Le français à luniversité

IIe Forum mondial HERACLES des centres universitaires de langues : recherche, formation et services linguistiques au cœur de la gouvernance des universités

Serge Borg

Texte intégral

1Devant l’accélération et la multiplication des programmes de mobilité étudiante et enseignante, la progression continue des flux de production en réseau, la circulation et la diffusion réticulaires des savoirs par l’intermédiaire des supports numériques (plateformes d’enseignement à distance, visioconférences, etc.), les universités doivent affronter une réalité concurrentielle où la quantification de leurs résultats (rendement effectif, publications scientifiques, brevets, accords interuniversitaires) est désormais soumise à une évaluation rigoureuse dont se font régulièrement l’écho les classements internationaux qui conditionnent de plus en plus leur image et leur développement.

2Dans un contexte où l’économie de la connaissance est investie par les lois d’un marché mondialisé, le capital linguistique des universités se trouve de plus en plus au cœur de la gouvernance et des centres universitaires de langues, à la croisée d’enjeux stratégiques sur les plans scientifique et politique.

3De ce point de vue, les degrés d’investissement des universités dans la recherche, la formation et les services linguistiques constitueront, dans les prochaines années, des seuils qui rendront ou non ce développement possible, selon les contextes locaux et régionaux. Par ailleurs, les défis de l’université du troisième millénaire touchent aussi et surtout la formation de la citoyennetémondiale. Celle-ciest un enjeu majeur au sein d’une alma mater qui ne doit pas perdre son âme !

4Ces réflexions éthiques et déontologiques, mais aussi scientifiques et professionnelles, sont au cœur des communications qui seront présentées à l’occasion du IIe Forum mondial HERACLES des centres universitaires de langues. L’événement se tiendra au Centre de Linguistique Appliquée (CLA) de l’Université de Franche-Comté, à Besançon (France), les 25 et 26 mai 2011. Le thème de ce deuxième forum, réalisé en partenariat avec la direction « Langue et communication scientifique en français » de l’Agence Universitaire de la Francophonie, est le suivant : « Recherche, formation et services linguistiques au cœur de la gouvernance des universités : nouveaux enjeux pour les centres de langues de l’enseignement supérieur ».

5Il s’inscrit exactement dans la dynamique du G.U.S (Global University Summit), et donc, dans le prolongement du Sommet Mondial des Universités 2011, qui aura également lieu à Besançon, les 28, 29 et 30 avril 2011, et qui portera sur le thème suivant : « Construire la connaissance au XXIe siècle par la coopération et l’échange »1. À l’issue de discussions sur les thématiques liées au développement durable et à la société de la connaissance, une déclaration finale contenant les messages et les recommandations de la communauté universitaire sera adressée au monde politique et socio-économique.

6Pour revenir à HERACLES2, rappelons que l’acronyme ne renvoie pas au célèbre héros de la mythologie de l’Antiquité classique gréco-romaine. Il signifie simplement Hautes Études et Recherches pour les Apprentissages dans les Centres de Langues de l’Enseignement Supérieur.

7En effet, considérant :

  • l’enseignement des langues comme vecteur fondamental d’accès à la connaissance des cultures du monde et à la formation des citoyens du troisième millénaire ;

  • la nécessité de promouvoir la Francophonie et le plurilinguisme ;

  • l’accélération de la mobilité étudiante à l’international et le besoin de formation linguistique dans le contexte des coopérations universitaires ;

  • le développement, au sein des établissements universitaires, de structures répondant aux besoins des non-spécialistes et du grand public en matière d’apprentissage des langues (centres, services communs, instituts, etc.) ;

  • la nécessité de travailler en réseau pour mutualiser les expériences sur les plans national et international ;

8le Forum mondial HERACLES se donne pour objet de :

  • structurer, à l’échelle internationale, l’ensemble des groupements professionnels de centres universitaires pour l’enseignement des langues, et à l’échelle locale, les centres de langues universitaires ne disposant pas d’une telle structure dans leur pays ;

  • confronter l’exercice des différentes pratiques à l’œuvre dans les domaines de la didactique des langues et des cultures, de l’ingénierie de la formation et de l’éducation (dynamique curriculaire, contenus des enseignements, techniques et moyens d’apprentissage, processus d’évaluation, de certification et de validation des acquis, etc.) ;

  • échanger des expériences professionnelles (statuts des centres et des personnels, gestion des dispositifs, place et rôle au sein de l’université et des collectivités territoriales, etc.) et des stratégies de développement (communication, marketing des cours, réponse à des appels d’offres, etc.) ;

  • concevoir des axes de recherche communs (recherche fondamentale, appliquée et recherche-action) permettant l’amélioration et l’adaptation constante des formations aux nouveaux publics (organisation de séminaires et de colloques internationaux, publications scientifiques) ainsi que l’intégration des enseignants à des réseaux de chercheurs.

