Le français à luniversité

Variations philosophiques et sémiotiques autour du langage. Humboldt, Saussure, Bakhtine, Jakobson et quelques autres

Bauvarie Mounga

Référence de l'oeuvre:

Caussat, Pierre et Driss Ablali, (2016), Variations philosophiques et sémiotiques autour du langage. Humboldt, Saussure, Bakhtine, Jakobson et quelques autres, Académia L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, 464 pages.

Texte intégral

1Il est question dans cet ouvrage des textes de Pierre Caussat réunis et commentés par Driss Ablali. Ces textes (publiés de 1970 à aujourd’hui) relèvent de domaines variés tels que la philosophie du langage, la phénoménologie, la linguistique, l’herméneutique et la sémiotique. Et les principaux auteurs étudiés sont Humboldt, Saussure, Bakhtine, Jakobson, Ricœur. L’ouvrage montre, à travers les deux parties qui le composent, l’évolution de la recherche de Caussat et le fait que ses différents textes entretiennent une certaine homogénéité malgré qu’ils ne soient pas écrits à la même date ou au même moment.

2La première partie, « Langue, idiomes, nations, référence », constituée de 12 chapitres, a pour principal objet d’étude le langage et le présente dans une pluralité d’aspects qui peuvent sembler exagérés, désordonnés dans la mesure où on y croise des questions sur l’origine du langage, les lois phonétiques, des concepts tels que le structuralisme, la subjectivité. Dabli évoque aussi les auteurs Leibniz, Thomasius et Fichte pour tenter de cerner la question lancinante de l’Europe. La réaction de Charles Bally est également mentionnée face à la psychologie allemande de la fin du siècle. Les références doctrinales et nominales de Jakobson et de Troubetzkoy constituent tout un chapitre. Bref, cette première partie aborde des sujets assez hétéroclites, mais qui ont tous pour toile de fond le langage.

3Dans la deuxième partie, « Entre sémiotique et philosophie du langage », composée de huit chapitres, c’est la philosophie qui est mise en exergue, mais engagée dans un débat avec elle-même et avec le monde. En d’autres termes, une philosophie passée par l’expérience de la « révolution copernicienne » (Kant), autrement dit d’un ébranlement qui rompt avec l’assurance d’être propriétaire d’un logos souverain n’ayant pas de comptes à rendre qu’à lui-même. La deuxième partie analyse également le long et redoutable apprentissage du tournant langagier dont les vagues harcèlent et inquiètent une philosophie demeurée citadelle au cœur même de ses réexamens. En outre, la seconde partie fait aussi la part belle aux auteurs tels que Condillac — artisan d’une sémiotique réduite a minima, mais unilatérale —, Wundt — ingénieur d’une construction monumentale, écrasante et étouffante —, Ricœur — un philosophe exemplaire qui ne craint pas d’affronter le système des autres, qui se porte même à leur rencontre parce qu’il peut les entendre, motivé par une attention soutenue à leur projet, couplée à l’exigence d’une raison libérée de tout orgueil dogmatique.

4Cet ouvrage a le mérite de mettre en lumière des textes de Pierre Caussat rares et parfois introuvables. On s’aperçoit ainsi que cet agrégé de philosophie a une culture profonde et variée dans les sciences humaines et sociales. Cet ouvrage de Driss Ablali est indispensable aux chercheurs en sciences du langage, en philosophie et en sciences humaines en général.

Haut de page

Pour citer

Bauvarie Mounga, Variations philosophiques et sémiotiques autour du langage. Humboldt, Saussure, Bakhtine, Jakobson et quelques autres
Le français à l'université , 22-03 | 2017
Mise en ligne le: 27 septembre 2017, consulté le: 13 décembre 2017

Haut de page

Auteur

Bauvarie Mounga

Université de Genève (Suisse)

Du même auteur

Haut de page