à accompagner les universités dans la mise en œuvre de la démarche qualité, dont l’extension progressive est conçue comme une caractéristique majeure du Nouvel Espace Universitaire Francophone2.

3Durant deux jours, les acteurs francophones de l’évaluation, de l’accréditation ou de l’assurance qualité, universités, agences et ministères, issus de tous les continents et représentant la diversité de l’espace francophone, ont tiré les enseignements des expériences menées dans la francophonie universitaire.

4Ils ont rappelé que la démarche qualité n’a de sens que si elle permet à l’enseignement supérieur d’améliorer la qualité du service rendu, notamment aux étudiants, et ainsi de mieux contribuer au développement local et global des sociétés. Ils ont souligné qu’importait d’abord le chemin parcouru vers la qualité, plus que la conformité à des normes. Ils ont rappelé à cet effet l’importance de la contextualisation de la démarche.

5Identifiant les convergences possibles, ils ont ébauché de nouvelles pistes de coopération et enclenché une nouvelle dynamique alliant solidarité active et réalisme, et valorisant la diversité qui fait la force de la Francophonie.

6Un rassemblement des forces francophones
En adoptant la Déclaration de Beyrouth, les agences francophones représentées expriment le souhait de renforcer le réseau francophone des agences d’assurance qualité, d’évaluation et d’accréditation FrAQ-Sup en l’ouvrant à des agences de pays membres de la Francophonie, pour contribuer à développer des actions communes.

7Ces dernières favoriseront le développement de la culture de l’assurance qualité, le partage et l’échange d’expertise, d’outils, de méthodes et d’information, de même que la création et le développement de dispositifs d’assurance qualité externe dans les pays francophones.

8L’AUF s’engage pour une véritable dynamique de la qualité
Conformément à son rôle d’institution au service de ses membres, l’AUF aidera les agences à structurer et à développer le réseau francophone FrAQ-Sup.

9À la demande de ses membres, l’Agence s’engage à renforcer la place des établissements dans ces processus en les accompagnant, en sensibilisant les autorités politiques à la nécessité des processus d’assurance qualité et en mettant en place un nouveau dispositif d’accompagnement autour des questions de gouvernance dans le Nouvel Espace Universitaire Francophone.

10Par ces initiatives, les parties prenantes mettent ainsi la qualité au cœur de leur démarche et entendent construire au sein du marché global de l’enseignement supérieur une alternative francophone répondant aux besoins, efficace, pérenne et internationalement visible.

11« En organisant ce colloque à Beyrouth, l’Agence universitaire de la Francophonie a pris l’initiative de réunir les acteurs francophones de référence dans le domaine de l’assurance qualité, afin de susciter un rapprochement qui donnera à l’espace universitaire francophone des outils puissants lui permettant de relever le défi de la qualité de la formation, de la recherche et de la gouvernance et d’offrir enfin en ce domaine une alternative francophone internationalement visible et reconnue », précise Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l’AUF.

12Texte de la déclaration finale adoptée par les agences nationales d’assurance qualité représentées lors du colloque.

13Déclaration commune
Nous, représentants d’agences nationales francophones d’évaluation, d’accréditation, ou d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur et la recherche, réunis à Beyrouth, au Liban, à l’initiative de l’Agence universitaire de la Francophonie lors de son colloque annuel « la Francophonie universitaire face au défi de la qualité : pour un rapprochement des forces » :

  • Saluons la tenue de ce colloque ayant permis une meilleure connaissance réciproque des différents opérateurs francophones de l’assurance qualité, d’évaluation et d’accréditation dans l’enseignement supérieur et la recherche, et ayant posé les bases de futures nouvelles coopérations entre eux.

  • Remercions les autorités libanaises d’avoir permis la tenue de ce colloque dans d’excellentes conditions.

  • Nous félicitons de la présence de représentants d’institutions de la Francophonie universitaire et d’autres acteurs intéressés par la thématique.

  • Reconnaissons la nécessité pour la Francophonie universitaire de se doter d’outils nécessaires pour promouvoir la qualité de l’enseignement, de la recherche et de la gouvernance de ses établissements membres, mais aussi del’expertise et d’une capacité internationale d’intervention des acteurs francophones de l’assurance qualité, de l’évaluation et de l’accréditation.

