Le français à luniversité

Le discours et le texte : Saussure en héritage

Bauvarie Mounga

Référence de l'oeuvre:

Cruz, Marcio Alexandre, Carlos Piovezani et Pierre-Yves Testenoire (dir.), (2016), Le discours et le texte : Saussure en héritage, coll. « Sciences du langage : Carrefours et points de vue », Académia L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, 228 pages.

Texte intégral

1En 2016, on fête le centenaire de la mort de Ferdinand de Saussure. Mais ses travaux continuent d’influencer un grand nombre de linguistes, même ceux qui soutiennent des thèses en opposition avec les idées que défendait le linguiste genevois. Cela démontre qu’il est une figure de proue de la linguistique moderne. C’est dans cette optique que Marcio Alexandre Cruz, Carlos Piovezani et Pierre-Yves Testenoire ont dirigé cet ouvrage réservé aux choix et aux explications du corpus des textes saussuriens qui traversent les discussions linguistiques autour du discours et du texte de ces cinquante dernières années. Par ailleurs, ce livre est aussi le produit d’une rencontre entre Français et Brésiliens d’un désir de partager sur une problématique qui trouve des échos dans chacun de ces pays. L’ouvrage se divise en neuf chapitres pour mieux apporter des éclairages à l’objectif fixé.

2Dans sa contribution, Christian Puech s’interroge sur les perspectives nouvelles qu’ouvrent les manuscrits saussuriens pour l’émergence de la notion de discours en France. L’auteur fait remarquer que c’est au milieu des années 1970 que l’on a commencé à remettre en cause l’hégémonie du saussurisme dans la linguistique. Cela s’est manifesté avec l’émergence du champ de l’énonciation défendu notamment par Benveniste et Jakobson. C’est dans ce contexte qu’est née la notion de discours. Toutefois, malgré ce que peuvent laisser supposer les apparences, Luiza Milano et Valdir do Nascimento Flora montrent au deuxième chapitre que la liaison Saussure-Jakobson a une valeur importante dans les sciences humaines au XXe siècle.

3Cet ouvrage renferme des contributions aussi intéressantes les unes que les autres qui essayent d’établir des relations entre les approches discursives et la pensée saussurienne. Elles insistent sur le fait que Saussure n’a conçu ni la langue comme un objet dépourvu d’historicité ni le rapport entre langue et parole en termes d’antinomie totale. Dans plusieurs cercles de linguistique en Europe, on reconnaît un certain mérite à Saussure, mais on lui reproche le fait d’avoir délaissé la dimension sociale des interactions. C’est presque le même son de cloche au Brésil, même si la lecture de Saussure comme précurseur d’une approche sociodiscursive de la langue commence à y être répandue.

4Par ailleurs, l’exploration des manuscrits inédits de Saussure révèle, entre autres, la formulation problématisée et dynamique de l’articulation entre langue et parole. Elle dévoile également le traitement des recherches dites parfois périphériques au Cours de linguistique générale, à savoir les légendes et les anagrammes.

5Cet ouvrage est captivant à plusieurs égards. Il établit un parallèle entre les idées de Saussure et les thèses qui ont été longtemps présentées comme opposées à sa pensée : les théories du discours et du texte. Il met également l’accent sur l’analyse des manuscrits saussuriens, qui ont été longuement mis à l’écart, alors qu’ils permettent de faire évoluer la pensée du linguiste genevois. Cet ouvrage mérite ainsi d’être lu par les étudiants et les chercheurs en linguistique que leur approche soit structuraliste, sémantique, sémiotique ou discursive, car il démontre des liens insoupçonnés entre toutes ces méthodes.

Haut de page

Pour citer

Bauvarie Mounga, Le discours et le texte : Saussure en héritage
Le français à l'université , 21-01 | 2016
Mise en ligne le: 25 février 2016, consulté le: 18 mars 2019

Haut de page

Auteur

Bauvarie Mounga

Université de Yaoundé I (Cameroun)

Du même auteur

Haut de page