Le français à luniversité

La création de blogues en français pour développer l’éducation intégrale des futurs formateurs de français langue étrangère de l’Université Nationale de Colombie

Véronique Bellanger, Carlos Rocha, David Floréz et Maria de los Angeles Prada

Texte intégral

1L’évolution de nos sociétés nous invite à revoir le type de formation que nous proposons aux étudiants universitaires. La formation de futurs formateurs en français langue étrangère (FLE) devrait être basée sur la vison de la francophonie universitaire : « l’université, un moteur de nos sociétés » (Agence universitaire de la Francophonie).

2Sur la base de nos expériences et recherches dans ce domaine, nous considérons que ce changement doit porter sur la formation des êtres humains. Ainsi, une nouvelle démarche pédagogique s’impose : celle de l’éducation intégrale avec un usage approprié des outils de communication en ligne qui sont à notre portée.

3Nous présenterons dans cet article l’éducation intégrale comme méthodologie qui a fait l’objet de recherches de notre groupe Paideia et verrons en quoi elle est source de motivation auprès des étudiants, dans le développement d’un projet de classe, pour les inciter à concevoir des blogues en français.

4Contexte général
L’Université Nationale de Colombie, plus grande université publique de la Colombie, offre trois filières de philologie et langues, dont l’une a pour spécialité le français. C’est le contexte de celle-ci que nous présenterons ci-après. Les débouchés visés sont les métiers de l’enseignement du FLE, la traduction et la recherche. La réforme académique de 2007 a restructuré ce cursus en un système de crédits. Le cumul total de ces crédits est de 140 (ou 152 avec l’anglais), dont 34 correspondent à la composante « fondement », 30 à la composante « optative » et 76 à la composante « disciplinaire ou professionnelle ». En 6 semestres (soit 44 crédits) de cours de FLE divisés par compétences (« communication écrite » et « communication orale »), nos étudiants, jeunes adultes (16-22 ans) et sélectionnés sur un concours d’entrée, acquièrent le niveau utilisateur expérimenté autonome (C1), voire maîtrise (C2)1. Nos cours de langue française sont donnés sur la base de l’approche actionnelle et avec un manuel (seulement jusqu’au quatrième semestre) et des ressources technologiques (blackboard de notre institution, pages Web des enseignants, salle auto-acceso du Département de Langues étrangères, salles vidéo, blogues, multimédia, entre autres).

5Contexte spécifique
Nous présenterons ci-après les étapes pour développer des projets dans nos cours de 5e ou 6e semestre (soit niveau B2 ou C1) pour, dans un deuxième temps, aborder l’éducation intégrale qui facilite à l’intérieur du développement du projet de classe un encouragement pour que nos étudiants créent des blogues en français.

6Les étapes du projet pédagogique de la classe
1) Initiation à la méthodologie de l’éducation intégrale avec la création d’une charte de la classe qui prendra en compte les éléments suivants : les apprenants, leurs sujets d’intérêts, les objectifs académiques du cours, les mission et vision de l’Université Nationale, de la Faculté des Sciences humaines et celles du Département de Langues étrangères, les valeurs de la Francophonie (Organisation internationale de la Francophonie), etc. La conception et la création de cette charte sont aussi l’occasion de briser la glace entre les différents acteurs et de faire un diagnostic de la situation d’enseignement-apprentissage du français du semestre qui commence.
2) Définition du sujet général du projet avec un travail d’exploration des sujets d’intérêts de chaque étudiant. Ceci se fait sur la base des accords de fonctionnement, principes de la charte, programme du cours et thèmes d’intérêts de l’étape numéro 1.
3) Problématisation du sujet du projet et création du langage commun entre les apprenants.
4) Recherche de réponses possibles à la problématique de la classe définie dans l’étape numéro 3, mais selon les intérêts de chaque étudiant présentés dans les étapes 1 et 2.
5) Transformation du projet en produit (élaboration du produit et socialisation).

