Le français à luniversité

Métamorphoses du roman français. Avatars d’un genre dévorateur

Jean Claude Abada Medjo

Référence de l'oeuvre:

Losada Goya, José Manuel (dir.), (2010), Métamorphoses du roman français. Avatars d’un genre dévorateur, Collection « La République des Lettres », n40, Éditions Peeters, Leuven (Belgique), 314 pages.

Texte intégral

Image1

1Projet épistémologique vaste et passionnant, cet ouvrage se propose de retracer l’étonnante odyssée du roman, « genre bâtard » (Marthe Robert, 1972), mais qui a fini par s’imposer dans l’univers des lettres, au point de résumer et de désigner parfois à lui seul toute la littérature. Si, comme le rappelle Roland Barthes (1956), le narratif est un genre dont les normes et les bases ont été établies au cours de toute une généalogie antérieure au roman même, il apparaît que ce dernier ne s’est maintenu tout au long de son histoire dans la République des Lettres qu’en vampirisant les espèces voisines. Genre fantastique, donc, le roman est une catégorie constitutionnellement hétérogène, hybride, c’est-à-dire « ouverte », au sens où pouvait l’entendre Umberto Eco (1965).

2Telle est, en substance, la grande idée qui sous-tend l’ensemble de cet ouvrage, fruit d’un colloque sur le roman, tenu à l’Université Complutense de Madrid du 21 au 23 avril 2008. Il constitue une occasion peu commune de lire les travaux de spécialistes sur l’épopée multiséculaire du genre romanesque. Les vingt-cinq articles qui constituent cet important volume offrent un examen diachronique de l’histoire du roman depuis les esquisses de Chrétien de Troyes jusqu’aux variations les plus actuelles du genre. Les abordages de la problématique par les contributeurs se présentent sous différentes perspectives et sont élaborés avec divers outils théoriques. Tous ouvrent, cependant, un chemin pour une meilleure compréhension de l’aventure du roman en tant que parcours inséparable du projet de raconter. La lecture du volume est un voyage de découverte à la suite duquel le lecteur ne pourra que s’enrichir, qu’il soit étudiant, universitaire ou simple curieux désirant découvrir les origines et l’évolution d’une forme esthétique devenue hégémonique grâce à sa capacité d’adaptation.

3Finalement, cet ouvrage fournit des outils et des pistes pour participer à l’élaboration d’un véritable questionnement sur la trajectoire du genre narratif. Son aspect novateur tient certainement au fait qu’il se présente comme une somme qui, en l’état actuel de la recherche (du moins autant que nous en savons), constitue un document de référence sur la question de l’évolution du genre narratif en France depuis ses débuts chevaleresques jusqu’à ses ouvertures poétiques postmodernes. Le projet reste cependant circonscrit à la France et ne souligne donc pas suffisamment toutes les dynamiques extérieures qui contribuent aux transformations incessantes d’un genre universellement reconnu.

Haut de page

Pour citer

Jean Claude Abada Medjo, Métamorphoses du roman français. Avatars d’un genre dévorateur
Le français à l'université , 16-03 | 2011
Mise en ligne le: 07 octobre 2011, consulté le: 22 septembre 2017

Haut de page

Auteur

Jean Claude Abada Medjo

Université de Maroua (Cameroun)

Du même auteur

Haut de page