Le français à luniversité

Éditorial

Loïc Depecker

Texte intégral

1La Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) présente dans ce Bulletin différentes facettes de son action.

2La DGLFLF, service du ministère français de la Culture, fonde son action sur trois articles de la Constitution :
« La langue de la République est le français » (article 2)
« Les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France » (article 75-1)
« La République participe au développement de la solidarité et de la coopération entre les États et les peuples ayant le français en partage » (article 87)

3On verra dans ce bulletin que la mise en œuvre de ces articles peut avoir des points d’application très variés, depuis le travail de néologie scientifique et technique jusqu’à celui de la recherche appliquée, de l’apprentissage du français au développement des langues de France, en passant par les enjeux de la francophonie, du plurilinguisme, de l’intercompréhension… C’est l’honneur et la richesse de la DGLFLF, qui travaille avec l’ensemble des services du ministère de la Culture, tout en ayant un rôle interministériel important.

4En sus des 19 collèges de terminologie implantés dans les différents ministères, la DGLFLF entretient des relations permanentes aussi bien avec les ministères de l’Économie et des Finances, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de l’Europe et des Affaires étrangères, des Armées, des Outre-mer, etc. La DGLFLF est également en lien permanent avec les Académies, notamment l’Académie française et l’Académie des sciences. L’Académie nationale de médecine est également partie prenante de son action, qu’elle encourage.

5Parmi les grands chantiers de la DGLFLF figurent le traitement et la création des termes nouveaux avec un accent tout particulier mis aujourd’hui sur leur diffusion. Un autre grand chantier est celui de la sauvegarde de la rédaction en français scientifique et technique : il est nécessaire de permettre à tout chercheur francophone de pouvoir continuer de rédiger et de publier en français. Il faut aussi que ces publications en français soient valorisées pour la promotion des carrières et qu’elles soient davantage visibles et accessibles sur la Toile. C’est là une action que la DGLFLF a engagée avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), qui prendra forme en 2018. La DGLFLF accompagne également l’AUF en ce qui concerne l’apprentissage de la langue française par les migrants.

6Bref, beaucoup de choses nous rassemblent. Une somme d’autres actions sont en cours, dont la mise en place d’une université francophone numérique. Beaucoup de pain sur la planche!

7DGLFLF : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Thematiques/Langue-francaise-et-langues-de-France

Haut de page

Pour citer

Loïc Depecker, Éditorial
Le français à l'université , 22-04 | 2017
Mise en ligne le: 13 décembre 2017, consulté le: 19 avril 2018

Haut de page

Auteur

Loïc Depecker

Délégué général à la langue française et aux langues de France

Haut de page