Le français à luniversité

Les français populaires africains. Franco-véhiculaire, franc-bâtard, franco-africain

Abdenour Arezki

Référence de l'oeuvre:

Abolou, Camille Roger, (2012), Les français populaires africains. Franco-véhiculaire, franc-bâtard, franco-africain, Harmattan Côte d’Ivoire, Abidjan, 216 pages.

Texte intégral

Image1

1En se demandant ce que sont les français populaires africains (FPA), Camille Roger Abolou dresse un état des lieux des approches mises en œuvre dans l’étude de ces parlers et il suggère une relecture des principaux travaux des 40 dernières années en discutant les fondements théoriques sous le prisme d’une rupture épistémologique. C’est une invitation à porter un regard nouveau sur la genèse et la vitalité des FPA. Les politiques éducatives sacrifiant la qualité de l’enseignement du français au profit du taux de scolarisation, l’échec scolaire et la cohabitation de plusieurs langues dans l’espace urbain sont les facteurs essentiels qui ont contribué à l’apparition des FPA. Ils se vernacularisent et se projettent comme une langue identitaire1 ou, selon Manessy, ils assurent la communication inhérente à la fonction véhiculaire2. Cette fonctionnalité a mené à l’évolution des appellations : du français d’Afrique aux français, langues africaines. L’auteur explique que l’apprentissage du français standard, de nos jours, langue des institutions, associé aux malheurs sociaux, n’assume plus dans l’imaginaire linguistique la fonction de promotion sociale en Afrique francophone et, qu’en revanche, les FPA, dans l’expansion d’une économie informelle et de débrouillardise, permettent la réussite sociale dans les villes. L’émergence de ces langues et/ou variétés du français se révèle, dès lors, comme une réponse linguistique aux problèmes d’existence sociale, économique, culturelle et politique dans les réseaux urbains africains. Elles doivent leur vitalité à leur capacité à réguler les rapports sociaux dans des espaces de foisonnement et d’hétérogénéité des univers de croyance des groupes ethniques. Cette perspective permet, entre autres, d’entrevoir dans la systématicité des praxis sociales une systémique des FPA révélée par une dynamique de restructurations interne et externe. Les métissages et les croisements d’influences linguistiques traduisent des dynamismes sociaux, culturels et identitaires dont seul l’avenir peut dire le sens et la direction. Je wait comment… le dirai-je en FPA ou en variété du français…

Haut de page

Notes

1 Pierre Dumont, Le français langue africaine, L’Harmattan, Paris, 1990, p. 9.

2 Gabriel Manessy, Créoles, pidgins, variétés véhiculaires. Procès et genèse, CNRS éditions, Paris, 1995, p. 35.

Haut de page

Pour citer

Abdenour Arezki, Les français populaires africains. Franco-véhiculaire, franc-bâtard, franco-africain
Le français à l'université , 18-02 | 2013
Mise en ligne le: 14 juin 2013, consulté le: 19 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Abdenour Arezki

Université Abderrahmane Mira de Béjaïa (Algérie)

Haut de page