Le français à luniversité

Former les enseignants du XXIe siècle dans toute la francophonie

Albert Étienne Temkeng

Référence de l'oeuvre:

Karsenti, Thierry, Raymond-Philippe Garry et Abdelbaki Benziane (dir.), (2008), Former les enseignants du XXIe siècle dans toute la francophonie, Presses Universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, 380 pages.

Texte intégral

Image1

1Former les enseignants du XXIe siècle dans toute la francophonie est un « titre-objectif » qui accroche d’emblée. Les auteurs de cet ouvrage, spécialistes du domaine, ont choisi quatre thèmes fondamentaux qu’ils approfondissent dans 32 contributions pour définir des pistes pouvant mener à l’atteinte de cet objectif.

2Le premier thème, Le français, vecteur d’interculturalité, axé sur des expériences menées en contexte de bilinguisme ou de diglossie, permet de confirmer « les relations indissociables entre la langue et la culture » et de montrer que « l’approche interculturelle est la seule voie d’avenir » parce qu’elle nous permet de valoriser l’identité de l’autre tout en préservant la nôtre. La sensibilisation à la diversité linguistique et à la gestion multiculturelle est un enjeu important dans le contexte de la formation des enseignants de français ; grâce à elle, ils pourront efficacement faire face à la mondialisation.

3Le deuxième thème, Un master francophone de la formation des enseignants, présente les efforts conjugués des pays francophones en vue d’harmoniser les modalités de formation des enseignants. Ces expériences diversifiées tendent vers l’élaboration de modalités communes adaptées à un master futuriste impliquant « l’approche cross-curriculaire », l’arrimage des ENS-ENSET au système LMD, la collaboration nationale et internationale, et la professionnalisation.

4Le troisième thème, Les TIC, outils de complémentarité pour la formation initiale et continue, traite du besoin en enseignants de l’Afrique subsaharienne (leur nombre devrait passer de 2,4 millions à 4 millions à l’horizon 2015), ainsi que de la nécessité d’une remise à niveau en matière de qualifications conformes aux normes en vigueur. Des stratégies d’action, parmi lesquelles on compte la formation à distance, sont proposées. Dans ce contexte, les TIC deviennent un outil indispensable pour « une pédagogie active », « un outil transversal de formation » initiale et continue associé à une bonne connaissance du terrain et à une définition claire des termes de l’alternance.

5Le quatrième thème, Formation des maîtres et éducation pour tous, présente les priorités en politique éducative pour tous les pays. Il s’agit de la démocratisation de l’enseignement et de la réalisation d’une éducation de qualité, d’où « l’engagement de la communauté internationale à atteindre les objectifs d’une éducation de qualité accessible à tous » à l’horizon 2015. Cet engagement a été exprimé à la Conférence mondiale de Djomtien (1990), dans le Cadre d’action de Dakar (2000) et dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement. L’atteinte de ces objectifs dépend de la disponibilité dans les classes de maîtres compétents et motivés. L’ouvrage présente quelques initiatives relatives à l’amélioration de la formation des maîtres en Afrique subsaharienne.

6Téléchargez louvrage : www.rifeff.org/pdf/Ouvrage_fef_2.pdf

Haut de page

Pour citer

Albert Étienne Temkeng, Former les enseignants du XXIe siècle dans toute la francophonie
Le français à l'université , 14-01 | 2009
Mise en ligne le: 30 janvier 2012, consulté le: 15 septembre 2019

Haut de page

Auteur

Albert Étienne Temkeng

École Normale de Dschang (Cameroun)

Du même auteur

Haut de page