Le français à luniversité

Un CLOM pour former à l’enseignement-apprentissage du français au primaire et au secondaire à travers l’intercompréhension en langues romanes

Eric Martin Kostomaroff, Yasmin Pishva et Dolores Alvarez

Texte intégral

1Dans le cadre de sa mission de promotion de la diversité linguistique et culturelle, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a récemment piloté la création d’un CLOM (cours en ligne ouvert et massif) visant à promouvoir la diffusion de la langue française et des autres langues romanes, en prenant appui sur la didactique de l’intercompréhension (dorénavant IC).

2Destiné aux enseignants du primaire et du secondaire de français (langue maternelle, seconde ou étrangère) ou d’autres langues néolatines, ce cours en ligne a donné lieu à deux sessions de formation, intitulées « Enseigner l’intercompréhension en langues romanes à un jeune public », qui se sont déroulées à l’automne 2015 et au printemps 2016.

3Après avoir exposé la genèse et les objectifs de ce dispositif d’enseignement original, nous en décrirons les contenus pédagogiques, l’organisation et les modalités d’évaluation, avant d’offrir un bilan succinct des résultats obtenus et des retours souvent très positifs des participants.

4Genèse et objectifs du CLOM
Cherchant à approfondir la réflexion et à développer l’impact des résultats des différents séminaires de formation ayant eu lieu depuis de nombreuses années en collaboration avec les organisations des Trois espaces linguistiques1, l’OIF a lancé un CLOM en IC afin d’utiliser le potentiel des approches multilingues dans la perspective de soutenir la création et la mise en place de nouveaux outils didactiques.

5À travers la création de ce CLOM, qui donne libre accès à une formation en ligne, gratuite, ouverte et interactive, l’OIF a voulu, d’une part, faciliter l’accès à la connaissance en suivant la « stratégie du numérique » adoptée en 2012 et, d’autre part, sensibiliser autrement à l’IC. En effet, les CLOM représentent une nouvelle manière d’envisager l’éducation à distance, de toucher un nombre important d’apprenants tout en s’adaptant parfaitement à des environnements ayant des déficits structurels importants en matière d’éducation.

6Ce dispositif numérique a comme finalité de former les enseignants à appliquer l’approche intercompréhensive dans leurs pratiques pédagogiques pour développer et/ou approfondir les connaissances dans une première ou deuxième langue de référence, notamment le français. Pour cela, cette formation en ligne poursuit des objectifs spécifiques permettant le développement de compétences professionnelles nécessaires à l’application d’une telle démarche pédagogique plurilingue, notamment :

  • faire évoluer les représentations sur l’enseignement des langues pour montrer la faisabilité d’une démarche plurilingue dans l’apprentissage d’une ou plusieurs langues;

  • former aux notions théoriques et aux spécificités de la démarche intercompréhensive;

  • prendre connaissance des outils et du matériel existants pour un public d’enfants et d’adolescents;

  • développer des savoir-faire méthodologiques pour pouvoir adapter cette démarche plurilingue aux spécificités du contexte d’enseignement;

  • développer des compétences pour concevoir une activité ou séquence pédagogique intercompréhensive;

  • savoir évaluer les possibilités d’insertion curriculaire de cette approche dans le contexte d’enseignement.

7Contenus, organisation et modalités d’évaluation
Cette formation repose essentiellement sur la mise à disposition des participants de séquences didactiques, dont les finalités sont diverses (contenus d’enseignement, jeux-questionnaires d’évaluation et références bibliographiques) et les supports variés (vidéo, audio et texte). L’enseignement est articulé en quatre parties, qui sont chacune d’une durée hebdomadaire et constituées de trois modules.

