Le français à luniversité

Discours, acquisition et didactique des langues. Les termes d’un dialogue

Youcef Atrouz

Référence de l'oeuvre:

Trévisiol-Okamura, Pascal et Greta Komur-Thilloy (dir.), (2011), Discours, acquisition et didactique des langues. Les termes d’un dialogue, coll. « Universités », Éditions Orizons, Paris, 382 pages.

Texte intégral

Image1

1Placée au carrefour des disciplines, la didactique des langues (DDL) n’a jamais été à l’abri des dis/tensions avec les disciplines qui lui sont « voisines ». Ces dernières sont tantôt qualifiées de « connexes » et de « contributoires », tantôt taxées d’« impérialistes » et d’« exploiteuses ». Ce voisinage a été mis en lumière à travers de nombreux travaux auxquels s’ajoute ce présent volume, qui s’inscrit dans cette même perspective de dresser une sorte de bilan, tout en se distinguant par une volonté de dépasser la zone de turbulence marquée, surtout, par une terminologie de guerre comme « impérialisme », « face-à-face », « tribunal épistémologique », « autonomie disciplinaire », « traumatisme », « coups et contrecoups », « malentendu », etc.

2En effet, cet ouvrage, excellemment structuré, pose les clauses d’une nouvelle carte de route et les conditions d’un dialogue interdisciplinaire synonyme d’une maturité académique de la DDL considérée comme pivot où se rencontrent toutes les autres disciplines. En plus d’une brillante introduction proposée par les deux codirectrices P. Trévisiol-Okamura et G. Komur-Thilloy, ce livre compte 21 contributions réparties en quatre parties qui offrent au lecteur la possibilité de les considérer comme un tout cohérent ou, au contraire, de les envisager comme des entités autonomes qui accordent à chacun l’opportunité de les lire et de les examiner selon son profil, ses préoccupations et (aussi) le temps de réflexion dont il dispose. Ainsi, la première partie s’intéresse aux liens tissés entre les recherches en acquisition des langues (RAL) et la DDL à travers sept articles qui tentent de fixer les concepts « migrateurs » entre ces deux domaines et d’optimiser les apports acquisitionnistes dans la réflexion et les pratiques didactiques. Quant à la deuxième partie, elle se focalise sur les articulations possibles entre l’analyse du discours (AD) et la DDL en interrogeant des notions inéluctables à l’instar de compétence (discursive), genre (discursif), hétérogénéité (discursive), et bien d’autres. La troisième partie traite principalement du degré de « mutualisme » entre l’AD et les RAL à travers un intérêt particulier accordé à des notions-clés comme compétence interactionnelle, tâche, référenciation spatiale et référenciation actancielle propre à la langue des signes française. Finalement, la dernière partie fonctionne comme un point de jonction et un lieu de rencontre entre la DDL, l’AD et les RAL. Elle vient couronner l’ensemble de ce volume par l’entremise de cinq contributions d’où émerge une intention intellectuelle sincère d’engager, de maintenir et de continuer un vrai dialogue pluri/interdisciplinaire qui s’inscrit sous le signe de la symbiose, du partage et de l’impossible cloisonnement disciplinaire.

Haut de page

Pour citer

Youcef Atrouz, Discours, acquisition et didactique des langues. Les termes d’un dialogue
Le français à l'université , 18-02 | 2013
Mise en ligne le: 14 juin 2013, consulté le: 26 mai 2017

Haut de page

Auteur

Youcef Atrouz

Université Badji Mokhtar (Algérie)

Haut de page