Le français à luniversité

Évolution des dispositifs universitaires de formation de français. Séminaire régional « Dialogue d’expertise », Beyrouth, 17 et 18 novembre 2015

Mirande Khalaf

Texte intégral

1Une soixantaine de responsables de langue française des universités de 11 pays du Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Djibouti, Égypte, Irak, Iran, Jordanie, Koweït, Liban, Pakistan, Palestine Territoires occupés et Soudan) ont participé au séminaire « Dialogue d’expertise » tenu à Beyrouth (Liban) le 17 et le 18 novembre 2015 au sein de l’Université La Sagesse sur le thème « Évolution des dispositifs universitaires de formation de français ».

2Ce séminaire régional organisé par le Bureau Moyen-Orient de l’AUF, en étroite collaboration avec l’Institut français du Liban dans le cadre du programme « Dialogue d’expertise », avait pour objectif principal de présenter le programme « Dialogue d’expertise », qui permet aux départements d’études françaises, des centres de langues ou des sections de français d’obtenir une expertise sur l’ensemble ou sur une question spécifique de leurs activités ou encore, d’obtenir une aide, sous forme de soutien à l’ingénierie pédagogique, pour la création d’un centre universitaire de langues, d’une section ou d’un département de français.

3Un programme riche s’étalant sur deux journées denses, animées principalement par deux experts, Samir Marzouki, Professeur à l’Université de La Manouba, en Tunisie, membre du comité de pilotage du programme « Dialogue d’expertise », et Jean-Jacques Richer, Maître de conférences à l’Université de Bourgogne, en France, a été partagé entre séances plénières, ateliers de travail et table ronde. Les contributions des intervenants et des participants ont permis de traiter plusieurs questions relatives à la création ou à l’évolution de départements de français et centres universitaires de langues, au renforcement de l’attractivité des formations de français ou en français. Dans ce cadre plusieurs priorités ont été définies pour les développer :

  • les faire évoluer pour être capables de répondre aux demandes émanant des différentes structures de l’université en proposant par exemple du français professionnel ;

  • les ancrer au cœur du développement socioéconomique pour répondre aux besoins du marché (en inscrivant par exemple dans les curricula des modules de français sur objectifs spécifiques [FOS] et de français sur objectifs universitaires [FOU]) ;

  • diversifier l’offre et créer d’autres « parcours » en vue de développer des formations professionnalisantes ou d’adapter les formations existantes aux exigences actuelles, notamment en termes de débouchés professionnels ;

  • promouvoir les formations de français pour les rendre plus visibles et au service des étudiants en formation initiale et les professionnels en formation continue ;

  • utiliser les TICE, en tant qu’outils mis au service de la formation, intégrer également dans les curricula des modules ou cours en ligne (sous forme de CLOM/MOOC) destinés également au grand public.

4Ce séminaire a aussi été l’occasion d’échanges entre tous les enseignants en provenance de différents pays, de réflexions sur les problèmes ou difficultés qu’ils rencontrent, sur leur vécu et l’opportunité pour leur donner des conseils et essayer de trouver des solutions ensemble.

5À la suite de cette rencontre, 6 universités d’Égypte, d’Irak, de Jordanie, du Koweït et du Liban ont déposé des demandes d’expertise auprès de l’AUF et de l’Institut français, partenaires du programme, et ont pu obtenir un soutien pour bénéficier d’une expertise générale ou spécifique ou même complémentaire afin de créer de nouvelles structures (départements d’études françaises, centres universitaires de langues vivantes ou sections de français) ou de développer ou de faire évoluer le département ou le centre de langues.

6D’autres demandes seront déposées suite au lancement du nouvel appel d’offres en mai 2016 (voir http://dialoguedexpertise.org/spip.php?article53)

Développé conjointement par l’Agence universitaire de la Francophonie et l’Institut français, avec le soutien du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, pour améliorer les formations en français dans l’enseignement supérieur, le projet « Dialogue d’expertise » termine sa deuxième année d’existence. En 2015, 12 missions d’expertise, mobilisant une vingtaine d’experts universitaires, ont été menées dans des établissements d’enseignement supérieur au Maghreb, au Moyen-Orient, en Afrique de l’Ouest, dans l’Océan indien, en Asie et dans les Caraïbes, portant à 27 le nombre total de missions réalisées depuis le début du projet.

Haut de page

Pour citer

Mirande Khalaf, Évolution des dispositifs universitaires de formation de français. Séminaire régional « Dialogue d’expertise », Beyrouth, 17 et 18 novembre 2015
Le français à l'université , 21-02 | 2016
Mise en ligne le: 09 juin 2016, consulté le: 19 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Mirande Khalaf

Du même auteur

Haut de page