8La première partie est une introduction à l’IC. Elle propose une découverte des situations d’IC, tant du point de vue de la réception que de celui de l’interaction. Elle offre également une définition du concept, de sa genèse et de son évolution. Et pour finir, elle met en lumière les profits qu’un enseignant peut tirer de l’IC en langues romanes pour le perfectionnement des connaissances lexicales, grammaticales et communicatives de ses jeunes élèves en français et le renforcement de leurs capacités d’apprentissage.   

9La deuxième semaine présente le matériel principal d’IC en langues romanes destiné aux enseignants du primaire et du secondaire (principalement Euromania et Itinéraires romans), rappelle les principes du Cadre de référence pour les approches plurielles des langues et des cultures (CARAP) et ses descripteurs et initie les participants au fonctionnement des formations à l’IC en ligne construites autour d’un scénario pédagogique original de mise en pratique de l’IC inauguré par la plateforme Galanet2.

10La troisième semaine est principalement consacrée à la description des spécificités de la méthodologie de l’IC. Le module présente notamment le large éventail des stratégies sur lesquelles elle s’appuie, depuis les stratégies de compréhension générales et l’observation des similitudes linguistiques entre langues sources et cibles, jusqu’à l’analyse approfondie du contexte, en passant par l’optimisation de la proximité linguistique. Mais cette semaine a également pour objectif de guider l’apprenant dans la conception d’une activité d’IC, adaptée à son environnement.

11Du point de vue des contenus, la quatrième semaine aborde essentiellement deux domaines : d’une part, l’insertion curriculaire de l’IC, traitée à la fois du point de vue des enjeux qu’elle représente et des contraintes qui pèsent sur elle; d’autre part, les perspectives de formations complémentaires en IC offertes aux participants par deux plateformes créées à cet effet : Galapro et Miriadi.

12Mais la formation ne repose pas uniquement sur la mise à la disposition des apprenants de contenus d’enseignement de caractère réceptif. Elle s’accompagne également d’un espace de communication en ligne s’articulant autour de trois types des forums où la langue de communication est prioritairement le français. Le plus important d’entre eux convie les participants à partager leurs expériences et à commenter les contenus de la formation en suivant des fils de discussion proposés chaque semaine par l’équipe pédagogique : présenter leur profil langagier et la situation linguistique de leur pays, décrire les besoins liés à leur contexte d’enseignement, analyser la pertinence du matériel qui leur est présenté et, enfin, donner leur opinion sur la méthodologie intercompréhensive. Les deux autres forums leur permettent de communiquer, l’un avec l’équipe technique dans le but de résoudre des problèmes d’ordre technologique, l’autre avec l’équipe pédagogique, en vue de recevoir des éclaircissements sur les contenus du cours.

13Quant à l’évaluation des acquis de la formation, elle repose, d’une part, sur la réalisation de sept jeux-questionnaires portant sur les contenus enseignés et permettant aux participants d’obtenir 60 points, sur un total de 100; d’autre part, sur la conception d’une activité d’IC adaptée à son environnement professionnel, l’apprenant pouvant choisir une activité extraite du matériel d’IC présenté ou bien en concevoir une nouvelle en suivant les consignes exposées dans le cours.

14Soulignons, pour finir, que l’attestation de suivi de la formation est accordée à tout apprenant ayant obtenu au moins 60 % des points disponibles sur les différentes activités.

15Bilan et conclusion
Les deux sessions de cette formation ont regroupé conjointement plus de 4 000 participants. L’analyse des résultats du questionnaire initial réalisé auprès des participants lors de la deuxième session permet de dégager certains aspects concernant leur profil :
— 37,9 % des répondants étaient des enseignants du secondaire.
— 24,9 % des répondants avaient un bac + 5.
— 74 % des répondants suivaient un CLOM pour la première fois.

16La répartition par pays d’origine des participants permet d’appréhender des contextes linguistiques et éducatifs bien différents. Les 10 pays les plus représentés étant le Brésil, la Roumanie, la France, l’Espagne, la Grèce, la Colombie, l’île Maurice, l’Argentine et la Principauté d’Andorre.

