Le français à luniversité

« Dis-moi dix mots », une opération de sensibilisation à la langue française

Bérengère Ferry-Wilczek

Texte intégral

1Genèse de l’opération
« Dis-moi dix mots » est une opération de sensibilisation à la langue française lancée par le ministère français de la Culture en 2010. Elle a été conçue pour répondre aux besoins exprimés par les opérateurs sociaux, culturels et éducatifs locaux, qui souhaitaient mener des actions littéraires et artistiques pérennes tout au long de l’année et non seulement de manière ponctuelle.  

2Cet impératif de pouvoir mener des actions sur le long terme relève d’une mission de service public. En effet, la démocratisation de l’accès à la culture et la bonne maîtrise de la langue française sur l’ensemble du territoire sont deux principes fondamentaux au cœur de l’action du ministère de la Culture.

3L’opération « Dis-moi dix mots » a ainsi permis à des initiatives déjà existantes de prendre une plus grande envergure et également de renforcer durablement le dialogue entre le français et les arts.

4Une grande diversité d’acteurs mobilisés; label « Villes et villages Partenaires »
Les opérateurs mobilisés sur le territoire sont nombreux et de nature très variée : il peut s’agir aussi bien d’acteurs sociaux (maisons de retraite, hôpitaux, centres pénitentiaires, maisons des jeunes et de la culture, centres sociaux, associations de lutte contre l’illettrisme, etc.) que d’acteurs culturels (bibliothèques, médiathèques, théâtres, musées, clubs de poésie, collectifs de slameurs, artistes, conteurs, etc.) ou encore éducatifs (crèches, écoles maternelles et primaires, collèges, lycées, universités, centres de formation professionnelle, centres de loisirs, etc.).

5Le label « Villes et villages Partenaires » est décerné aux municipalités et communautés de communes françaises particulièrement investies dans l’opération « Dis-moi dix mots » qui en font la demande. Afin d’obtenir la labellisation, celles-ci doivent répondre à trois critères : tout d’abord, mobiliser a minima un acteur social, un acteur culturel ainsi qu’un acteur éducatif, mais également communiquer autour de leur(s) projet(s) sur différents supports (site Internet, journaux, réseaux sociaux, etc.) et, enfin, participer à la Semaine de la langue française et de la Francophonie, en organisant un ou plusieurs événements à cette occasion.

6Les communes labellisées « Ville ou village Partenaire » bénéficient d’avantages, qui valorisent leur fort investissement : elles voient leur visibilité accrue grâce aux actions de communication du ministère de la Culture et de ses partenaires, reçoivent gratuitement du matériel et des dotations pour leurs concours, disposent d’un accompagnement personnalisé et peuvent également bénéficier de l’intervention d’un expert (linguiste, cruciverbiste, scrabbleur, etc.).

7Cette demande de labellisation doit être réitérée chaque année. Le taux élevé de reconduction (70 % des Villes Partenaires de 2017 l’étaient déjà en 2016, dont 28 % depuis minimum 3 ans) révèle que la majorité de ces municipalités cherchent à mener des actions de sensibilisation à la langue française sur le long terme, au cours de plusieurs éditions. Elles s’engagent durablement sur leur territoire, ce qui donne à leurs actions un impact plus fort auprès des différents publics qu’elles souhaitent toucher (grand public, public jeune, public éloigné de la culture, public en apprentissage, etc.).

8La Semaine de la langue française et de la Francophonie, manifestation organisée tous les ans autour de la Journée internationale de la Francophonie le 20 mars, est par ailleurs un moment privilégié choisi par les acteurs de « Dis-moi dix mots » pour présenter leurs réalisations littéraires et artistiques (saynètes de théâtre, expositions d’œuvres, concert, etc.). La prochaine édition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie se déroulera du 17 au 25 mars 2018 et sera ainsi l’occasion pour tous les opérateurs de valoriser les actions menées au fil des mois autour de la thématique de cette édition.

9La parole à l’honneur de l’édition 2017-2018
L’opération « Dis-moi dix mots » invite chacun à jouer et à s’exprimer sous une forme littéraire et/ou artistique, de septembre à juin. Cela donne lieu à des actions extrêmement variées : ateliers d’écriture, dictées, concours d’éloquence, mises en scène théâtrales, matchs d’improvisation, tournois de slam, concours de poésie, expositions d’œuvres, concerts, conférences, débats, etc.

10Chaque année, une thématique destinée à transmettre un message sur la langue française est proposée (la langue comme lien social, comme mode d’expression de l’intime, la capacité de la langue à accueillir les mots venus d’ailleurs, etc.). Dix mots illustrant cette thématique sont choisis par l’ensemble des partenaires francophones : la Belgique, la France, le Québec, la Suisse et l’Organisation internationale de la Francophonie. Les participants à l’opération sont invités à faire preuve de créativité en jouant avec la polysémie de ces mots.

