Le français à luniversité

(Se) construire dans l’interlangue : perspectives transatlantiques sur le multilinguisme

Djamila Achab

Référence de l'oeuvre:

Bonnet-Falandry, Françoise, Stéphanie Durrans et Moya Jones (dir.), (2015), (Se) construire dans l’interlangue : perspectives transatlantiques sur le multilinguisme, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 249 pages.

Texte intégral

1La première partie, intitulée « Interlangue et problématiques d’apprentissage en milieu scolaire », commence par l’article d’Olivier-Serge Candau, qui traite des enjeux de la réforme française du Nouveau lycée à Saint-Martin. L’auteur commence par présenter la réforme des lycées de 2010 et ses différents objectifs, notamment la mise en place de l’accompagnement personnalisé (AP), qui s’effectue lors du passage de l’élève du collège au lycée. Cependant, l’AP ne prendrait pas en compte le plurilinguisme des apprenants, selon l’auteur. Ensuite, Meriem Rais expose la problématique de l’enseignement-apprentissage des langues dans un contexte exolingue qui met l’accent sur l’asymétrie des répertoires linguistiques, mais aussi sur celle des contenus culturels de chaque langue. Laura Ioana Coroama présente l’évolution de la construction de l’interlangue au sein d’un projet d’échange entre des collégiens roumains et français dans le contexte d’une région plurilingue et pluriculturelle au croisement des apprentissages formel, non formel et informel. Trois niveaux ont été identifiés concernant les transformations de l’interlangue des élèves : celui de la grammaire, celui du lexique et celui de la phonologie. Ensuite, Hélène Vasilopoulou pose la problématique de la place des élèves étrangers dans un milieu scolaire plurilingue et pluriculturel en classe de langues étrangères en Grèce. À l’issue de cette recherche, le constat a été celui que l’interlangue, en tant que mécanisme intermédiaire, joue un rôle important pour la valorisation des acquis des apprenants issus du phénomène de la mobilité. Deux expériences clôturent cette première partie, effectuées d’abord par Michèle Catroux et Mégane Jamin sur la construction identitaire et l’apprentissage de la LE à l’école primaire chez les élèves du CP, CE et CM pour montrer que le sentiment identitaire change avec l’âge. L’expérience de Stéphanie Benson et Françoise Bonnet sur la lecture en deux langues (« Lire en deux langues : pour quels apprentissages ? ») a permis de montrer que l’éclairage socioconstructiviste sur l’apprentissage des langues étrangères (LE) met en évidence l’importance de « l’entre deux langues ».

2La deuxième partie s’intitule « Constructions sociales et imaginaires de l’interlangue ». Valeria Villa propose un sujet sur le contact avec l’espace plurilingue italien par les citoyens migrants; le but est d’analyser le rôle des langues dans les pratiques communicatives quotidiennes des immigrés ainsi que leur contexte d’emploi et les conséquences sur le processus de construction identitaire et langagière. Isabelle Simoes-Marques pose la problématique des enjeux de l’interlangue dans la littérature migrante portugaise d’hier et d’aujourd’hui, celle d’écrivains qui vivent à l’étranger et qui écrivent dans leur première langue : le portugais. Elle avance que ceux-ci incorporent en filigrane différentes langues, et notamment le français. Sabine Tinchant-Benrahho fait une analyse sur la transculturalité, la trangestualité et la représentation sociale dans le contexte cadien. Elle a voulu montrer comment les automatismes gestuels, corporels, kinésiques et proxémiques, en relevant des habitudes transculturelles, permettent une communication compréhensible par les interlocuteurs. Deux expériences également clôturent cette partie : Nicole Ollier présente une étude sur la traduction de poèmes jamaïcains et les problèmes que pose le passage en français d’un texte linguistiquement hétérogène. Quant à Jean Marie Schultz, il présente l’expérience du bilinguisme français-anglais.

Haut de page

Pour citer

Djamila Achab, (Se) construire dans l’interlangue : perspectives transatlantiques sur le multilinguisme
Le français à l'université , 20-04 | 2015
Mise en ligne le: 25 novembre 2015, consulté le: 19 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Djamila Achab

Université de Mascara (Algérie)

Haut de page