17À propos du questionnaire de satisfaction, 69 % des répondants ont déclaré avoir atteint, voire dépassé, leurs objectifs à l’issue du CLOM. Ils ont été 96,5 % à recommander fortement, voire très fortement, cette formation, et 61 % à envisager de suivre à nouveau le CLOM s’il intégrait des chapitres additionnels.

18On notera le souhait assez général exprimé de participer à d’autres formations, en mettant en avant, en particulier, le rapport étroit constaté par les participants entre formation à l’IC et didactique du FLE. Il y a là, sans aucun doute, un aspect à creuser pour de nouvelles expériences formatives.

19Au total, on soulignera la réussite de cette initiative et sans doute l’intérêt à la poursuivre et à approfondir sa dimension interculturelle. Pour l’OIF, l’expérience montre en effet que, dans la mesure où l’on développe les formations à l’IC, on creuse également dans la didactique des langues-cultures.

20Sitographie
— Carap : http://carap.ecml.at/
— CLOM « Enseigner l’intercompréhension en langues romanes à un jeune public » : http://clom-ic.francophonie.org/
— Euromania : www.euro-mania.eu
— Galapro : http://www.galapro.eu
— Itinéraires romans : (Nouvelle adresse d’Itinéraires romans) : http://eclipsi-ice.uab.cat/ir/
— Miriadi : https://www.miriadi.net/

Haut de page

BIBLIOGRAPHIE

Álvarez, D., P. Chardenet et M. Tost (dir.), (2011), L’intercompréhension et les nouveaux défis pour les langues romanes, Union latine, Paris.

Candelier, M., A. Camilleri-Grima, V. Castellotti, J.-F. De Pietro, I. Lorincz, F.-J. Meissner, A. Schoder-Sura, et A. Noguerol, (2012), Carap — Cadre de référence pour les approches plurielles des langues et des cultures, CELV, Graz et Conseil de l’Europe. En ligne : http://www.ecml.at/mtp2/publications/C4_report_ALC_F.pdf

Délégation générale à la langue française et aux langues de France, (2015), « L’intercompréhension ». En ligne : http://www.ecml.at/Portals/1/documents/intercomprehension-2015_enligne.pdf

Martin, E., (2004), « Le dispositif de ressources plurilingue du site Galanet. Du bon usage des stratégies de compréhension et de la proximité linguistique », in L. Baqué, L. et M. A. Tost (éd.), Diversité et spécialités dans l’enseignement des langues, Repères et applications (IV), Institut de Ciències de l’Educació, Universitat Autònoma de Barcelona, p. 49-57. En ligne : http://www.galanet.be/publication/fichiers/E_Martin_2004.pdf

Pishva, Y., (2015), Apprentissage d’une ou plusieurs langues à travers l’approche intercompréhensive : un exemple d’insertion dans le supérieur. In M. H. Araújo e Sá, & A. S. Pinho, (dir.). Intercompreensão em contexto educativo: resultados da investigação, UA Editora, Aveiro. ISBN 978-972-789-471-0.

Haut de page

Notes

1 CPLP, SEGIB, OIF et Union latine.

2 Elle a été remplacée par la plateforme MIRIADI https://www.miriadi.net/.

Haut de page

Pour citer

Eric Martin Kostomaroff, Yasmin Pishva et Dolores Alvarez, Un CLOM pour former à l’enseignement-apprentissage du français au primaire et au secondaire à travers l’intercompréhension en langues romanes
Le français à l'université , 21-03 | 2016
Mise en ligne le: 11 octobre 2016, consulté le: 16 juin 2019

Haut de page

Auteurs

Eric Martin Kostomaroff

Université Autonome de Barcelone (Espagne)

Yasmin Pishva

Université Grenoble Alpes (France)

Dolores Alvarez

Spécialiste en éducation plurilingue et coordinatrice pédagogique du CLOM

Haut de page