Le français à luniversité

L’orientalisme victorien dans les arts visuels et la littérature

Marina Ondo

Référence de l'oeuvre:

Bury, Laurent, (2010), L’orientalisme victorien dans les arts visuels et la littérature, ELLUG, Université Stendhal, Grenoble, 243 pages.

Texte intégral

Image1

1L’orientalisme victorien dans les arts visuels et la littérature place au-devant de la scène un large éventail d’artistes, faisant coïncider des traditions culturelles et une histoire universelle. L’ouvrage de Laurent Bury offre un nouveau regard esthétique sur des formes insoupçonnées et tombe à point nommé au moment où l’expression artistique et littéraire de l’Orient du XIXe siècle est l’objet d’une renaissance et d’un attrait particulier, d’autant plus qu’elle continue à être célébrée par les musées d’art contemporain. Il est enrichi d’un cahier de douze illustrations captivantes, pour la plupart en couleurs, excepté les dix dessins en noir et blanc insérés dans un discours qui s’articule en quatre parties. Comment l’Orient est-il représenté par les artistes qui en ont foulé le sol ou par ceux qui ont seulement balayé le ciel oriental sur leur tapis volant ? Avec Laurent Bury, l’orientalisme victorien prend une autre coloration : celle où des carnets de dessins jaunis par le temps dépoussièrent des auteurs anglais oubliés qui sont, pourtant, assez déterminants dans l’appréhension même de l’orientalisme victorien dans les arts visuels et la littérature. Les stéréotypes, issus du voyage ou non, entretiennent la magie des lieux en nous livrant des objets de collection et une architecture vierge de tout apport occidental. Outre ce versant de l’entreprise orientaliste victorienne tourné vers le divertissement, il y a une recherche théologique qui oriente l’art vers la religion. Il ne s’agit donc pas d’un assemblage de récits de voyage, mais d’une étude sociologique de la représentation à travers les voyages des artistes, non pas en sociologue ou en historien de l’Orient, mais en dénicheur de talents. Ceci dit, le projet de Laurent Bury est ambitieux, car il traduit en français de brillants témoignages de voyageurs anglophones, rendus, par là même, accessibles aux lecteurs francophones.

Haut de page

Pour citer

Marina Ondo, L’orientalisme victorien dans les arts visuels et la littérature
Le français à l'université , 16-03 | 2011
Mise en ligne le: 07 octobre 2011, consulté le: 22 mars 2019

Haut de page

Auteur

Marina Ondo

Université Jean Moulin Lyon 3 (France)

Du même auteur

Haut de page