Le français à luniversité

L’intercompréhension : une autre approche pour l’enseignement des langues

Encarnación Carrasco Perea

Référence de l'oeuvre:

Caddéo, Sandrine et Marie-Christine Jamet, (2013), L’intercompréhension : une autre approche pour l’enseignement des langues, Collection F, Hachette, Paris, 191 pages.

Texte intégral

Image1

1Cet ouvrage offre, dans la ligne formative qui est celle de la collection où il est proposé, un espace de réflexion méthodologique sagement articulé avec des pistes concrètes pour que formateurs et enseignants puissent adopter et adapter l’approche intercompréhensive dans leurs pratiques pédagogiques.

2Ce livre a le mérite d’être le premier qui, dans le domaine de l’intercompréhension (IC), en constitue un travail rigoureux et complet de divulgation didactique. S’avère particulièrement appréciable l’ample spectre de courants (intra et interfamiliaux), écoles (européennes et hors UE) et dispositifs didactiques intercompréhensifs qui y sont considérés ainsi que la diversité de situations pédagogiques qui y sont retenues en tant que terrain d’application plausible de ces derniers.

3Les auteures se sont appuyées sur leur connaissance du domaine à la fois théorique — scientifique et didactique — et pratique — expérience dans la conception de matériel didactique et dans la mise en place d’enseignements et de formations axés sur l’IC. De par la clarté de leur discours, l’accessibilité des contenus abordés et la structure de leur ouvrage, S. Caddéo et M.-C. Jamet contribueront sans doute à ce que l’IC soit testée/intégrée/disséminée aussi bien dans des créneaux formatifs monocentrés, visant une seule langue cible, que dans des instances didactiques plurilingues.

4Du reste, L’intercompréhension : une autre approche pour l’enseignement des langues s’érigera probablement dorénavant en référence incontournable dans la littérature sur le plurilinguisme-intercompréhension, aussi bien pour des chercheurs jeunes ou chevronnés, experts ou néophytes dans la matière, que pour des enseignants de langues (de scolarisation et/ou étrangères), des formateurs et, espérons-le, des décideurs en politiques linguistiques et éducatives ou de concepteurs de programmes et de matériel pédagogique.

5Parmi les multiples aspects qui seraient à saluer de ce travail, ceux-ci méritent une mention particulière : l’ancrage valorisant de l’IC dans le cadre de la politique linguistique européenne et du plurilinguisme ; la « défense » de l’IC et la définition de ses différentes acceptions aussi bien depuis une perspective communicative que didactique ; la discrimination éclairante qui est faite entre des concepts aussi porteurs que souvent confondus tels que voisinage, parenté et proximité ; la place enfin accordée à l’oral, quantitativement et qualitativement, comparable à celle réservée à l’écrit ; les nombreuses invitations « pour en savoir plus » ; les exemples pratiques et alléchants qui foisonnent ; le listage incitatif des paramètres à retenir en vue de la conception de parcours didactiques ; les fiches synoptiques de nombreuses méthodes et ressources actuellement en circulation dans le vaste champ didactique qu’est aujourd’hui celui de l’intercompréhension et, dont, comme les auteures ne manquent de le pointer, certains terrains à peine commencent à être explorés, par certains spécialistes, malgré leur caractère essentiel, comme c’est le cas, notamment, de l’évaluation.

Haut de page

Pour citer

Encarnación Carrasco Perea, L’intercompréhension : une autre approche pour l’enseignement des langues
Le français à l'université , 18-03 | 2013
Mise en ligne le: 16 octobre 2013, consulté le: 25 mars 2019

Haut de page

Auteur

Encarnación Carrasco Perea

Universitat de Barcelona (Espagne)

Du même auteur

Haut de page