Le français à luniversité

Les mobilités académiques en question : croiser apprentissage et socialité

Mathilde Anquetil

Référence de l'oeuvre:

Dervin, Fred et Aleksandra Ljalikova, (coord.), (2010), Les mobilités académiques en question : croiser apprentissage et socialité, Synergies Pays riverains de la Baltique, numéro 7, Revue du GERFLINT, Sylvains les Moulins (France), 138 pages.

Texte intégral

Image1

1Ce numéro de Synergies fait suite à un colloque (Tallinn, 24-26 septembre 2009) sur les mobilités académiques, dont l’originalité résidait dans la volonté d’élargir un champ désormais constitué — sinon institué dans les curriculums, celui des apprentissages par la mobilité —, avec l’étude de la socialité des universitaires mobiles, qu’ils soient étudiants ou enseignants, en exercice ou au moment de leur insertion à l’issue de l’université.

2Juste inclusion des observateurs, mais aussi réflexion bien informée quant aux conséquences de la mobilité sur la socialité des acteurs, de leur vie familiale (Stephanie Vincent, Gil Viry, Vincent Kaufmann) à l’entrée dans le métier (Xavière Lanéelle), du développement de compétences transversales citoyennes (Aspasia Nanaki) à celles du global manager (Maria Belhaj). Le simple déplacement des personnes ne suffit pas à l’éclosion des compétences visées ; la rencontre avec l’autre, qui mobilise l’imaginaire, nécessite une intervention en didactique de la mobilité qui accompagne les redéfinitions identitaires (Marie-José Barbot). Les auteurs en arrivent tous au même constat, en mettant en évidence les difficultés communicatives rencontrées, en lien avec le manque d’une réception de la parole étrangère (Marjut Johansson), les fixations normatives qui entravent la fluidité des identifications (Deborh Meunier), mais aussi les acquis métacognitifs et métalinguistiques qui viennent enrichir le capital social, linguistique et culturel (Marie-Claude Muñoz).

3Tous auront à se positionner par rapport à l’analyse de « l’éternelle jeunesse du nomadisme » proposée en contrepoint par Michel Maffesoli. Mais le concept qui émerge des diverses contributions est bien celui du lien profond entre socialité et mobilité : pas de formation approfondie sans engagement social, peu de liens sociaux dans la condition postmoderne sans formation préalable de compétences sociales élargies et fluidifiées.

4Édition en ligne : http://ressources-cla.univ-fcomte.fr/gerflint/Baltique7/Baltique7.html

Haut de page

Pour citer

Mathilde Anquetil, Les mobilités académiques en question : croiser apprentissage et socialité
Le français à l'université , 16-03 | 2011
Mise en ligne le: 14 octobre 2011, consulté le: 17 juin 2019

Haut de page

Auteur

Mathilde Anquetil

Università degli studi di Macerata (Italie)

Du même auteur

Haut de page