Le français à luniversité

La plateforme Moodle : un soutien à l’apprentissage du français à UWI, Mona, en Jamaïque

Marie-José Nzengou-Tayo

Texte intégral

1Conçue par l’Australien Martin Dougamias, la première version de la plateforme Moodle a été mise à disposition du grand public à partir de 20021. L’Université des West Indies opte pour cette version dès 2003 à une époque où, confrontée à une situation économique qui rendait prohibitive l’acquisition des licences pour les plateformes de cours commerciales (WebCT, Whiteboard, etc.), elle essayait de systématiser l’utilisation des TICE dans ses programmes2. Immédiatement adoptée par la section de français de Mona, la plateforme est utilisée en complément de l’enseignement face à face pour les cours de langue et de littérature. Cette communication présentera les circonstances ayant conduit à l’utilisation de cette plateforme et discutera des contenus mis en ligne. La réaction des étudiants aux modules en ligne sera également abordée. Il s’agira de s’interroger sur l’apport de l’enseignement des langues assisté par ordinateur à l’amélioration des compétences des apprenants.

2Le contexte
L’adoption de Moodle par le Service des Technologies de l’information à Mona (MITS) a coïncidé avec un tournant critique pour la section de français. En effet, celle-ci se trouvait dans l’obligation de réduire les heures de contact d’un cours intensif de français pour débutants de 10 à 8 heures hebdomadaires. Face à ce dilemme (réduire le nombre d’heures d’instruction tout en maintenant le niveau nécessaire pour accéder au niveau avancé du programme de licence de langue3), la plateforme Moodle apportait une réponse inespérée. En effet, le manuel sélectionné pour le cours, Forum 1 (Hachette) était accompagné d’un site d’exercices en ligne autocorrectifs en libre-accès, et Moodle offrait la possibilité de mettre en ligne des exercices automatiquement corrigés et notés (QCM, Vrai/Faux, etc.). La section a donc demandé au représentant de la maison Hachette pour la zone des Amériques la permission de télécharger ces exercices sur OurVLE (Our Virtual Learning Environment), plateforme Moodle de l’Université4. Une fois l’autorisation de Hachette obtenue, MITS s’est chargé de la conversion des exercices et de leur mise en ligne.

3À ce cours de débutants sont venus s’ajouter d’autres modules en ligne pour les autres cours, en vue de mettre en place un enseignement mixte combinant enseignement face à face et enseignement en ligne.

4Les cours de français offerts sur la plateforme Moodle
Aujourd’hui, tous les cours de français offerts par la Section (soit 18 cours) ont un module en ligne en complément de l’enseignement face à face. À part les cours de langue préliminaires pour lesquels les exercices font partie de l’évaluation officielle, le matériel mis en ligne sert surtout à appuyer l’apprentissage de la langue, de la littérature ou de la culture francophone dans le cadre du programme de licence.

5En termes d’organisation, un cours sur le portail Moodle peut être divisé en sections soit chronologiquement selon le calendrier du semestre, soit thématiquement. Pour nos cours à Mona, nous avons choisi une division thématique. Le portail s’ouvre sur une section générale incluant un forum d’informations. Cette section permet à l’enseignant de présenter le cours et d’y placer les informations générales concernant celui-ci : programme, calendrier des tests. Les sections suivantes, dont le nombre est défini par le concepteur du cours, sont organisées en fonction du contenu envisagé. Ainsi, pour les cours de langue, le portail d’accès est divisé selon les quatre compétences linguistiques à acquérir. À ces quatre sections centrales s’ajoutent des sections supplémentaires pour les ressources externes, les rappels de points grammaticaux et une section d’archives où les anciens sujets d’épreuves et les travaux d’anciens étudiants sont mis à la disposition de la nouvelle promotion. Pour les autres cours (littérature et culture), l’organisation thématique est déterminée en fonction du programme du cours.

6Les fonctionnalités de la plateforme Moodle sont nombreuses et permettent la création de cours en ligne attrayants. Elles sont regroupées en deux catégories : Activités (14) et Ressources (7). Bien que nous ne les maîtrisions pas toutes, nous avons pu utiliser de façon satisfaisante certaines d’entre elles, particulièrement celles permettant de télécharger des documents pour les étudiants ou de les rediriger vers des sites Web (TV5Monde, RFI, YouTube). En ce qui concerne les activités, signalons l’application Wiki, particulièrement intéressante pour l’apprentissage et le développement de la compétence écrite des apprenants. Cette application permet le travail individuel ou collaboratif sur la production écrite5. L’onglet « histoire » permet d’identifier les apports de chacun, et l’onglet « commentaire » permet à l’enseignant de signaler les erreurs commises.

7La fonctionnalité permettant de mettre en ligne des exercices de type « QCM », « Vrai/Faux » et « Appariement » n’est pratiquement pas utilisée pour les cours de licence en raison du temps requis pour la conception de ce type d’exercices. En effet, même s’il existe des logiciels gratuits facilitant la construction de ces quiz (Hot Potatoes), c’est à l’enseignant d’en élaborer le contenu, et il n’est pas toujours facile de jongler entre enseignement – recherche – création de matériel didactique.

