Le français à luniversité

Le français en Europe centrale et orientale : au carrefour des langues et des cultures

Liliana Lupusor

Texte intégral

1Dans ce dernier numéro de l’année 2012 du bulletin Le français à l’université, la rubrique « Sous la loupe » a pour sujet le français en Europe centrale et orientale. Trois articles de chercheurs macédoniens, albanais et lituaniens abordent les problématiques de l’enseignement du et en français dans la région. La situation du français en tant que langue étrangère est assez spécifique dans cette région, encore très francophone, où les enseignants sont toujours à la recherche de nouveaux outils pour animer les cours de français.

2Le sujet traité dans l’article de Mme Snezana Petrova, professeur universitaire de littérature française et francophone et de culture et civilisation française et francophone au Département de langue et littérature romanes et au Département de traduction et d’interprétation, Faculté de « Blaze Koneski » de civilisation et culture françaises pour l’enseignement du français langue étrangère, porte sur l’« Introduction de l’interculturalité dans l’enseignement du FLE et de la civilisation/culture françaises ».

3Les chercheurs estiment aujourd’hui que l’enseignement/apprentissage d’une langue ne se limite pas à l’enseignement des règles phonétiques et orthographiques ; c’est au-delà de la grammaire et de la phonétique, c’est « l’apprentissage de sa culture et civilisation ». Le monde moderne est marqué par une multitude de formes de l’interculturel, les interactions sont plus étendues que jamais, c’est pourquoi « La formation interculturelle doit s’intégrer dans l’enseignement du FLE et, ainsi, préparer le citoyen à la diversité, à des mécanismes d’évaluation et de compréhension qui ne sont plus ethnocentriques ».

4Mme Eldina Nasufi, enseignante de français à la Faculté des langues étrangères de l’Université de Tirana, et Mme Silvana Vishkurti, enseignante de français à l’Université polytechnique de Tirana, s’interrogent sur les modalités « d’insertion professionnelle des jeunes à travers un projet sur le français langue étrangère et le français sur objectifs spécifiques dans les universités albanaises ». La problématique présentée par les deux enseignantes s’inscrit dans la continuité des objectifs du projet « Mutualisation des formations en Français sur Objectifs Spécifiques (FOS) sur des réseaux interuniversitaires (droit, économie) », retenu pour financement par le Bureau Europe centrale et orientale dans le cadre de l’appel à projets 2011 « Soutien à l’enseignement du et en français ».

5Les universités lituaniennes sont devenues récemment membres de l’Agence universitaire de la Francophonie. Dans ce contexte, l’article proposé par Mme Vilhelmina Vitkauskiene, enseignante au Département de philologie française, Faculté de philologie de l’Université de Vilnius, sur la « Francophonie en Lituanie » nous paraît intéressant. L’article présente un état des lieux diachronique de la Francophonie en Lituanie, tout en mettant l’accent sur l’importance du français tant au niveau scolaire qu’au niveau universitaire.

6Dans un contexte où le français lutte pour garder sa place, les conclusions de ces articles sont très optimistes : « L’âme de la Francophonie aujourd’hui est bien vivante dans le département de la philologie française de la vieille Université de Vilnius qui prolonge les traditions de la diffusion de culture française en Lituanie. »

7Les sujets abordés dans les trois articles s’inscrivent dans la stratégie pour l’enseignement du et en français du Bureau Europe centrale et orientale, qui vise à maintenir une francophonie de qualité, en contexte multilingue et pluriculturel, dans une perspective de mutualisation des moyens et des compétences et selon un plan d’action concerté à court et à moyen terme.

Haut de page

Pour citer

Liliana Lupusor, Le français en Europe centrale et orientale : au carrefour des langues et des cultures
Le français à l'université , 17-04 | 2012
Mise en ligne le: 07 mars 2013, consulté le: 26 juin 2019

Haut de page