Le français à luniversité

La maîtrise du français

Texte intégral

1Le cadre constitutionnel et légal de la France, en vertu duquel « La langue de la République est le français », illustre le rôle clé de notre langue dans le sentiment d’appartenance à la République. Toutefois, les fortes inégalités dans la pratique et la maîtrise du français constituent un obstacle de taille à l’adhésion à ce modèle. Il est donc nécessaire de faciliter l’accès à la langue à toutes les personnes chez qui les mécanismes de relégation comme de non-participation à la vie sociale produisent un handicap linguistique, qui est souvent culturel.

2Apprendre le français langue étrangère ou réapprendre à lire et à écrire est pour cette raison l’enjeu d’un certain nombre de politiques publiques dans les domaines de l’intégration, de la lutte contre l’illettrisme, de la formation professionnelle des salariés fragiles et des demandeurs d’emploi. La délégation générale à la langue française et aux langues de France contribue à ces politiques à travers les actions qu’elle conduit, à la fois pour les jeunes, en dehors du périmètre du ministère de l’Éducation nationale, en direction des adultes en situation d’illettrisme, comme des personnes d’origine étrangère pour lesquelles le français est une langue étrangère ou seconde.

3Parmi ces actions en faveur de la maîtrise du français, la priorité est accordée actuellement à l’action culturelle dans les dispositifs d’apprentissage du français (hors Éducation nationale). C’est ainsi qu’à la suite du comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté de mars 2015, réuni au lendemain des attentats contre la revue Charlie Hebdo, a été lancé un appel à projets national, intitulé « L’action culturelle au service de la maîtrise du français ». Cet appel à projets national piloté par la DGLFLF en 2015-2016 a permis de soutenir quelque 150 structures du champ culturel, social et éducatif, dans des actions croisant l’éducation artistique et culturelle et l’apprentissage du français. Ce dispositif original et inédit a été reconduit en 2017 après avoir atteint les trois objectifs qui lui étaient assignés, à savoir :

  1. susciter la production d’outils de formation ou de kits d’intervention, aisément transposables dans d’autres situations; donner lieu à des projets ancrés dans les territoires, mettant les dispositifs d’action culturelle (lecture publique, théâtre, improvisation, chanson, accès au patrimoine, pratiques numériques...) au service de la maîtrise du français pour les publics présentant un handicap d’ordre linguistique;

  2. donner lieu à des partenariats avec les collectivités locales. Doté d’un million d’euros, l’appel à projets a permis de mobiliser un budget global de plus de 2,6 millions d’euros en 2015-2016, grâce aux financements complémentaires apportés par les collectivités locales, les services déconcentrés de l’État et le secteur privé;

  3. illustrer le rôle de la culture dans la résorption de l’illettrisme et l’apprentissage du français oral et écrit. L’évaluation qualitative conduite en 2016 a mis en évidence les bénéfices linguistiques, mais aussi culturels, sociaux et personnels constatés chez les publics visés : personnes en situation d’illettrisme et personnes allophones.

Haut de page

Pour citer

La maîtrise du français
Le français à l'université , 22-04 | 2017
Mise en ligne le: 13 décembre 2017, consulté le: 17 août 2018

Haut de page