Le français à luniversité

L’Europe en contre-discours

Tania Longpré

Référence de l'oeuvre:

Auboussier, Julien et Toni Ramoneda (dir.), L’Europe en contre-discours, collection Annales littéraires de l’Université de Franche-Comté, Presses universitaires de Franche-Comté, Besançon, 229 pages.

Texte intégral

1Cet ouvrage collectif présente les textes d’une vingtaine de chercheurs européens s’étant réunis en septembre 2013 autour du thème de l’analyse du discours liée à l’intégration européenne, qu’on soit du côté des pro-Europe ou encore des eurosceptiques, en vue d’analyser le discours public, qu’il soit médiatique, politique ou encore publicitaire lorsque ces derniers abordent des enjeux liés à l’Union européenne.

2On retrouve dans ce collectif une sélection d’une vingtaine de textes, et plusieurs de ces textes sont très actuels lorsque l’on connaît l’état actuel de l’Europe quelques semaines après le Brexit, où le monde se questionne sur l’avenir de l’Union européenne. Cet ouvrage porte strictement sur l’analyse du discours, et encourage ses lecteurs à « réfléchir aux mots et aux discours » (p. 9) présents dans les discours publics au sujet du contre-discours européen.

3L’ouvrage se divise en trois parties. La première partie aborde l’Europe en tant qu’unité de discours, la seconde s’intéresse aux prises de parole du désordre européen et l’ultime partie de l’ouvrage questionne le « nous » européen, une question brûlante d’actualité avec le choix que vient de faire la Grande-Bretagne et les débats liés à l’identité qui traversent l’Europe, mais aussi l’ensemble de l’Occident à la suite des vagues de migrants, par exemple.

4On se questionne dans cet ouvrage sur plusieurs sujets, en lien avec l’Union européenne, que ce soit du point de vue de la linguistique, des langues et de la traduction, mais aussi des fondements philosophiques, des services publics de droit et de questions juridiques, de l’économie et du commerce, du syndicalisme, de l’analyse des messages des partis politiques, de l’immigration, de l’identité, de la démocratie européenne, etc. On s’intéresse aussi à ces questions du point de vue de pays en particulier, que ce soit la France, mais aussi la Belgique (Wallonie), la Pologne, l’Italie, la Chypre du Nord ou encore la Roumanie.

5L’analyse du discours est au cœur de cet ouvrage, qui est destiné à un lectorat de connaisseurs. On y aborde plusieurs types d’analyses du discours se retrouvant dans le discours médiatique, politique ou encore publicitaire, que ce soit la manifestation discursive, l’analyse d’unités lexicales, la critique, l’énonciation, l’argument, la contestation, la rhétorique, le contre-argument, le stéréotype, l’analogie, le contact des discours, etc.

6L’œuvre est difficile d’accès, quoiqu’intéressante, pour le lecteur non initié à l’analyse du discours ou encore à la philosophie, à la sociologie ou aux sciences politiques.

Haut de page

Pour citer

Tania Longpré, L’Europe en contre-discours
Le français à l'université , 21-03 | 2016
Mise en ligne le: 23 septembre 2016, consulté le: 18 mars 2019

Haut de page