Le français à luniversité

Scritture delle migrazioni : passaggi e ospitalità / Écritures des migrations : passages et hospitalités

Tommaso Meldolesi

Référence de l'oeuvre:

Restuccia, Laura et Giovanni Saverio Santangelo (dir.), (2008), Scritture delle migrazioni : passaggi e ospitalità / Écritures des migrations : passages et hospitalités. Actes du colloque international de l’Association Italiques – Palerme, 9 et 10 décembre 2005, coll. « Bibliothèque d’Italiques », G. B. Palumbo Editore, Palerme, 329 pages.

Texte intégral

Image1

1Les sujets fondamentaux autour desquels s’organisent ces actes sont la frontière (géopolitique, linguistique, culturelle), la sortie du monde connu (la frontière-mémoire d’Assia Djebar) et le déracinement conséquent.

2Les migrations ont produit de multiples formes d’écriture, engendrées par l’expérience du déracinement, du passage, de la « greffe ». D’après les écrivains, quelques phénomènes sont évidents : la souffrance et l’humiliation des migrants, surtout des femmes (Maryse Condé, Assia Djebar) ; l’attitude du pays d’adoption, qui ne s’inquiète pas de ce que l’immigré peut lui donner, mais plutôt de ce qu’il peut lui prendre (Mohammed Dib) ; la migration comme recherche d’un lieu et de soi (Majid El Houssi). Dans les textes des migrants, on assiste à l’abandon de la langue maternelle (J. Semprun : « J’avais choisi le français, langue de l’exil »), ainsi qu’à des formes intéressantes de créolisation (la langue employée par Driss Chraïbi).

3À côté des voix de ceux qui ont immigré en Italie, on entend celles des émigrés italiens de deuxième génération, établis au Canada (Marco Micone, Antonio d’Alfonso) ou en Belgique (Nicole Malinconi, Girolamo Santocono). Ces écrivains sont partagés entre leur pays de naissance, dans la langue duquel ils s’expriment, et leur pays d’origine, auquel ils sentent toujours qu’ils appartiennent. Par ailleurs, on aborde le problème de la traduction de textes littéraires en confrontant deux traductions françaises d’un passage écrit à l’origine dans la langue de Camilleri.

4En conclusion, les actes de ce colloque ont révélé, par l’analyse de textes de migrations linguistiques et littéraires, les témoignages cachés des innombrables migrations de l’âme humaine, qui sont provoquées par une recherche continuelle de soi-même.

Haut de page

Pour citer

Tommaso Meldolesi, Scritture delle migrazioni : passaggi e ospitalità / Écritures des migrations : passages et hospitalités
Le français à l'université , 14-02 | 2009
Mise en ligne le: 26 janvier 2012, consulté le: 16 juin 2019

Haut de page

Auteur

Tommaso Meldolesi

Université de Vérone (Italie)

Du même auteur

Haut de page