7La méthodologie de l’éducation intégrale et la motivation des étudiants pour créer des blogues en français
Bien que chaque étape de la méthodologie intégrale puisse stimuler à différents niveaux les étudiants à créer des blogues en français, nous ne présenterons dans le détail ci-après que la troisième phase, c’est-à-dire celle de la problématisation du sujet du projet de la classe.

8Construire de manière collaborative une seule problématique est en effet le pilier de la méthodologie de l’éducation intégrale, car elle jette les bases et donne le fil conducteur du projet. La compétence argumentative (niveau B2 ou C1) se développe essentiellement ici grâce à l’« articulation explicite d’un cadre scientifique, d’une demande sociale, de perspectives d’intervention, mis en contexte […] selon des orientations méthodologiques adaptées […] » (Blanchet, partie A, 1.1) et à la « […] clarté essentielle et rigueur requise dans l’usage des termes et des concepts impliqués dans l’expression des problématiques et des objectifs de la recherche […] » (Germán Meléndez)2.

9Parmi les composantes qui appuient la méthodologie intégrale et, donc, la création par nos apprenants de blogues en français, nous présenterons ci-après quelques-unes des dimensions proposées par Iafrancesco qui sont en relation avec les processus académiques, formatifs, et le compromis social, communautaire et esthétique (2004 : 118).

10Les dimensions psychobiologiques, anthropologiques et axiologiques en relation avec le processus formatif de l’éducation intégrale favorisent l’encouragement pour créer de manière collaborative une bibliographie virtuelle sur les éléments linguistiques de la problématique qui privilégiera une compréhension de la question, car les apprenants se sentiront motivés de savoir que ceux du cours ou d’autres personnes externes (si le blogue est ouvert au public) pourront consulter cette bibliographie. Par exemple, au moment de publier leurs apports au niveau sémantique et à l’intérieur du contexte de la question du projet, les étudiants devront le faire en tant que membres d’une communauté éducative d’un pays, soit avec leur maturité psychobiologique, leur identification avec l’institution, avec les valeurs de la Francophonie. Un autre exemple est celui de la création de forums, dans le cadre du développement du langage commun. La manière dont ils présentent les arguments, par exemple le registre de la langue des étudiants, doit être cohérente avec le niveau du cours et du public.

11À ces 3 dimensions, il faut ajouter celles de caractère sociologique et interactif en relation avec le processus de compromis social et communautaire de l’éducation intégrale qui servent à encourager le bon choix de la plateforme où sera hébergé le blogue du projet de la classe, puisque c’est sur cette base que l’on peut définir le public externe cible avec lequel on va interagir. Les étudiants vont se sentir motivés de savoir que leur travail pourra avoir un impact, une transformation positive auprès d’un certain public qu’ils auront eux-mêmes choisi d’un commun accord entre toute la classe. Un autre exemple est la création individuelle de billets ou bibliographies additionnelles qui vont constituer une invitation pour aller au-delà de la discussion initiale du projet, une invitation à mener des initiatives, à innover, à avoir un esprit critique.

12Les dimensions de l’expression et de la communication en relation avec le processus esthétique de l’éducation intégrale aident à leur tour à encourager l’illustration des propos avec des images, des vidéos, l’organisation même de celles-ci sur le blogue, car c’est aussi sur cette base que l’on peut transmettre des messages aux blogueurs. Autre exemple : les étudiants se sentent motivés à écrire des textes avec un style qui attirera l’attention, leur propre style : « ce qui compte, c’est d’exprimer l’originalité de son point de vue, ses ressentis, c’est de laisser libre cours à ses réflexions, ses émotions » (Soubrié : 125). Leur public cible étant forcément constitué de francophones, les étudiants seront aussi en contact réel avec la langue française et la culture française et francophone.

13Les dimensions épistémologiques, scientifiques et méthodologiques en relation avec le processus académique de l’éducation intégrale favorisent un encouragement pour créer un espace d’apprentissage de la langue française, de la culture francophone. En sachant que le professeur va créer du matériel (tutoriels, MOOC, etc.) adapté au projet et au niveau des étudiants, les apprenants seront motivés à apprendre des contenus académiques, à prendre une posture face à ces contenus, à réfléchir sur ceux-ci, à choisir parmi cette diversité de matériel celui qui s’adapte le plus à ses stratégies d’apprentissage, etc.