8La réponse des étudiants aux modules en ligne
Aujourd’hui, les étudiants de langue ne conçoivent pas un cours sans son module d’accompagnement en ligne6. Pourtant, leur utilisation de ce module est assez décevante. En effet, les registres de travail en ligne révèlent des activités en dents de scie. De longues périodes d’inactivité alternent avec des pics d’intense activité à l’approche des contrôles continus7. Paradoxalement, pour obtenir une fréquentation régulière du module en ligne, l’enseignant responsable du cours se doit d’organiser des sessions de travail en laboratoire informatique pendant les heures de contact. Ce besoin de sensibilisation constante indique que dix 10 ans après l’introduction de la plateforme Moodle et sa généralisation à l’Université, la majeure partie des étudiants de langue n’ont pas acquis l’autonomie nécessaire pour gérer leur apprentissage à partir des ressources mises en ligne. Signalons qu’à UWI, tous les programmes de téléenseignement contiennent des modules de « préparation académique » de l’étudiant formant à l’apprentissage en ligne et à l’autonomie d’apprentissage8. Bien que les discours officiels considèrent les jeunes actuellement scolarisés comme des « natifs du numérique », la réalité de la salle de classe nous révèle une grande disparité entre étudiants en ce qui concerne la maîtrise de l’informatique. Bien qu’ils soient au fait des progrès technologiques (téléphone intelligent, tablette numérique), ces derniers ne maîtrisent pas pour autant ces technologies lorsqu’il s’agit d’apprentissage scolaire/universitaire. Ainsi, nombreux sont ceux qui ne savent pas taper sans regarder le clavier, ce qui ralentit la saisie de texte dans les cours de production écrite et donc le rythme d’apprentissage. Aujourd’hui encore, alors que l’informatique est entrée dans les lycées depuis les années 90, les soi-disant « natifs du numérique » sont incapables de travailler directement sur un ordinateur pour rédiger un texte : il leur faut papier et crayon comme leurs aînés « non natifs » pour mobiliser leurs idées.

9Conclusion
Pour conclure, nous dirons que la plateforme Moodle est un logiciel de partage incontournable pour l’enseignement des langues étrangères assisté par ordinateur (ELAO). Bien que les enseignants de la section de français à Mona reconnaissent ne pas maîtriser toutes les fonctionnalités du logiciel, certaines de ces dernières, d’acquisition facile, sont largement utilisées et contribuent à faire du module en ligne un complément indispensable du cours face à face. Pour les cours de langue où les exercices en ligne comptent dans le contrôle continu9, on observe une meilleure maîtrise de la syntaxe dans les productions écrites des étudiants ayant travaillé régulièrement en ligne tout au long du semestre. Il n’est donc certainement pas question de faire machine arrière dans l’utilisation de ce logiciel, mais bien au contraire de tirer parti des nouvelles fonctionnalités de la version récemment mise à jour10.

Haut de page

Notes

1 Voir https://docs.moodle.org/28/en/History

2 Instruction Support Systems Unit (ISSU). http://www.mona.uwi.edu/mits/news/2012/07/no-technology-left-untapped-when-it-comes-facilitating-learning

3 En fait, le projet « Cours de Français pour débutants » s’est substitué à un autre projet sur lequel deux collègues de la section avaient commencé à travailler. Il s’agissait alors de mettre en ligne un cours de français pour la lecture (Reading French) afin de libérer des heures d’enseignement tout en élargissant l’offre de français à un public extérieur à la Faculté des lettres et des sciences de l’éducation.

4 Pour plus de détails sur cette première expérience d’ELAO, consulter l’article paru en juin 2006 : “Using Technology to Face Strategic Challenges: Computer Assisted Language Learning at the U.W.I., Jamaica, Caribbean Journal of Education, vol. 27, septembre 2005, p. 142-162.

5 Voir le compte-rendu d’expérience Wiki dans Nzengou-Tayo, Marie-José, “Innovating in Teaching Advanced Writing Skills to French Foreign Language Learners: The Use of Wikis and MS Word on the Moodle Platform of OurVLE”, JFHAA Active and Interactive Teaching and Learning Guide, Mervyn Chisholm (Ed.), JFHAA/UWI-IDU, Kingston, 2010, p. 49-54.

6 Commentaires d’étudiants lors des réunions de délégués de classe (20 novembre 2014).

7 Voir N’Zengou-Tayo, article cité. Jaron Whitely (2013), Computer Assisted Language Learning at The UWI, Mona: A Critical Analysis, UWI, Mona, Mémoire de maîtrise de recherche [M.Phil.].

8 http://www.open.uwi.edu/undergraduate/programmes

9 Soit 5 % pour FREN0001 et 10 % pour FREN0101.

10 Version Moodle 2.0 parue en 2013 et mise à jour en novembre 2014.

Haut de page

Pour citer

Marie-José Nzengou-Tayo, La plateforme Moodle : un soutien à l’apprentissage du français à UWI, Mona, en Jamaïque
Le français à l'université , 19-04 | 2014
Mise en ligne le: 22 décembre 2014, consulté le: 19 mars 2019

Haut de page

Auteur

Marie-José Nzengou-Tayo

Maître de conférences, Département de Langues et Littératures modernes, Université des West Indies, Mona (Jamaïque)

Haut de page