o 82 " href="index.php?page=backend&format=rss&ident=1417" />

Le français à luniversité

Enjeux. Revue de formation continuée et de didactique du français, hiver, no 82

Carine Zanchi

Référence de l'oeuvre:

(2011), Enjeux. Revue de formation continuée et de didactique du français, hiver, no 82, Presses universitaires de Namur, Belgique, 105 pages.

Texte intégral

Image1

1La publication de ce numéro d’Enjeux s’adresse aux enseignants et didacticiens de français. Cet ouvrage réunit des auteurs belges et se divise en 4 parties abordant sous divers aspects la problématique de la lecture en classe de français.

2Dans la première partie de l’ouvrage, les auteurs, Jean-Louis Dumortier, Micheline Dipsy et Julien Van Beveren, proposent une démarche intéressante qui s’apparente à une procédure de formation des enseignants à l’écriture et à la lecture de discours à visée informative. Pour ce faire, les auteurs commencent par une mise au point terminologique en rappelant que l’expression communément admise chez les professeurs de français en Belgique francophone est « textes informatifs » et que c’est une expression hybride, dans la mesure où elle résulte du croisement de deux typologies de productions verbales (typologie de discours et typologie de textes). De fait, ce mélange d’appellations officiant dans les instructions officielles a donné lieu à une dichotomie entre textes informatifs et textes narratifs.  

3Or, devant les lacunes des enseignants, les auteurs proposent une procédure en quatre gestes professionnels s’articulant les uns aux autres et qui sont les suivants :

  • Motivation du choix du discours à visée informative donnant lieu à des activités de lecture-écriture ;

  • Production d’un métadiscours écrit ;

  • Création ou sélection d’activités ayant pour support le discours argumentatif ;

  • Mise en perspective des savoirs acquis à travers la réalisation de ces activités.

4Le deuxième article s’inscrit dans la continuité du premier, car les mêmes auteurs s’attachent à illustrer cette méthode d’enseignement par un exemple concret d’écrit non littéraire à dominante informative.

5Le troisième article, de David Vrydaghs, s’attache à montrer l’intérêt d’aborder le romanesque en classe de français, très prisé par les adolescents, et comment en faire un objet d’enseignement. L’objectif de cet article est de montrer comment atteindre l’acquisition de compétences en lecture nécessaires pour aborder tout texte et favoriser l’esprit d’analyse. L’auteur propose une démarche en 3 temps (découverte de la construction spéculaire de l’histoire, construction spéculaire dans d’autres médias, éclatement de la construction spéculaire). L’intérêt du romanesque littéraire contemporain est d’amener l’élève à découvrir la richesse de la littérature française contemporaine.

6Dans le dernier article, l’auteure Marie-Ange Veyckemans s’interroge sur la façon d’accorder une place importante à la lecture et à l’écriture dans les apprentissages. Elle s’appuie sur la problématique de jeunes primo arrivants qui doivent développer des compétences langagières suffisantes pour pouvoir poursuivre une scolarité normale en Belgique. Or, comment entrer dans l’écrit quand un des problèmes majeurs chez ces apprenants est le déficit lexical qui entrave la compréhension (Gaonac’h : 2003). Pour ce faire, l’auteure revient sur son expérience positive du  dispositif du cercle de lecture pour aborder la lecture d’un roman dans un cours de FLE. Grâce à une mutualisation collective, l’apprenti lecteur surmonte ainsi son déficit lexical et sa lacune interculturelle, mais surtout, prend conscience qu’il dispose de connaissances préalables sur le thème de lecture abordé.

Haut de page

Pour citer

Carine Zanchi, Enjeux. Revue de formation continuée et de didactique du français, hiver, no 82
Le français à l'université , 17-04 | 2012
Mise en ligne le: 10 janvier 2013, consulté le: 16 janvier 2019

Haut de page

Auteur

Carine Zanchi

Université Lyon 2 (France)

Du même auteur

Haut de page