9Après le premier forum, qui s’est tenu à l’Université fédérale de Rio de Janeiro en avril 2009 et dont le thème était la dynamique des réseaux, et pour accompagner la création du réseau brésilien des centres universitaires de langues (ENCEUL), d’autres manifestations scientifiques ont été organisées par le Forum mondial HERACLES. Parmi ces événements, on compte notamment un colloque international dédié au français sur objectifs universitaires (FOU), qui s’est déroulé à l’Université de Perpignan – Via Domitia en juin 2010, ainsi que deux sessions de formation à l’attention des jeunes directeurs de centres universitaires de langues, qui se sont tenues au CLA de l’Université de Franche-Comté, à Besançon, en juillet 2009 et 2010. Une session de formation à la gestion et au développement des centres est prévue pour juin-juillet 20113.

10De plus, le Forum mondial HERACLES sera présent le 23 mars 2011 à São Paulo, au moment du lancement de l’antenne pour l’Amérique Latine du bureau des Amériques de l’AUF, et participera à la table ronde inter-institutionnelle sur les « Coopérations inter-universitaires et les partenariats interlinguistiques ». À cette occasion, les recteurs des universités membres de l’AUF dans cette région du monde se rassembleront au Mémorial d’Amérique Latine pour discuter sur le thème « Le portugais, l’espagnol, le français, langues d’avenir dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ».

11Après deux ans d’existence, le Forum mondial HERACLES apporte, par la richesse et le dynamisme de ses actions, la preuve qu’il répond à des attentes multiples sur les plans scientifique, professionnel et politique, mais aussi que le point de vue des responsables et des enseignants œuvrant dans les centres de langues doit être attentivement écouté au sein des départements, des unités de formation et de recherche, des directions des relations internationales, ainsi que par la présidence des universités. En clair, c’est la question de l’identité des centres universitaires de langues qui est posée.

12Pour exprimer leurs points de vue au cours de débats qui ne manqueront pas d’être riches et féconds, plus de 20 pays répartis sur les 5 continents participeront à ce deuxième forum, au CLA de l’Université de Franche-Comté. Parmi ces pays, on compte l’Afrique du Sud, l’Albanie, la Belgique, le Brésil, la Bulgarie, la Chine, la France, l’Italie, la Jordanie, le Liban, Malte, le Mexique, la Roumanie, la Suisse, la Syrie, la Thaïlande, le Togo, l’Ukraine et l’Uruguay. Plus de 40 interventions sont prévues, que ce soit sous la forme de plénières, de tables rondes ou de communications sur des thèmes centraux comme la recherche et les formations (études sur les formations sur objectifs universitaires, sur le développement de supports et d’outils, sur les synergies entre les centres de langues, les départements et les laboratoires de recherche), les services linguistiques et la gestion des centres de langues (implantation et développement de dispositifs d’accueil et de suivi, en relation avec les services des relations internationales), l’intégration, les médiations linguistiques et culturelles, les réflexions sur les centres de langues dans la stratégie internationale des universités et dans le paysage éducatif et professionnel local (collectivités territoriales, entreprises, tissus associatifs, entités culturelles), ainsi que la gestion des ressources humaines et budgétaires associées à la qualité (labellisations, habilitations, accréditations nationales et internationales).

13Les membres de la communauté universitaire mondiale qui sont intéressés par les questions de diversité linguistique et culturelle (notamment dans la communication scientifique), mais aussi par le rôle et le statut des centres universitaires de langues (enseignement et recherche) et la gouvernance des universités, sont chaleureusement invités à participer à ce IIe Forum mondial HERACLES.

Haut de page

Pour citer

Serge Borg, IIe Forum mondial HERACLES des centres universitaires de langues : recherche, formation et services linguistiques au cœur de la gouvernance des universités
Le français à l'université , 16-01 | 2011
Mise en ligne le: 22 juillet 2011, consulté le: 18 janvier 2019

Haut de page