Le français à luniversité

Le plurilinguisme dans la formation universitaire des enseignants de langues. Compte rendu d’une expérience en contexte roumain

Cécile Sabatier

Référence de l'oeuvre:

Vlad, Monica, (2015), Le plurilinguisme dans la formation universitaire des enseignants de langues. Compte rendu d’une expérience en contexte roumain, Editura Universitară, Bucarest, 301 pages.

Texte intégral

L’ouvrage de Monica Vlad se présente comme un parcours guidé pour qui voudrait mettre en œuvre une formation des enseignants à la recherche qui place les contacts entre les langues et le plurilinguisme au cœur de la démarche. À partir d’une expérience réalisée en contexte roumain auprès d’étudiants-enseignants de français, l’auteur entraîne le lecteur dans une démarche d’initiation à la recherche qui l’accompagne pas à pas depuis l’élaboration de fiches de lecture jusqu’à la création de projets didactiques et d’activités orientés vers l’éducation au plurilinguisme et à la diversité.

1Quatre grands chapitres suivis d’un chapitre de travaux d’étudiants structurent ainsi l’ouvrage. Posant d’abord un ancrage conceptuel qui déplace les repères habituels de la didactique des langues secondes pour embrasser ceux de la didactique du plurilinguisme, le premier chapitre invite le lecteur à plonger dans les prémisses nécessaires pour opérer un changement de paradigme dans la manière de concevoir l’enseignement-apprentissage des langues dans des contextes de grande diversité linguistique et culturelle. Du plan de cours aux lectures sélectionnées pour une revue de littérature à l’élaboration guidée de fiches de lecture et à des exemples de travaux de synthèse à réaliser par l’étudiant pour voir la fixation des acquis réalisée autour des notions clés, le lecteur est ainsi invité à suivre chacune des étapes. L’auteur l’entraîne ensuite respectivement dans une réflexion méthodologique pour travailler des corpus plurilingues (chapitre 2) et dans une approche biographique afin de réfléchir à son propre parcours au contact des langues et de son répertoire langagier (chapitre 3). Plus précisément, le chapitre 2 propose des exemples commentés de problématiques à partir d’auteurs du champ de la didactique du plurilinguisme et des exemples de travaux portant sur des corpus plurilingues variés. Le chapitre 3 porte, lui, sur la dimension biographique qui conduit le futur enseignant à s’interroger sur ses propres ressources langagières afin de mieux encadrer l’apprentissage de ses élèves, eux-mêmes porteurs de diversité linguistique et culturelle. Par le biais de la réflexivité, et toujours soutenu par des textes de référence, l’étudiant (ou le lecteur) est alors invité à mettre à jour son rapport aux langues pour mieux le comprendre. Cet élément de réflexivité est aujourd’hui une composante majeure des formations professionnelles qui visent à développer des agir enseignants tournés vers la diversité linguistique et culturelle. La rédaction de la biographie langagière est mise en lien avec les contenus du cours et souligne que les répertoires langagiers qui sont donnés à voir convoquent également des attitudes vis-à-vis des différents idiomes et des références conscientes ou inconscientes qu’il s’agit aussi de prendre en compte afin de s’interroger sur les finalités d’enseigner-apprendre les langues. Et c’est donc ensuite logiquement que le quatrième chapitre s’intéresse aux approches plurielles et à leur démarche didactique qui met en scène cette diversité langagière. À partir d’éléments réflexifs mis à jour dans l’étude des journaux de bord des étudiants et d’exemples concrets d’activités de classe, le chapitre dégage les différentes dimensions à prendre en considération lorsqu’on adopte une démarche didactique plurilingue (public cible, objectifs didactiques, langues, modalités de travail).

2Le dernier et cinquième chapitre se présente comme la mise en application des chapitres précédents, car il donne à voir certains des projets didactiques avec les fiches d’activités réalisés par les étudiants-enseignants roumains qui ont suivi la formation proposée. Ces projets sont ancrés dans une des dimensions mises en avant par les approches plurielles, l’intercompréhension en langues romanes. Sans souci de prétendre à des pratiques exemplaires, ils ont le mérite de montrer comment mobiliser le plurilinguisme et les contacts entre langues comme tremplins pour les apprentissages du français dans des activités de classe.  

3Et c’est là l’originalité et le mérite de l’ouvrage. Constamment nourri d’exemples concrets, tissant cadres conceptuels et didactiques, il analyse la formation dispensée tout en matérialisant l’actualisation du plurilinguisme dans chacune des étapes de la démarche. Le travail de questionnement critique de l’auteur qui accompagne cette dernière engage au final le lecteur dans une réflexion sur le dispositif de formation qui, par delà l’exemple roumain, interroge l’émergence de la didactique du plurilinguisme dans les formations professionnelles à l’enseignement des langues.

Haut de page

Pour citer

Cécile Sabatier, Le plurilinguisme dans la formation universitaire des enseignants de langues. Compte rendu d’une expérience en contexte roumain
Le français à l'université , 21-01 | 2016
Mise en ligne le: 14 mars 2016, consulté le: 18 mars 2019

Haut de page

Auteur

Cécile Sabatier

Université Simon Fraser (Canada)

Du même auteur

Haut de page