Le français à luniversité

Interagir et apprendre en ligne

Pierre Salam

Référence de l'oeuvre:

Nissen, Elke, Françoise Poyet et Thierry Soubrié (dir.), (2011), Interagir et apprendre en ligne, Éditions littéraires et linguistiques de l’Université de Grenoble, Grenoble, 281 pages.

Texte intégral

Image1

1Faisant suite au colloque « Échanger pour apprendre en ligne » (EPAL) de 2009, l’ouvrage regroupe onze contributions ayant pour objet d’étude commun les interactions pédagogiques dans les dispositifs d’apprentissage intégrant les TIC, tout en adoptant différents cadres théoriques et méthodologiques. L’introduction propose à la fois une classification des dispositifs exploitant la communication en ligne et une présentation de la recherche dans le domaine. La suite est divisée en trois parties, chacune étant introduite par une présentation des articles, afin de permettre au lecteur de mieux apprécier la richesse du contenu.

2La première partie regroupe quatre contributions qui analysent les processus de construction des connaissances et du développement des compétences. Adoptant un cadre multidimensionnel, la première étude se focalise sur les modes sociaux de co-constuction des connaissances. La suivante cherche à définir les indices discursifs de cette construction et indique que les activités cognitives sont repérables essentiellement à travers les efforts de compréhension et de clarification des notions. La troisième contribution s’interroge sur l’influence de certaines caractéristiques des tâches pédagogiques sur l’acquisition des compétences langagières. Enfin, la quatrième cherche à étudier le développement des compétences liées à l’autonomie des apprentis tuteurs.

3La deuxième partie s’interroge sur l’accompagnement pédagogique (le tutorat) dans les dispositifs intégrant la distance, afin de montrer le rôle de cette composante dans la réussite du dispositif. Cependant, la première contribution indique qu’une présence rare des enseignants n’est pas nécessairement synonyme d’échec et peut même amener l’apparition de formes intéressantes d’accompagnement par les pairs. L’article suivant conforte ces résultats en indiquant que même si le tutorat proactif est apprécié par les apprenants, il n’est pas pour autant une variable déterminante de l’efficacité du dispositif. La dernière étude de cette partie cherche à comparer l’action tutorielle selon que la modalité d’échange a lieu à distance ou en présence du tuteur. L’auteure précise que l’accompagnement en ligne permet une aide individualisée pour chaque participant, alors qu’en classe, le tuteur s’adresse à l’ensemble du groupe afin de les encourager à travailler ensemble.

4Afin de rendre compte de la diffusion et du développement des TICE, la dernière série de contributions se divise en deux parties : d’une part, les chercheurs s’intéressant à des dispositifs récents, et d’autre part, ceux adoptant un angle d’approche originale. Dans la première partie, nous retrouvons l’étude exploratoire des apports sociaux et formatifs d’une communauté en ligne d’enseignants, ainsi qu’une réflexion sur la contribution de l’apprentissage nomade au développement de la production orale des apprenants. La troisième étude s’interroge sur la notion de présence et d’absence des formateurs, alors que la dernière contribution se focalise sur l’analyse de l’appropriation de l’espace-temps d’une formation en ligne.

5L’ouvrage est conclu par une réflexion sur l’évolution de la recherche en formation en ligne depuis dix ans, et montre en particulier la relation privilégiée que ce champ entretient avec celui de la didactique des langues. Selon nous, l’intérêt principal de l’ouvrage est de rendre compte de la diversité et de la richesse d’un champ de recherche à travers lequel collaborent des spécialistes en sciences du langage, de l’éducation et de l’information et de la communication.

Haut de page

Pour citer

Pierre Salam, Interagir et apprendre en ligne
Le français à l'université , 17-01 | 2012
Mise en ligne le: 07 mars 2012, consulté le: 15 septembre 2019

Haut de page

Auteur

Pierre Salam

Université d’Alep (Syrie)

Haut de page