Le français à luniversité

Mir@bel : tout l’univers des revues à portée de clic

Aurélie Fichot

Texte intégral

1Mir@bel est l’acronyme de Mutualisation des Informations sur les Revues et leurs Accès dans les Bases En Ligne.

2Ce portail Web, librement accessible, est une base de connaissance sur les revues scientifiques, principalement centrée sur les sciences humaines et sociales (SHS) et à 63 % francophone. Toutefois, un certain nombre de revues en sciences dures et en environnement y sont également référencées.

3Que trouve-t-on dans Mir@bel?
Plus de 4 350 revues y sont actuellement répertoriées.
Chacune d’entre elles est présentée selon un format prédéfini :

  1. une notice bibliographique indiquant les informations relatives à la revue

  2. une liste des différents accès possibles aux contenus de la revue

4La notice bibliographique
Chaque revue est clairement identifiée :

  • titre : titre, sous-titre, sigle, historique de titre…

  • ISSN : ISSN, ISSN-E, ISSN-L

  • années de début et de fin de publication

  • éditeur(s) : des liens permettent de rebondir vers les informations pratiques relatives à la maison d’édition mentionnée ou encore vers ses autres revues également disponibles dans Mir@bel

  • thématique(s) traitée(s)

  • langue(s)

  • périodicité en cours

5À ces informations s’ajoutent différents liens et rebonds possibles :

  • site Web de la revue

  • notice de la revue dans des catalogues tels que le Sudoc (catalogue collectif des bibliothèques universitaires de France) ou encore Worldcat

  • sites de référencement de la politique éditoriale de la revue : SHERPA-RoMEO, Héloïse

  • répertoires de ressources scientifiques en open access : DOAJ, ROAD

  • référencement par liste d’appartenance : JournalBase

  • archives ouvertes : HAL

  • réseaux sociaux : Facebook, Twitter

  • autres sites : YouTube, Wikipédia

6Les accès au contenu
L’ensemble des sites permettant d’accéder au texte intégral d’une revue sont répertoriés, ceux étant libres et gratuits (open access) étant naturellement privilégiés. Cependant, il est très fréquent que seuls les portails de revues scientifiques nécessitant un abonnement payant offrent l’accès au texte intégral. Aussi, afin de permettre à chacun d’avoir malgré tout de l’information, Mir@bel propose également des liens vers les sommaires, résumés et/ou l’indexation lorsque ceux-ci sont disponibles librement.

7Pour chaque accès référencé, les plages de dates couvertes et le type d’accès (libre ou restreint sur abonnement) sont indiqués.

8Comment fonctionne Mir@bel?
Mir@bel fonctionne grâce à un réseau d’institutions partenaires qui assure la veille collaborative sur les revues et le traitement de leurs données.

9Une mutualisation et un partage du travail de veille
Mir@bel a été créé en 2009 sous l’impulsion de 3 établissements : la bibliothèque de l’ENS (École Normale Supérieure) de Lyon, le centre de documentation de Sciences Po Grenoble et la bibliothèque de Sciences Po Lyon.

10Après 9 ans d’existence, Mir@bel compte 60 partenaires répartis selon 3 types de collaboration possible :

  • 48 institutions documentaires (bibliothèques, centres de documentation, associations, laboratoires…)

  • 5 éditeurs

  • 7 ressources (portails ou plateformes de revues)

11Les partenaires sont très majoritairement français, même si Mir@bel tend à s’ouvrir à l’international : la bibliothèque centrale de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal ou encore la ressource québécoise Érudit en sont un bon exemple.

12De nouvelles conventions de partenariat sont en cours de signature et devraient très rapidement renforcer le réseau.

13Une automatisation renforcée pour faciliter le travail des veilleurs
Même si de nombreux titres sont créés et mis à jour manuellement par l’ensemble des partenaires institutionnels de Mir@bel, la majorité des données sont traitées par import automatisé. Aussi, des ressources telles que Cairn.info, Érudit, Persée, OpenEdition Journals (anciennement revues.org) ou encore Sign@l sont quotidiennement moissonnées. Les données récupérées viennent alimenter Mir@bel en créant de nouveaux titres ou en mettant à jour les informations initialement présentes dans la base.

14Mir@bel est techniquement développé par la société grenobloise Silecs, et hébergé par Sciences Po Lyon. La région Rhône-Alpes, puis Auvergne-Rhône-Alpes subventionne Mir@bel depuis le début. Les établissements pilotes participent également à ce soutien financier. Enfin, chaque partenaire participe à son niveau en effectuant la veille sur les revues qu’il suit.

