Le français à luniversité

Identité, diversité et visibilité culturelles dans la traduction du discours littéraire francophone I et II

Marie-Hélène Catherine Torres

Référence de l'oeuvre:

Constantinescu, Muguraş et Elena-Brandusa Steiciuc (dir.), (2009), Identité, diversité et visibilité culturelles dans la traduction du discours littéraire francophone I et II, Atelier de traduction no 11 et no 12, Editura Universităţii Suceava, Suceava (Roumanie), 237 pages et 273 pages.

Texte intégral

Image1

1Les numéros 11 et 12 de la revue Atelier de traduction proposent d’éclairer, d’approfondir et de nuancer les relations étroites et complexes qui existent entre les idées d’identité, de diversité et de visibilité culturelles. Ces trois concepts concernent le dialogue interculturel et se rapportent donc, par extension, au domaine de la traduction. Les deux numéros sont aussi riches en articles de spécialistes en études de la traduction qu’en témoignages de traducteurs; ils allient donc la théorie à la pratique. Par ailleurs, il convient de souligner l’importance des profils des traducteurs, qui ont le mérite de donner aux textes une visibilité sans pareille. Les études présentées et les entretiens reproduits tentent de répondre à des interrogations scientifiques comme, selon les concepts d’Antoine Berman : comment traduire une œuvre littéraire de façon éthique et non pas ethnocentrique ? Ou : comment traduire les régionalismes et les dialectes en une autre langue-culture ? Ces questions s’attaquent à la problématique de la déterritorialisation des œuvres et des lecteurs; en effet, le livre, fruit d’une culture, n’est pas toujours destiné au départ à ceux qui le lisent éventuellement. Les auteurs qui ont participé à ces numéros sont des professeurs et des chercheurs roumains, bien sûr, mais aussi et surtout des savants issus d’autres régions du monde, comme l’Albanie, la France, l’Italie, la Belgique, le Liban, la Nouvelle-Zélande et le Brésil. Cela renforce le caractère cosmopolite des textes. Comme l’écrivait Mme de Staël dans son essai De l’esprit des traductions (1816), « il n’y a pas de plus éminent service à rendre à la littérature, que de transporter d’une langue à l’autre les chefs-d’œuvre de l’esprit humain ».

Haut de page

Pour citer

Marie-Hélène Catherine Torres, Identité, diversité et visibilité culturelles dans la traduction du discours littéraire francophone I et II
Le français à l'université , 15-04 | 2010
Mise en ligne le: 31 janvier 2012, consulté le: 25 mars 2019

Haut de page

Auteur

Marie-Hélène Catherine Torres

Universidade Federal de Santa Catarina (Brésil)

Haut de page