Le français à luniversité

La fonction expressive (vol. 2)

Mihaela Toader

Référence de l'oeuvre:

Gautier, Laurent et Philippe Monneret, (dir.), (2010), La fonction expressive (vol. 2), coll. « Annales littéraires de l’Université de Franche-Comté », Presses universitaires de Franche-Comté, Besançon, 184 pages.

Texte intégral

Image1

1La fonction expressive (vol. 2) propose une nouvelle série d’études portant sur cinq langues : l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le français et le russe. Regroupées en trois parties thématiques, les contributions s’attachent à mieux définir le concept cible pour offrir une base méthodologique utile à l’analyse à plusieurs niveaux des phénomènes langagiers. Philippe Monneret en définit le cadre théorique, proposant un retour à la conception guillaumienne de l’expressivité.

2La partie consacrée à L’expressivité en morpho-syntaxe réunit trois études. Hélène Fretel décrit le cas de la formation diminutive en espagnol ; Maurice Kauffer explore les différents modes de formation de mots en allemand et Olga Inkova s’interroge sur l’expressivité par l’anaphore en russe.

3L’expressivité dans le lexique réunit quatre contributions. Pour Vladimir Beliakov, les effets expressifs de la métaphore en russe sont le résultat d’un processus d’inférences provenant du stéréotype associé au terme source ; Sabine Mohr-Elfadl recourt à l’analyse de l’expressivité des phrasèmes pour parler de subjectivité et saillance stylistique dans le roman Le Tambour de Günter Grass ; Catherine Chauvin décrit la fonction expressive du redoublement et de la réduplication en anglais et Henry Daniels explore un double corpus anglais et allemand étudiant des caractéristiques formelles et expressives communes dans des contextes culturels différents.

4L’expressivité dans le texte littéraire regroupe trois articles. Claire Despierres offre une étude sur l’interrogation dans le monologue théâtral, Yves Gilli identifie des types particuliers de marqueurs d’expressivité, analysant un corpus de textes de Francis Gag, alors que Stéphane Kostantzer s’attache à décrire « une langue subordonnée à l’expression de la beauté », dans un texte poétique de John Keats.

Haut de page

Pour citer

Mihaela Toader, La fonction expressive (vol. 2)
Le français à l'université , 16-04 | 2011
Mise en ligne le: 01 décembre 2011, consulté le: 18 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Mihaela Toader

Universitatea Babeş-Bolyai (Roumanie)

Haut de page