  • Rappelons la nécessaire complémentarité des démarches d’assurance qualité interne (AQI) et externe (AQE), ainsi que l’importance de leur bonne articulation de façon à contribuer à l’amélioration continue des programmes, du pilotage et de la gestion des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

  • Soulignons que l’assurance qualité externe (AQE) permet de mieux distinguer, analyser et développer le lien entre les stratégies d’établissements d’enseignement supérieur et les grands enjeux nationaux, régionaux, voire internationaux.

  • Valorisons la diversité des approches de l’assurance qualité interne et externe au sein de la Francophonie universitaire comme un enrichissement de l’expertise collective.

  • Souhaitons renforcer le réseau francophone des agences d’assurance qualité, d’évaluation et d’accréditation FrAQ-Sup en l’ouvrant à des agences de pays membres de la Francophonie pour contribuer à développer des actions communes telles que :

    • développer la culture de l’assurance qualité, de l’évaluation et de l’accréditation dans l’enseignement supérieur;

    • favoriser l’harmonisation des processus d’évaluation et d’accréditation des agences d’assurance qualité des pays membres de la Francophonie pour faciliter la coopération au bénéfice des établissements d’enseignement supérieur et de leurs étudiants;

    • favoriser l’échange d’expertset l’échange de bonnes pratiques entre agences;

    • faciliter le partage de l’information, notamment par la mise en place d’une plateforme francophone et d’une base de données des experts de l’évaluation institutionnelle et des programmes;

    • aider, dans un esprit de solidarité et de partage, à la création et au renforcement de dispositifs d’assurance qualité, d’évaluation et d’accréditation dans les pays francophones;

    • favoriser grâce à cette coopération la réponse aux demandes d’assurance qualité, d’évaluation et d’accréditation émanant d’établissements ou de pays francophones;

    • permettre d’organiser des colloques, réunions, séminaires de travail sur les thèmes de l’assurance qualité, de l’évaluation et de l’accréditation;

    • permettre d’organiser des formations aux options, aux processus et aux outils de l’assurance qualité interne et externe;

    • encourager toute initiative permettant le renforcement du réseau FrAQ-Sup et l’amélioration de sa visibilité et de sa capacité d’intervention internationales.

  • Nous réjouissons de l’accompagnement et du soutien apporté par l’Agence universitaire de la Francophonie à ce rapprochement des forces francophones de l’assurance qualité, de l’évaluation et de l’accréditation dans l’Enseignement supérieur et la Recherche.

  • Invitons enfin d’autres partenaires qualifiés dans le domaine de l’assurance qualité, de l’évaluation et de l’accréditation à rejoindre ce réseau dans la réalisation de telles actions.

14Fait à Beyrouth le 8 novembre 2017

15Agences nationales représentées
Autorité nationale de l’assurance qualité et de l’accréditation en éducation (NAQAEE) — Égypte
Commission des titres d’ingénieur (CTI) — France
Haut conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) — France
Agence nationale d’évaluation et d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (ANEAQ) — Maroc
Agence roumaine d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur (ARACIS) — Roumanie
Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur (ANAQ SUP) — Sénégal
Agence suisse d’accréditation et d’assurance qualité (AAQ) — Suisse
Instance nationale de l’évaluation, de l’assurance qualité et de l’accréditation (IEAQA) — Tunisie

Haut de page

Notes

1 Le réseau FrAQ-Sup, ouvert à toutes les agences qualité de la francophonie actives dans le domaine de l’enseignement supérieur, a pour objectif de favoriser les contacts, les échanges de bonnes pratiques et les collaborations entre agences. Pour en savoir plus : https://www.fraq-sup.fr/

2 Pour en savoir plus, lire la stratégie 2017-2021 de l’AUF : https://www.auf.org/a-propos/que-faisons-nous/

Haut de page

Pour citer

Olivia Aubertin, Jean-Paul de Gaudemar, Jean-François Lancelot, Rachida Maouche et Jean-Philippe Thouard, La francophonie universitaire face au défi de la qualité : pour un rapprochement des forces. À Beyrouth, les forces francophones se rapprochent en faveur de la qualité dans l’Enseignement supérieur et la Recherche
Le français à l'université , 22-04 | 2017
Mise en ligne le: 19 décembre 2017, consulté le: 22 janvier 2018

Haut de page

Auteurs

Olivia Aubertin

Jean-Paul de Gaudemar

Du même auteur

Jean-François Lancelot

Rachida Maouche

Jean-Philippe Thouard

Haut de page