Le français à luniversité

Interactions, interrelations, interculturalité… intercompréhension !

Claudia Pietri

Texte intégral

1L’intercompréhension est un des concepts à la fois les plus stimulants et les plus complexes de la didactique des langues; elle suscite l’intérêt croissant des chercheurs depuis environ deux décennies et a conduit à des propositions pédagogiques concrètes, avec la mise en place de nombreuses expériences réussies d’intégration à différents niveaux d’enseignement et dans différents contextes éducatifs.

2C’est précisément cet énorme potentiel pédagogique que ce dossier spécial consacré à l’intercompréhension tente d’explorer, en apportant un éclairage nouveau sur une pratique très ancienne qui a toutefois engendré une méthodologie originale dont l’intérêt et l’efficacité sont aujourd’hui amplement reconnus.

3La définition la plus répandue qui semble faire consensus consiste à affirmer que l’intercompréhension est un modèle d’échange par lequel « chacun s’exprime dans sa propre langue et comprend celle de l’autre »1. Cette forme de communication plurilingue repose sur la valorisation des langues apparentées : les locuteurs d’une même famille linguistique disposent de multiples éléments d’ordre phonologique, lexical, morphosyntaxique communs permettant un seuil d’intercompréhension élevé qui encourage l’échange au-delà des frontières linguistiques.

4Les sept contributions de ce dossier abordent la question de l’intercompréhension sous différents angles : Franz-Joseph Meissner se propose de décrire le fonctionnement de l’approche intercompréhensive. Pour ce faire, sont passées en revue les conditions préalables pour une intercompréhension inhérente (lorsqu’elle intervient entre langues de la même famille) ou pour une intercompréhension acquise (entre langues de familles différentes, notamment par le biais de l’anglais, langue qui se situe entre les familles germanique et romane) et les potentialités formatives que cette approche présente pour l’enseignement-apprentissage des langues.

5La formation des enseignants fait l’objet de deux contributions, l’une portant sur le projet MIRIADI — dont la vocation est de constituer un réseau de formateurs à l’intercompréhension en ligne et de proposer des formations à distance, en s’appuyant sur un référentiel des compétences acquises (Sandra Garbarino et Maddalena de Carlo) — et l’autre sur le cours en ligne ouvert et massif (CLOM) que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a mis en place, dans une logique de promotion de la diversité culturelle et de l’exploration des relations entre le français et les autres langues.

6Sont également explorées les pistes de l’Insertion curriculaire de l’intercompréhension à travers trois témoignages d’expériences menées en contexte scolaire, à l’école primaire portugaise (Filomena Martins) et en milieux universitaires, français et mauricien (Doina Spiță et Daniella Police-Michel).

7Enfin, la question de l’intercompréhension en contexte professionnel est abordée par Jacqueline Demarty-Warzée et Antoinette Zabardi, qui présentent un module de formation conçu pour un public de cadres et d’experts de la fonction publique chargés de dossiers européens et internationaux. L’originalité de ce module est de prendre appui sur l’anglais comme langue-pont, mais aussi sur d’autres langues-passerelles tels le latin et d’autres langues de la famille romane.

8Interaction, interrelations, interculturalité, c’est aussi cela l’intercompréhension, concept aux multiples dimensions, qui ne cesse de rassembler chercheurs, enseignants et apprenants et qui déploie toute son originalité, sa complexité et sa richesse aux esprits désireux d’aller à la rencontre des langues et des cultures, et de faire, par là même, une singulière expérience de l’altérité.

Haut de page

Notes

1 DOYÉ P., 2005, L’intercompréhension, Strasbourg : Conseil de l’Europe. En ligne : https://www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/DoyeFR.pdf

Haut de page

Pour citer

Claudia Pietri, Interactions, interrelations, interculturalité… intercompréhension !
Le français à l'université , 21-03 | 2016
Mise en ligne le: 11 octobre 2016, consulté le: 19 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Claudia Pietri

Spécialiste de programme, Direction « Langue française, culture et diversités », Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Haut de page