14Conclusion
Il nous semble que l’éducation intégrale est une méthodologie appropriée pour encourager la création de blogues en français, à travers plusieurs processus : académique, formatif, communautaire et social, esthétique, entre autres. Cependant, il nous semble aussi qu’elle ne peut pas être généralisée et doit être réajustée en fonction des besoins de formation des étudiants de chaque société, de chaque culture, de chaque pays.

Haut de page

BIBLIOGRAPHIE

Site de l’Agence universitaire de la Francophonie, http://www.auf.org/actualites/assemblee-generale/ (consulté le 7 mai 2014).

Blanchet, Philippe, dans P. Blanchet et P. Chardenet, (2011), Guide pour la recherche en didactique des langues et des cultures. Approches contextualisées, Éditions des archives contemporaines; Ressources pour la recherche en didactique des langues : glossaire des notions et concepts, Agence universitaire de la Francophonie, [en ligne] http://wiki.auf.org/glossairedlc/Index/Probl%C3%A9matique (consulté le 7 mai 2014).

Celik, Christelle, 2010, « Pratiques discursives dans une formation en ligne à la didactique du français langue étrangère : une analyse de la communication pédagogique asynchrone », Thèse de doctorat, Université Stendhal-Grenoble III [en ligne], http://hal.inria.fr/docs/00/58/95/05/PDF/These_Celik_2010_Vol1.pdf (consulté le 7 mai 2014).

Dettori, Giuliana et Valentina Lupi, 2008, « Se raconter dans un blog : une expérience pour guider les enseignants FLE à la réflexivité », Recherches et terrains. Langues, espaces numériques et diversité, Actes du colloque international, Limoges, [en ligne] http://alsic.revues.org/843?file=1 (consulté le 7 mai 2014).

Iafrancesco, Giovanni, (2004), La evaluación integral y del aprendizaje, fundamentos y estrategias, Editions Cooperativa Editorial Magisterio, Bogota, p. 118-121.

Meléndez Germán, Véronique Bellanger et al., « La pédagogie de projets et son impact sur l’éducation intégrale des étudiants, rapport du projet de recherche », Groupe de recherche en Groupe de Recherche Paideia Université Nationale de Colombie, [en ligne] http://paideiaunal.wix.com/groupederecherche (consulté le 7 mai 2014).

Organisation internationale de la Francophonie, Charte de la Francophonie, [en ligne] http://www.francophonie.org/IMG/pdf/charte_francophonie.pdf (consulté le 7 mai 2014).

Soubrié, Thierry, (2008), « Images de soi dans un blog professionnel d’enseignants stagiaires », Alsic, volume 11, numéro 1, pages 121-149, [en ligne] http://alsic.revues.org/843?file=1 (consulté le 7 mai 2014).

Site de l’Université Nationale de Colombie, www.unal.edu.co (consulté le 7 mai 2014).

Haut de page

Notes

1 Du Cadre européen commun de référence pour les langues.

2 Citation tirée du rapport de la recherche « La pédagogie de projets et son impact sur l’éducation intégrale des étudiants », Université Nationale de Colombie.

Haut de page

Pour citer

Véronique Bellanger, Carlos Rocha, David Floréz et Maria de los Angeles Prada, La création de blogues en français pour développer l’éducation intégrale des futurs formateurs de français langue étrangère de l’Université Nationale de Colombie
Le français à l'université , 19-02 | 2014
Mise en ligne le: 07 juillet 2014, consulté le: 16 juin 2019

Haut de page

Auteurs

Véronique Bellanger

Université Nationale de Colombie, Groupe de recherche Paideia en Innovation Pédagogique

Du même auteur

Carlos Rocha

Étudiant de la Filière de Philologie et Langues (spécialité Français), Université Nationale de Colombie

David Floréz

Étudiant de la Filière de Philologie et Langues (spécialité Français), Université Nationale de Colombie

Maria de los Angeles Prada

Étudiante de la Filière de Philologie et Langues (spécialité Français), Université Nationale de Colombie

Haut de page