Le français à luniversité

Regroupement du collège doctoral maghrébin en langue française

Texte intégral

Image1

1Le collège doctoral maghrébin en langue française a tenu son deuxième regroupement à Marrakech du 13 au 15 avril 2015. Celui-ci accueille des doctorants en langue, littérature, culture et civilisation.

2Structuré sur trois ans, le collège doctoral se décline en regroupements semestriels durant lesquels sont programmés des séminaires, des ateliers et des conférences, apportant aux doctorants un complément théorique dans la rédaction de la thèse, une ouverture vers la pluridisciplinarité et une émulation de groupe. Ainsi, après une première rencontre en Algérie (Oran) début décembre 2015, les 26 doctorants de la cohorte, inscrits dans des universités algériennes, marocaines et tunisiennes, ont été réunis au Maroc (Marrakech) pour trois jours intensifs d’ateliers thématiques et transversaux.

3Ce séminaire a été conçu comme un espace de perfectionnement duquel les doctorants ont pu tirer des enseignements concrets (techniques d’enquête, objectivité du chercheur...) tout en profitant de l’expérience de la dizaine d’enseignants-chercheurs présents. En effet, un des points forts de ce collège repose sur son comité scientifique composé de grands professeurs européens (Belgique et France) et maghrébins (Algérie, Maroc et Tunisie), responsables de département de français pour certains, experts en linguistique et didactique de la langue française d’une part et en littérature francophone d’autre part. Ces profils divers et complémentaires offrent aux étudiants un accompagnement de grande qualité favorisant leur progression vers la thèse.

4Plusieurs conférences plénières ont été organisées, avec la participation de l’ensemble des doctorants, mais aussi de tous les professeurs invités. Michel Francard a étudié les liens entre lexicographie et sociolinguistique; Philippe Blanchet a présenté les orientations actuelles de la recherche en didactique des langues et des cultures, se fondant sur la publication récente de la deuxième édition du Guide de la recherche en didactique des langues et des cultures; Leila Messaoudi a fait une conférence sur la langue française et les technolectes au Maghreb; Charles Bonn a évoqué le roman familial du roman maghrébin entre deux langues et Stéphanie Clerc a présenté les ancrages épistémologique, méthodologique et éthique de la recherche-action. Des ateliers ont par ailleurs été organisés, comme un atelier sur les techniques d’enquête (animé par Abdelouahed Mabrour et Latifa Kadi).

5En parallèle, des périodes ont été consacrées à la présentation individualisée, en petit nombre, de l’avancement des travaux de thèse. Par leurs remarques, très attendues par les doctorants, les professeurs ont répondu à leurs préoccupations en leur donnant des conseils méthodologiques. Le prochain regroupement est d’ores et déjà fixé pour l’automne 2015 en Tunisie.

6Le rassemblement du collège doctoral a aussi intégré des moments culturels comme une rencontre avec l’écrivain et poète Khireddine Mourad et une sortie culturelle, à la Galerie Noir sur Blanc de Marrakech, pour voir des œuvres inspirées des poèmes d’Abderrafi Jouahri.

7Contrairement aux écoles doctorales, les collèges doctoraux soutenus par l’AUF ne sont pas des structures pérennes au sein d’une université, mais consistent en l’accompagnement d’une cohorte de doctorants venus de plusieurs universités. Ces doctorants restent inscrits dans leur université d’origine, même si certains pourront effectuer un séjour de recherche à l’étranger grâce au collège doctoral. Décrits comme des « accélérateurs de thèses », les collèges doctoraux ont pour but d’apporter, en plus des compléments théoriques et méthodologiques, une motivation supplémentaire aux doctorants, de limiter les risques d’abandon des thèses et de créer des groupes de jeunes chercheurs qui pourront, une fois dans les universités, développer des projets régionaux de recherche.

8Des collèges doctoraux existent dans de nombreux domaines (énergies renouvelables, risques naturels, droit) selon les priorités des bureaux régionaux de l’AUF. Pour les domaines intéressant les départements d’études françaises, outre le collège doctoral maghrébin en langue française, un collège doctoral « langues, pluralité et développement » existe aussi dans l’Océan indien et un collège doctoral langue et littérature est envisagé pour l’Afrique de l’Ouest. Il faut noter que les universités qui encadrent les collèges doctoraux ainsi que les doctorants sont choisis sur appels d’offres et appels à candidatures : il n’est donc plus possible de rejoindre le collège doctoral maghrébin en langue française.

9Pour plus d’information sur le collège doctoral maghrébin en langue française, consulter le site du bureau Maghreb de l’AUF : http://www.auf.org/bureau-maghreb/

Haut de page

Pour citer

Regroupement du collège doctoral maghrébin en langue française
Le français à l'université , 20-02 | 2015
Mise en ligne le: 29 mai 2015, consulté le: 16 janvier 2019

Haut de page