11La thématique de l’édition 2017-2018 est consacrée à l’oralité. Des pistes de réflexion, mettant en lumière les enjeux liés aux différents usages de la parole, sont proposées aux participants afin de les aider à s’approprier le thème choisi :
– Parler, c’est mobiliser la voix, le ton, l’accent : autant de ressources qui créent un espace de liberté où l’improvisation a toute sa place;
– Parler, c’est mettre son corps en jeu et en scène. S’exprimer en public constitue pour chacun un défi qui favorise non seulement la maîtrise de la langue, mais aussi l’estime de soi;
– Parler, c’est partager. Dans une démocratie, il s’agit d’argumenter pour convaincre, en un débat respectueux des positions des autres où la parole va de pair avec l’écoute;
– Parler, c’est transmettre, par la voie de la littérature orale : mythes, légendes, contes;
– Parler, c’est aussi un plaisir : le plaisir de la réplique ciselée, du bon mot bien placé.

12Une multitude de ressources mises à disposition
De nombreuses ressources, pédagogiques ou informatives, sont mises à disposition des acteurs de Dis-moi dix mots, afin d’accompagner l’élaboration de leur(s) projet(s) tout au long de l’année. Ces ressources sont disponibles en ligne sur le site officiel www.dismoidixmots.culture.fr et peuvent également pour certaines être commandées gratuitement sous format papier.
– Le dépliant présente l’opération, la thématique et les moments phares de l’opération.
– Le livret des dix mots rassemble définitions, citations et textes inédits d’auteurs francophones.
– L’exposition est constituée de 12 panneaux illustrant les 10 mots, permettant d’animer un lieu.
– La brochure pédagogique, à destination de l’enseignement secondaire, permet d’approfondir la connaissance des dix mots à l’aide d’exercices et de jeux.
– Les chroniques vidéo présentent de manière ludique et pédagogique les dix mots.
– Les fiches FLE sont consacrées à l’enseignement du Français Langue Étrangère.
– Enfin, des bibliographies sur la Francophonie sont proposées, pour enfants et adultes.

13Ces ressources variées jouent un rôle essentiel dans le développement des projets, car elles viennent nourrir la réflexion des acteurs sur les dix mots et servent de supports à leurs actions. Ainsi, la brochure pédagogique est très appréciée des enseignants du secondaire, qui l’utilisent pour animer leurs cours; le livret est plébiscité non seulement par les enseignants, mais également par de nombreuses associations et médiathèques; l’exposition est très fréquemment commandée par les municipalités, qui animent ainsi un espace communal et communiquent sur leur participation à l’opération; les chroniques vidéo sont utilisées par de nombreux acteurs, notamment pour toucher le jeune public grâce à leur dimension ludique.

14Un concours pédagogique à destination du public scolaire
Afin de valoriser le rôle essentiel de l’apprentissage du français dans l’éducation, le développement de soi et l’ouverture à autrui, un concours pédagogique international à destination des scolaires est piloté depuis plusieurs années par le ministère français de l’Éducation nationale, en partenariat avec les ministères français de la Culture, de l’Europe et des Affaires étrangères, et de l’Agriculture et de l’Alimentation.

15Chaque année, le Concours des dix mots invite les classes élémentaires (primaire) et du secondaire (collèges et lycées) à réaliser collectivement une production artistique et littéraire reposant sur un travail linguistique à partir des dix mots. L’objectif du concours est de mobiliser la créativité des classes candidates autour des capacités expressives propres au français en tant que langue de culture.

16Ce concours est ouvert aux classes francophones du monde entier : participent en effet des établissements en France comme à l’étranger. On peut ainsi compter parmi les lauréats de l’édition 2017 des classes sénégalaises, béninoises, australiennes et russes. On remarque que la majorité des établissements participent à plusieurs éditions du concours, ce dernier étant très apprécié des élèves comme des professeurs.

17« Dis-moi dix mots », une opération pérenne, mais en perpétuelle évolution
La force de « Dis-moi dix mots » est de fédérer des initiatives très variées autour de la langue française, mêlant la polysémie des dix mots à la pluridisciplinarité des arts, dans de nombreux pays de la Francophonie. L’opération ne pourrait exister sans un réseau très dense et sans cesse renouvelé d’acteurs sociaux, éducatifs et culturels, qui veillent à la valorisation d’actions littéraires et artistiques sur leur territoire en renouvelant leur programmation à chaque édition.

18Site Internet officiel : www.dismoidixmots.culture.fr
Compte Facebook : www.facebook.com/dismoidixmots
Compte Twitter : twitter.com/languesFR

Haut de page

Pour citer

Bérengère Ferry-Wilczek, « Dis-moi dix mots », une opération de sensibilisation à la langue française
Le français à l'université , 22-03 | 2017
Mise en ligne le: 25 septembre 2017, consulté le: 13 décembre 2017

Haut de page

Auteur

Bérengère Ferry-Wilczek

Délégation générale à la langue française et aux langues de France, ministère de la Culture (France)

Haut de page