Le français à luniversité

Histoire de l’oubli en contextes postsocialiste et postcolonial

Priscilla R. Appama

Référence de l'oeuvre:

Vauday, Patrick, Paula Zupanc, Rastko Močnik et Drago B. Rotar (dir.), (2009), Histoire de loubli en contextes postsocialiste et postcolonial. Actes du colloque des 24 et 25 octobre 2008 à Koper (Slovénie), Založba Annales, Koper (Slovénie), 456 pages.

Texte intégral

Image1

1« L’oubli, en somme, est la force vive de la mémoire, et le souvenir en est le produit. » Non loin des préoccupations de Marc Augé (1998), Patrick Vauday, dans sa préface des actes du colloque Histoire de l’oubli en contextes postsocialiste et postcolonial, insiste sur la nécessité de repenser l’oubli comme objet d’histoire.

2Les différents textes regroupés ici portent sur l’Europe de l’Est, l’Algérie, le Rwanda, le Tibet et Madagascar, et sur leurs démêlés avec l’oubli. Cette diversité se reflète dans les angles d’attaque. Au regard nécessaire de l’historien s’ajoutent d’autres regards ceux du philosophe, de l’anthropologue et de bien d’autres spécialistes , qui le complètent.

3La première partie, théorique, nous explique comment l’oubli fait l’histoire en s’appuyant sur la réappropriation et la reconstruction des mémoires collectives. La deuxième section touche les traumatismes psychologiques de l’oubli et tente de sonder l’utilité des remèdes sociopolitiques. La partie suivante, qui est la plus étoffée de toutes car directement liée à l’histoire, se donne pour but d’ausculter « les stratégies de l’oubli dans les constructions politiques des mémoires nationales ». Enfin, la dernière partie, « Esthétique : parler l’oubli dans les langues et les arts », propose des réflexions sur la relation entre langue et oubli la langue porte en général les traces de la mémoire, car elle est en partie façonnée par l’oubli.

4Cet ouvrage, sans être le seul du genre, propose une nouvelle réflexion sur le phénomène de l’oubli et sur la manière dont il travaille l’histoire. C’est, en définitive, une pierre à ajouter au monument de la mémoire et de l’oubli.

Haut de page

Pour citer

Priscilla R. Appama, Histoire de l’oubli en contextes postsocialiste et postcolonial
Le français à l'université , 15-04 | 2010
Mise en ligne le: 31 janvier 2012, consulté le: 17 juin 2019

Haut de page

Auteur

Priscilla R. Appama

Monash University – South African Campus (Afrique du Sud)

Haut de page