Le français à luniversité

La France et les Roumains depuis 1950. Relations politiques et culturelles

Matthieu Gillabert

Référence de l'oeuvre:

Spiță, Doina (éd.), (2010), La France et les Roumains depuis 1950. Relations politiques et culturelles. Journées de la francophonie XIVe édition, actes du colloque de Iaşi (27-28 mars 2009), Éditions universitaires « Alexandru Ioan Cuza », Iaşi (Roumanie), 428 pages.

Texte intégral

Image1

1La diversité des sujets et des approches — cette « approche plurielle de la francophonie » revendiquée dans l’avant-propos — que l’on retrouve en parcourant les actes de ce colloque témoigne à elle seule de la vitalité et de la richesse des recherches universitaires en Roumanie sur les multiples domaines et lieux de la francophonie. L’ensemble, comprenant notamment une rubrique spécifique sur les relations franco-roumaines, puis des rubriques plus générales sur la littérature, la linguistique, les écrivains francophones et la traduction, crée un tableau impressionniste, où l’on peine à trouver un fil rouge, mais qui ouvre de stimulantes pistes de réflexion sur la circulation de la culture et de la langue ainsi que sur les phénomènes de représentations de l’Autre.

2En ce qui concerne particulièrement les relations culturelles franco-roumaines, davantage que la question nationale roumaine au regard de la diplomatie du Second Empire, ce sont les chemins de traverse empruntés par certains chercheurs qui se révèlent les plus intéressants à suivre. Les itinéraires de médiateurs culturels, comme les professeurs de français au XIXe siècle, la circulation des modèles pédagogiques pour l’apprentissage des langues étrangères, les figures féministes qui se construisent en fonction de la réalité roumaine tout en s’inspirant de représentations ayant cours en Europe ou encore la réception de l’œuvre de Ionesco dans les prisons roumaines constituent des analyses innovantes pour décrire les relations polymorphiques entre la Roumanie, la France et, plus généralement, au sein de l’espace francophone.

3Car, et c’est là un des succès de ce recueil, les auteurs dépassent la question des rapports entre centre français et périphérie de la francophonie pour en explorer d’autres recoins, suisses, maghrébins et canadiens. On y perd certes en cohésion d’ensemble, mais cela ouvre des perspectives sur les contributions possibles que les études de l’espace francophone peuvent apporter à la compréhension des échanges et des confrontations entre des cultures à la fois proches et différentes.

Haut de page

Pour citer

Matthieu Gillabert, La France et les Roumains depuis 1950. Relations politiques et culturelles
Le français à l'université , 16-03 | 2011
Mise en ligne le: 07 octobre 2011, consulté le: 21 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Matthieu Gillabert

Université de Fribourg (Suisse)

Haut de page