Le français à luniversité

Mettre en réseau les centres de français langue étrangère pour constituer des pôles d’excellence : le RECFLEA – Réseau des centres de français langue étrangère d’Afrique

Youssef Arrif et Samuel Aje

Texte intégral

1La langue française et les valeurs qu’elle véhicule constituent le pivot de la francophonie. Ainsi, la maîtrise du français et, par ailleurs, le vieillissement du corps enseignant et son enseignement déterminent la vitalité de cet espace original. De ce point de vue, les pratiques pédagogiques méritent d’être mieux prises en considération, puisque l’attractivité et la promotion du français auprès d’un large public passent indéniablement par une réactivation des vecteurs de son enseignement que sont les enseignants de français de tous secteurs et à tous niveaux.

2Dans cette perspective, la Direction générale de la Coopération internationale et du Développement du ministère français des Affaires étrangères et européennes a mis en œuvre un plan de relance du français qui s’appuie sur un pôle de coopération intégrée en Afrique. Celui-ci est constitué par le Réseau des centres de français langue étrangère d’Afrique (RECFLEA), qui comprend depuis 2006 le Centre international de recherche et d’étude de langue – Village du Bénin (CIREL-VB) au Togo, le Centre béninois des langues étrangères (CEBELAE) au Bénin, le Village français du Nigeria (VFN) et le réseau des Centres régionaux d’enseignement du français (CREF) au Ghana.

3Afin de mieux répondre aux besoins actuels et aux demandes de nouveaux publics de la sous-région, un projet d’appui, financé par la direction de l’Éducation et de la Formation de l’Organisation internationale de la Francophonie et par la France, accompagne les efforts des centres engagés dans les diverses actions de communication, d’accès aux savoirs, de renouvellement des pratiques pédagogiques, et de modernisation de l’image et de l’attractivité de la langue française pour renforcer sa position de langue de culture.

4La stratégie d’intervention de ce projet consiste à structurer et à renforcer certaines actions de coopération prévues par le réseau des centres de FLE. Cet appui concerne la formation conjointe des formateurs des centres, le travail d’harmonisation des certifications et de création de certifications communes, la production de documents pédagogiques par le truchement d’une plate-forme de travail collaboratif, le soutien à la mobilité des enseignants et la participation à l’émergence d’une identité spécifique à chaque centre, en vue de la création de pôles de compétences spécialisés et complémentaires. En effet, le RECFLEA a pour vocation d’être :

  • Une entreprise d’intégration régionale qui repose sur la conviction que la langue française a un rôle à jouer dans le développement des relations interafricaines et qui contribue à la dynamique réflexive sur la promotion du français et de ses usages en Afrique.

  • Un projet au service de l’excellence pédagogique qui vise une qualité optimale de l’enseignement-apprentissage du FLE et une professionnalisation de ses prestations. Ses actions se font dans le respect d’une charte de qualité adoptée par le réseau dès sa création.

  • Une stratégie d’action en trois axes d’intervention qui se déclinent en un ensemble de volets d’activités relevant d’un plan quadriennal : harmonisation des parcours régionaux de formation, ainsi que des cursus et des certifications débouchant sur la mise en place de formations et de certifications communes aux centres ; structuration et communication ; mutualisation des ressources et des compétences permettant la création de pôles d’excellence à visée régionale.

5Afin de répondre aux besoins touchant la formation en français général et spécialisé dans la sous-région, les centres du RECFLEA proposent un ensemble de prestations pédagogiques du type :

  • stages de formation de professeurs et de formateurs ;

  • stages d’immersion linguistique et culturelle de trois à neuf mois pour étudiants anglophones ;

  • stages de formation au FOS (français juridique, commercial, diplomatique, etc.).

6À moyen et à long termes, les centres de FLE de la sous-région disposeront d’une structure dotée des instruments de gestion pédagogique et des moyens techniques permettant de répondre aux besoins croissants d’un public de plus en plus varié en ce qui a trait à l’apprentissage du français.

7Les centres du réseau, qui ont une vocation interuniversitaire, deviendront les pivots de l’enseignement rénové du français en offrant une formation de master de FLE aux étudiants avancés. Ainsi renforcés, ils proposeront un large éventail de formations qui permettra d’encadrer l’ensemble du système de formation continue pour le secondaire et l’enseignement supérieur dans la sous-région. Ils auront amélioré leurs outils de communication ainsi que leur fonction de production de modules de formation au français de spécialité, afin de satisfaire la demande dans les organisations régionales en Afrique.

8La mise en œuvre de programmes et de techniques pédagogiques adaptés à tous les niveaux d’enseignement et l’amélioration du contexte d’apprentissage augmenteront l’attrait de l’apprentissage du français aux niveaux secondaire et supérieur. Il en sera de même pour le nombre de professeurs de français formés dans la sous-région.

Haut de page

Pour citer

Youssef Arrif et Samuel Aje, Mettre en réseau les centres de français langue étrangère pour constituer des pôles d’excellence : le RECFLEA – Réseau des centres de français langue étrangère d’Afrique
Le français à l'université , 13-01 | 2008
Mise en ligne le: 23 mars 2012, consulté le: 10 décembre 2018

Haut de page

Auteurs

Youssef Arrif

Chef de projet

Samuel Aje

Directeur du Village français du Nigeria

Haut de page