Le français à luniversité

Présentation du dossier « Sous la loupe : Région Caraïbe »

Nicole Koulayan

Texte intégral

1Ce numéro du Français à l’université concerne une région du monde qui, à sa simple évocation, suscite des connotations variées : la Caraïbe. Parmi les caractéristiques attribuées à cette région, l’une est le multilinguisme. Cette région englobe les Grandes et Petites Antilles, les Bahamas, les îles Turques-et-Caïques, les Keys, la péninsule du Yucatán, la façade caraïbe de l’Amérique centrale, ainsi que les plaines côtières de Colombie, du Venezuela et le plateau des Guyanes. Cependant, pour ce numéro, nous avons uniquement ciblé les grandes Antilles avec les îles de Cuba, la République dominicaine, Haïti, la Jamaïque et les petites Antilles avec l’Université française de Martinique. En effet, leurs universités se consacrent depuis longtemps à des formations dédiées à la langue française aussi bien d’un point de vue strictement linguistique que didactique avec la formation d’enseignants en FLE.

2Notons qu’avec la Jamaïque, il s’agit d’une université fédérale : la West Indies University (UWI), dont les campus se répartissent sur plusieurs îles. C’est pourquoi nous avons pu présenter des contributions de la Barbade, St Augustine, Trinidad et Tobago s’ajoutant à celles de Cuba, de Haïti, de la Jamaïque (campus de Mona) et de Martinique pour composer un ensemble d’expériences et des états de lieux du FLE variés.

3Ainsi, les thématiques abordées se répartissent entre les catégories suivantes :

4L’innovation pédagogique et la formation liée à un environnement numérique avec la contribution de Marie-José Nzengou-Tayo de l’UWI (campus de Mona, Jamaïque) sur l’utilisation de la plate-forme Moodle comme soutien à l’apprentissage du français, pour laquelle l’auteure conclut à un grand succès en termes de valeur ajoutée pédagogique auprès des étudiants.

5Toujours pour l’UWI, mais sur la Barbade (campus de Cave Hill), Isabelle Constant note le renforcement de la participation active des apprenants, notamment dans le cadre d’ateliers relevant de la formation continue pour les enseignants de langues qui se sont initiés aux outils numériques comme le PowerPoint, le blogue et autres animations plus centrées sur la classe, avec par exemple la technique des lignes ou de la « scie sauteuse ».

6Toujours dans cette thématique, nous avons la présentation, par Patrick Riba, du premier Master FLE en ligne et à distance de la Caraïbe : celui de l’université des Antilles et de la Guyane (campus Schœlcher, Martinique). Il s’agit d’une formation sur deux années qui utilise également la plate-forme Moodle pour les cours et l’interaction enseignants/tuteurs/étudiants.

7La didactique est abordée tout d’abord dans un angle visant les compétences de l’oral avec un atelier d’entraînement à la compréhension orale d’un français bien spécifique d’une région francophone d’Amérique du Nord, celle du français québécois. En effet, Carmen Felicia Saura Rodriguez, Nosley Perez Catellano et Adriana Granados Campos de l’Universidad Central Marta Abreu, de Santa Clara (Cuba), nous expliquent le pourquoi et le comment d’une telle initiative. On apprend que la raison principale en est le nombre très élevé de touristes québécois à Santa Clara : plus de 32 000 par an, avec lesquels, à la suite de cet atelier, les étudiants/guides arrivent à mieux communiquer.

8Puis une autre approche, s’intéressant au théâtre comme outil d’apprentissage du FLE à l’université, avec l’expérience de Mathilde Dallier de l’UWI (campus St Augustine, Trinidad et Tobago), qui s’est lancée dans l’évaluation des atouts du théâtre utilisé comme support pédagogique dans l’enseignement supérieur de type universitaire. Les résultats sont édifiants en matière de progrès accomplis par les étudiants tant du point de vue linguistique que personnel, avec une confiance en eux fortement accrue.

9Pour cette thématique, nous signalons également, rédigé par Jean-David Bellonie et Patrick Riba de l’Université des Antilles Guyane (ICEFI Martinique), le compte-rendu du séminaire sur la Didactique de l’intercompréhension des langues et des cultures : un état des lieux dans la Caraïbe, qui s’est déroulé en décembre 2014 sur le campus Schœlcher (Martinique).

10La traduction, notamment en classe de langue française, sur le campus de Cave Hill (UWI Barbade), qui fait l’objet d’un cours dispensé par Desrine Bogle pour une classe de licence de français. Avec cette contribution, l’auteure plaide pour un travail de traduction en équipe de la part des étudiants, ayant noté les effets positifs de ce type d’exercice auprès de ses étudiants.

11Des états de lieux sur l’enseignement du FLE à l’université
Ces états de lieux concernent le département de FLE de l’Université d’État d’Haïti, présenté par Renauld Govain, et celui de l’Université de la Havane (Cuba), présenté par Rita Gonzalez Delgado et Eric Fernandez Hernandez.

12Les auteurs, après un rappel historique, analysent la situation actuelle en termes de programmes et de curricula dans leurs caractéristiques et perspectives.

13Ainsi, ce numéro du Français à l’université, avec sa loupe posée le temps de ces articles sur les Grandes et Petites Antilles, nous aura livré un aperçu de la dynamique francophone présente et à venir pour cette partie de la Caraïbe.

Haut de page

Pour citer

Nicole Koulayan, Présentation du dossier « Sous la loupe : Région Caraïbe »
Le français à l'université , 19-04 | 2014
Mise en ligne le: 22 décembre 2014, consulté le: 18 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Nicole Koulayan

Professeur des Universités, Université des Antilles Guyane et Directrice de l’Institut Caribéen d’Études Francophones et Interculturelles (ICEFI)

Haut de page