15Pourquoi utiliser Mir@bel?
Un outil utile pour les professionnels de l’information scientifique et technique (IST)
Qu’ils soient documentalistes, bibliothécaires, formateurs ou encore managers de l’information numérique, les professionnels de l’IST peuvent répondre en direct aux besoins et attentes de leurs utilisateurs (plateforme librement accessible sur le Web).

16Le partage du travail de veille leur permet de gagner du temps, d’élargir la liste des titres couverts et d’être capable de proposer des informations fiables à leurs lecteurs. Enfin, la possibilité de déclarer les possessions des titres en version papier ou encore leurs abonnements aux bases de données disponibles dans Mir@bel leur permettent de valoriser les ressources numériques acquises par leur établissement.

17Un outil utile pour le public universitaire
Qu’ils soient étudiants, enseignants ou chercheurs, les utilisateurs de Mir@bel trouveront toutes les informations dont ils ont besoin sur une revue.

18S’ils veulent publier un article, ils ont accès aux informations sur la politique éditoriale de la revue. S’ils cherchent un numéro de périodique en particulier, ils savent quel portail interroger. Et si jamais le texte intégral n’est pas disponible en libre accès, les sommaires et/ou résumés librement accessibles leur sont proposés.

19Enfin, avec la personnalisation, un lecteur rattaché à une bibliothèque partenaire de Mir@bel accède directement aux contenus des ressources électroniques payantes (reconnaissance IP ou authentification par identifiant et mot de passe).

20Un outil utile pour les éditeurs
Mir@bel permet aux éditeurs de valoriser eux-mêmes leurs revues, qu’ils publient un ou plusieurs titre(s). Contrairement aux partenaires institutionnels qui effectuent leur veille de façon bimestrielle, l’éditeur peut mettre à jour sa revue dès qu’il a connaissance d’un changement (mise à jour de l’image de couverture du dernier numéro publié par exemple) ou encore préciser et affiner les informations le concernant.

21Débuté en février 2017, ce type de partenariat est encore récent, mais devrait très prochainement prendre de l’ampleur.

22Et à l’avenir?
Mir@bel est actuellement piloté par 4 établissements : l’ENTPE (École Nationale des Travaux Publics de l’État), la MSH (Maison des Sciences de l’Homme) de Dijon, Sciences Po Grenoble et Sciences Po Lyon. Les partenaires parisiens réunis en un groupe de travail dynamique soutiennent quotidiennement les administrateurs dans leurs missions. Fort de ce pilotage actif, de nouvelles actions sont lancées, ce qui fait de Mir@bel un outil en perpétuelle évolution.

23Un partenariat étendu
Mir@bel souhaite poursuivre son développement et accroître le nombre de revues répertoriées en s’ouvrant à de nouveaux partenaires en France et dans le monde. Les bibliothécaires, documentalistes ou éditeurs sont invités à joindre le réseau. La participation de nouveaux partenaires permettra d’encourager l’ouverture de la base vers de nouvelles thématiques, de découvrir et d’ajouter de nouvelles ressources documentaires.

24De nouvelles fonctionnalités à venir
Pour répondre aux attentes du nouveau type de partenariat que sont les éditeurs, des développements techniques sont prévus afin de leur permettre d’ajouter davantage d’informations : comité de lecture, facteur d’impact, politique éditoriale, contacts pour la soumission d’articles…

25D’autres développements informatiques auront lieu dans les mois et années à venir : refonte du site Web, évolution de l’API permettant de récupérer les données de Mir@bel pour les intégrer dans son propre système de gestion documentaire, automatisation du moissonnage de nouvelles ressources…

26Pour conclure, que vous soyez simple utilisateur ou potentiel partenaire, si l’univers des revues fait partie de votre quotidien, Mir@bel a forcément sa place dans les favoris de votre navigateur Internet : http://www.reseau-mirabel.info/

Haut de page

Pour citer

Aurélie Fichot, Mir@bel : tout l’univers des revues à portée de clic
Le français à l'université , 22-04 | 2017
Mise en ligne le: 15 décembre 2017, consulté le: 10 décembre 2018

Haut de page

Auteur

Aurélie Fichot

Directrice du Centre de documentation de Sciences Po Grenoble et Pilote du réseau Mir@bel

Haut de page